HEASP - Santé, environnement et populations vulnérables

Last updated on 14-12-2020 by Lieke Vervoort
juillet 1, 2017
décembre 31, 2021

Source de financement

Sciensano

Les services qui travaillent sur ce projet

Chercheurs de projet de Sciensano

En bref

Les individus peuvent répondre différemment à certaines expositions environnementales comme la pollution atmosphérique, en fonction de caractéristiques sociodémographiques ou de conditions cliniques préexistantes. Par exemple, des groupes vulnérables comme les personnes atteintes de maladies chroniques, peuvent subir des effets plus graves sur la santé alors qu’elles sont exposées aux mêmes niveaux d’exposition que la population générale. Le but de ce projet est d’identifier les facteurs individuels qui influencent l’association entre mortalité et expositions environnementales. 

Résumé du projet

Objectif

L’objet du projet HEASP est l’identification des facteurs individuels qui modifient l’association entre la mortalité et certaines expositions environnementales, en Belgique. À cette fin, ces associations sont évaluées en fonction des caractéristiques individuelles (âge, sexe, etc.) et des conditions médicales individuelles (diabète, maladies cardiorespiratoires, etc.). Pour y parvenir, nous couplons des bases de données administratives nationales (causes de décès, ventes de médicaments, interventions médicales) et des données environnementales (mesures de la pollution atmosphérique et des températures, notamment). La population de l’étude inclut les personnes qui vivaient dans les 9 plus grandes villes belges et qui sont décédées entre 2010 et 2015.


Valeur ajoutée au niveau scientifique


Ces travaux aident à déterminer l’impact de l’état de santé des individus sur la mortalité liée à la pollution atmosphérique et à la chaleur. Les résultats de ces travaux apporteront de nouvelles connaissances scientifiques dans ce domaine, telles que les fonctions exposition-réponse, qui ne sont actuellement pas disponibles pour la population belge ni pour des groupes vulnérables spécifiques. Ces fonctions sont utiles dans l’évaluation de l’impact sur la santé (EIS), comme moyen d’évaluer l’impact des politiques, plans et projets dans divers secteurs économiques à l’aide de techniques quantitatives, qualitatives et participatives (OMS). À titre d’exemple, l’évaluation des années de vie perdues dues à certaines expositions environnementales s’appuient sur ces fonctions exposition-réponse.

Valeur ajoutée pour la santé publique


L’évaluation des facteurs individuels qui modifient l’association entre les expositions environnementales et la mortalité permet d’identifier des populations spécifiques à risque. Elle fournira de nouveaux éléments aux autorités sanitaires pour des stratégies de prévention à l’égard de ces populations et donc pour une meilleure anticipation/réduction de la mortalité au sein de la population belge. Les résultats de ces travaux fourniront également de nouveaux éléments pour des stratégies de prévention liées aux expositions environnementales étudiées.
 

QR code

QR code for this page URL