Drogues illégales

Un point focal national pour la recherche et les décideurs politiques

Toujours neutre et objectif, l’unité des drogues illégales possède une longue expérience dans le domaine de l’épidémiologie et coopère avec des experts dans plusieurs disciplines scientifiques. Notre mission principale est double : en tant que point focal national pour la Belgique, désigné par l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA), nous collectons, analysons et publions des informations sur l’utilisation des drogues illégales dans tout le pays. En outre, nous développons et contribuons à des projets de recherche scientifique avec des analyses détaillées sur la situation actuelle en matière de drogues.

La mise en réseau et la coopération sont les deux piliers de nos activités, car nous collaborons avec :  

  1. d’autres services au sein de Sciensano, tels que indicateurs de santé, enquêtes sur la santé ou l’épidémiologie des maladies infectieuses
  2. l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) et le réseau européen d’information sur les drogues et les toxicomanies composé de tous les points focaux nationaux européens (Reitox)
  3. quatre organisations partenaires régionales en Belgique, c’est-à-dire les points sous-focaux désignés : la plate-forme de concertation en santé mentale (PFCSM-OPGG), le Centre de consultation et de thérapie (BTZ), le centre flamand de l’expertise sur l’alcool et les autres drogues (VAD) et l’observatoire socio-épidémiologique alcool-drogues en Wallonie et à Bruxelles (Eurotox)
  4. les unités de recherche et les laboratoires médico-légaux et toxicologiques dans les hôpitaux et les universités
  5. les institutions nationales comme le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (CEPCEM), l’ Organisation mondiale de la santé (OMS), le programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) et la Division statistique de la Commission européenne (Eurostat).

Vous souhaitez en savoir plus ?

L’un des principaux objectifs de notre équipe consiste à soutenir le développement, la mise en œuvre et l’évaluation d’une politique antidrogue globale et fondée sur des données probantes. C’est pourquoi nous développons des outils de contrôle et de surveillance, tels que des enquêtes nationales et des évaluations de l’impact sur la santé ou l’enregistrement de données épidémiologiques. Nous fournissons également des analyses — et leur interprétation — d’informations factuelles, objectives et fiables sur les drogues et la toxicomanie.
Pour la collecte de données nationales sur les drogues, nous utilisons actuellement cinq indicateurs clés épidémiologiques standards :

  • la consommation de drogues dans la population générale
  • la consommation de drogues à risque élevé
  • les maladies infectieuses liées à la drogue
  • la mortalité liée à la drogue
  • la demande de traitement de la toxicomanie (projet TDI)

Outre ces cinq indicateurs clés, nous lançons d’autres programmes de recherche comme :

  • le marché de la drogue, la criminalité et la limitation de l’offre de drogue
  • l’influence du sexe sur le traitement des addictions
  • l’apparition de nouvelles substances psychoactives (NPS)
  • la trajectoire de soins des consommateurs de drogues illégales

Grâce à un réseau national de laboratoires et d’hôpitaux médico-légaux et toxicologiques, au système belge d’alerte précoce pour les nouvelles drogues au sein de notre service, nous collectons également des informations sur la criminalité sur le marché des drogues illégales et la diminution de l’offre de drogues d’une part, et des informations sur les nouvelles substances psychoactives (NPS) ou les substances hautement dosées ou à haut risque, d’autre part.

QR code

QR code for this page URL