SCANNER - Comprendre la dynamique et les conséquences de l’utilisation de nouvelles substances psychoactives dans un marché en évolution rapide

Last updated on 16-2-2021 by Lieke Vervoort
octobre 1, 2020
novembre 30, 2022

Source de financement

Sciensano
European Union's Justice Programme - Drugs policy Initiatives

Les services qui travaillent sur ce projet

Chercheurs de projet de Sciensano

Partenaires

Jochen Schrooten
Mireia Ventura
Anton Luf
Daniel Martins
Jan Stola
Karsten Lins-Tögel
Marko Verdenik

En bref

Des quantités croissantes de nouvelles substances psychoactives (NSP) ont été identifiées en Europe. Ce type de drogues est chimiquement et toxicologiquement similaire aux drogues classiques mais évite la législation par des altérations structurelles. Par exemple, l’isotonitazène est un opioïde NSP puissant et le premier membre de la classe des benzimidazoles à être disponible en ligne. Il y a cependant peu d’informations disponibles concernant ces substances, par exemple, la consommations et les habitudes d’utilisations. Pour le moment, l’analyse est également difficile en raison du manque de matériel de référence. Rechercher des manières d’aider faire face aux défis posés par les phénomènes NSP et d’identifier de nouvelles opportunités pour réduire les méfaits est aussi un objectif important du projet. Le projet SCANNER met en place différents livrables pour atteindre ces objectifs. 

Résumé du projet

La dernière décennie, des quantités croissants de nouvelles substance psychoactives ont été identifiées en Europe. Ces substances ont les mêmes propriétés chimiques et toxicologiques que les drogues illicites classiques, mais échappent à la législation par des modifications structurelles. Peu d’information est disponible concernant la consommation de NSP, les modèles d’utilisateurs ou les profils. De plus l’analyse en laboratoire est difficile car le matériau de référence est médiocre et parce que les spectres chimiques ne sont pas toujours disponibles. 

La méthode la plus couramment utilisée pour lutter contre le problème de la drogue est une modification législative. Peu d’information est connu concernant l’influence de la législation sur l’identité et la qualité des NSP proposés à la vente en ligne. 

Le projet SCANNER, compose de

  • Surveiller les NSP disponibles grâce à une surveillance continue du web, avant et après un changement de législation. Ceci fournit des informations sur l’effet de la législation sur l’identité et le prix du NSP disponible en ligne. 
  • Acheter et ensuite analyser NSP et établir dans quelle mesure l’identité du NSP correspond à l’identité présumée annoncée par le fournisseur. 
  • Développer et valider des méthodes d’analyse de référence. Les échantillons de NSP seront soumis à des tests de compétences et de matériaux de référence seront partagés entre les participants. 
  • Harmoniser tous les services de dépistage de drogues en Europe et améliorer la qualité générale des résultats d’analyse. 
  • Partager les données obtenues avec le réseau EU EMCDDA REITOXen utilisant la plateforme ‘European Database on New Drugs’, récemment développée. Etant donné que le réseau Reitox est constitué d’institutions nationales qui rendent compte des drogues et de la toxicomanie et que l’EMCDDA fournit un aperçu des problèmes de drogue en Europe, cela améliorera le système de suivi et l’utilisation de la recherche à travers l’Europe. 
  • Aider les organisations de la société civile à collecter des données de prévalence, échanger des méthodes de recherche épidémiologiques et à standardiser les méthodes de surveillance de l’utilisation des NSP. Cela sensibilisera ces organisations à l’importance de renforcer les compétences nécessaires non seulement pour une collecte de données fiable, mais aussi pour relever les défis posés par les phénomènes NSP en général. 
     

Résultats

Au cours de ce projet, un examen exhaustif des services de contrôle de drogues recueille les différentes approches de réduction des risques et améliore la qualité globale de l’analyse. Il en résulte des lignes directrices et des recommandations pour les gouvernements souhaitant introduire le contrôle des drogues. La revue garantit également la reproductibilité au sein des différents services en Europe. 

SCANNER vise à fournir des données qui relient efficacement l’identité d’une substance à ses caractéristiques, ce qui réduit considérablement le temps nécessaire pour détecter de nouvelles substances et tendances. Cela permet une approche encore plus proactive que celle qui est actuellement utilisée, par exemple, dans les lignes d’assistance qui fournissent des conseils par téléphone et en ligne. Des données telles que les spectres et les meilleures pratiques analytiques sont finalement mises à disposition dans un portail accessible au réseau international d’EWS (Early Warning System) pour permettre la mise en œuvre des résultats du projet dans d’autres états membres de l’UE
 

QR code

QR code for this page URL