Risques et dangers

La rage est une maladie virale qui se transmet de l’animal à l’homme. Lorsque les symptômes apparaissent et en l’absence de traitement immédiat, la rage est mortelle dans 100 % des cas. Elle peut être évitée grâce à la vaccination. En Belgique, l’importation illégale  de chiens en provenance de pays infectés reste la principale menace.

Y a-t-il un risque de contracter la rage en Belgique ?

La Belgique est indemne de la rage du renard (ou vulpine) depuis 2001. Des cas de rage chez les chauve-souris n’ont pas encore été détectés en Belgique mais sont possibles. 

Le risque porte principalement sur les cas de rage canine importés d’un pays étranger.

Ainsi, en 2007 et 2008, deux chiens infectés importés illégalement d’Afrique ont nécessité un traitement après exposition chez une quarantaine de personnes.

Il est donc important de s’assurer que l’animal importé d’un voyage est en ordre de vaccination.

Animaux à risque

Les principaux animaux vecteurs du virus rabique sont :

  • les chiens (les chiens illégalement importés restent la principale menace en Belgique) 
  • les chats (illégalement importés) 
  • les renards et autres espèces carnivores sauvages en région endémique (pas en Belgique)
  • les chauves-souris.

LE SAVIEZ-VOUS ? Les chauves-souris peuvent être porteuses de certains Lyssavirus, apparentés au virus de la rage classique, qui se transmettent par morsure ou griffure. Lorsque transmis à d’autres mammifères ou à l’homme, ces virus peuvent également provoquer la rage. Heureusement, la fréquence de transmission du virus de la chauve-souris à d’autres espèces est faible, contrairement au virus rabique chez les carnivores. 

Mortalité

L’infection par le virus de la rage doit être traitée dans les 48 heures qui suivent l'exposition, pour éviter l’apparition des premiers symptômes et le décès du sujet infecté. Une fois que les premiers symptômes se manifestent, la maladie est mortelle dans 100 % des cas. 

 


 

Sciensano assure la surveillance épidémiologique de la rage en Belgique et se charge du diagnostic et du traitement post-exposition. Il contrôle l’efficacité des vaccins contre la rage. Le Laboratoire officiel belge pour le contrôle des médicaments (OMCL) de Sciensano est responsable, de concert avec le réseau OMCL européen, du contrôle qualité du vaccin contre la rage avant qu’il ne soit mis sur le marché.

QR code

QR code for this page URL