Biomonitoring humain du fipronil et d’autres pesticides dans la population belge [SEROFIP]

Last updated on 11-2-2019 by Daisy Tysmans
mai 1, 2018
avril 30, 2020

Source de financement

Sciensano

Chercheurs de projet de Sciensano

En bref

Une contamination à grande échelle d’œufs de poule par du fipronil a eu lieu en Belgique en 2017, alors que ce pesticide ne devrait pas se retrouver dans la chaîne alimentaire. L’étendue et la durée de la contamination sont inconnues. Une étude pilote récente a mis en avant des traces de fipronil dans une majeure partie de la population étudiée. Il n’est donc pas exclu que la population belge puisse être plus exposée au fipronil que prévu. Le but de cette étude est donc d’évaluer l’exposition de la population belge au fipronil et à d’autres pesticides par le biais d’une biosurveillance humaine dans le sérum.

Résumé du projet

Le fipronil est un insecticide à large spectre appartenant à la famille chimique des phénylpyrazoles. Commercialisé depuis 1993, il est couramment utilisé dans les produits vétérinaires contre les poux, les tiques et les puces à l’intention des animaux de compagnie. Il est également enregistré en Belgique comme biocide pour les fourmis et les cafards. Son mode d’action exact est inconnu, mais cet insecticide interférerait avec la régulation d’un canal ionique des chlorures (régulé par l’acide gamma-aminobutyrique [GABA]) et perturberait ainsi le passage des ions chlorures par ce canal, entraînant une activité non contrôlée du système nerveux central et, par là même, la mort de l’insecte.
Bien que sélectivement toxique pour les insectes, le fipronil a également des effets sur les mammifères. Il semble notamment interférer avec le fonctionnement normal des récepteurs GABA. En cas d’exposition orale répétée, des effets toxiques peuvent apparaître au niveau du système nerveux central (toutes les espèces), du foie (rat et chien) et de la thyroïde (rat).

Début juin 2017, une société de transformation des œufs en Belgique a informé l’Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire (AFSCA) d’une suspicion de présence de fipronil dans les œufs. L’utilisation de fipronil dans la production d’aliments destinés à la consommation humaine est illégale en Europe. La substance aurait été introduite dans des élevages de volailles en Belgique et aux Pays-Bas dans le cadre du traitement des poux rouges, parasite nuisible chez les poulets. En Belgique, la substance a été détectée dans des œufs de plusieurs sociétés, mais en faibles concentrations. En août 2017, après une première évaluation, l’AFSCA a fait savoir que la situation n’impliquait, pour l’heure, aucun danger pour la santé publique.
Il convient toutefois de clarifier certains aspects, comme l’étendue et la durée de l’utilisation du fipronil. Cette étude vise donc à évaluer, par le biais d’une biosurveillance humaine dans du sérum, l’exposition de la population belge au Fipronil et à d’autres pesticides.

Objectifs spécifiques

  1. Évaluer les concentrations sériques de fipronil et d’autres pesticides dans la population générale en Belgique.
  2. Évaluer les tendances d’exposition de la population au fipronil et à d’autres pesticides au cours des six dernières années.
  3. Comparer l’exposition au fipronil et à d’autres pesticides en fonction de l’âge et des régions, avec une attention particulière pour les enfants (groupe vulnérable).
  4. Identifier les marqueurs (déterminants) potentiels des concentrations sériques de fipronil et d’autres pesticides sur la base d’échantillons individuels. 

Sujets santé associés

QR code

QR code for this page URL