Centre National de Référence pour Influenza: surveillance des syndromes grippaux et des infections respiratoires aigües sévères en Belgique [NRC Influenza]

Last updated on 18-1-2019 by Daisy Tysmans

Chercheurs de projet de Sciensano

En bref

Le virus de la grippe est l’une des principales causes de morbidité et de mortalité humaines dans le monde. En moyenne, les virus de la grippe infectent 5 à 15 % de la population mondiale, entraînant environ 500 000 décès par an. Chaque année, une épidémie de grippe se déclare et environ trois ou quatre fois par siècle, un nouveau virus influenza apparaît et provoque une pandémie. La gravité de ces épidémies ou pandémies varie en fonction du type et du sous-type de virus influenza en circulation et du degré de vulnérabilité de la population à ce virus. La surveillance de la grippe est dès lors un processus qu’il convient de répéter chaque année. Depuis la pandémie de grippe A(H1N1) en 2009, une attention particulière est portée à une surveillance plus étroite de la gravité des cas de grippe. Le Centre National belge de l’Influenza a élargi, depuis 2010, sa surveillance aux infections respiratoires aiguës sévères (cas SARI).

Résumé du projet

En Belgique, la surveillance de la grippe est assurée par le centre national de la grippe, en collaboration avec le service Épidémiologie des maladies infectieuses de Sciensano. Un réseau de médecins généralistes vigies est actif depuis 2007 dans la surveillance clinique et virologique de la grippe. Au nombre des principaux objectifs de cette surveillance figurent la détection précoce d’une épidémie de grippe, l’étude de l’intensité et de la durée de l’épidémie, l’identification et la caractérisation des virus en circulation et la participation à la sélection des souches pour le vaccin contre la grippe saisonnière suivante.

Le développement des capacités à détecter de nouveaux virus émergents, l’estimation de l’efficacité des vaccins et la surveillance de la sensibilité aux antiviraux constituent également des tâches importantes.

La surveillance de la grippe repose principalement sur les données des médecins qui recueillent chaque semaine le nombre de syndromes grippaux et d’infections respiratoires aiguës vus en consultation et collectent des échantillons naso-pharyngés chez une partie de leurs patients.

Sur base de ces informations, la courbe épidémique est établie et l’intensité de la circulation du virus dans la population est mesurée. Ces données peuvent apporter une très bonne indication des cas de grippe dans la population générale.

Cependant, après la pandémie de grippe A(H1N1) en 2009, il est évident que la surveillance des syndromes grippaux n’est pas suffisante pour donner des informations appropriées sur la sévérité des cas de grippe et la virulence des virus en circulation. C’est pourquoi l’OMS et le CEPCEM ont recommandé d’installer une surveillance hospitalière des infections respiratoires aiguës sévères (SARI) comme outil de surveillance des maladies graves causées par la grippe. Cette surveillance devrait compléter la surveillance du suivi ambulatoire des syndromes grippaux par le réseau des médecins généralistes vigies afin de couvrir l’ensemble du spectre des maladies liées à la grippe.

Par conséquent, en Belgique, un réseau de surveillance SARI est mis en œuvre depuis 2010 et comprend 6 hôpitaux. De 1 000 à 2 000 échantillons de cas SARI par an sont envoyés au CNR pour la grippe de Sciensano afin d’y être analysés. Cette surveillance repose sur l’enregistrement des données cliniques des hôpitaux, la détection des virus de la grippe par une PCR en temps réel au CNR et la comparaison de différents indicateurs de gravité, tels qu’un traitement dans une unité de soins intensifs, un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), une oxygénation par membrane extracorporelle (ECMO), le décès, etc.

L’objectif principal de cette surveillance consiste à contribuer à la détection précoce de signaux cliniques et/ou virologiques de gravité lors des périodes épidémique ou pandémique de la grippe, à décrire les caractéristiques génotypiques et phénotypiques des virus de la grippe associés à des formes sévères d’infection et à analyser la présence et l’implication d’autres virus respiratoires.

Sujets santé associés

QR code

QR code for this page URL