Populations à risque

Bien qu’il y ait peu de cas de tuberculose en Belgique, cette maladie reste un problème de santé publique important qui nécessite une vigilance continue.

Toutes les personnes infectées par le bacille de Koch ne développent pas nécessairement la tuberculose. De façon générale, 10% des personnes infectées risquent de développer la maladie. 
Toutefois, des facteurs de risque augmentent la probabilité qu’une tuberculose latente devienne active. En effet, le développement de la tuberculose active dépend du statut du système immunitaire de la personne infectée, autrement dit, de la capacité de son organisme à combattre l’infection.

Les personnes les plus à risque de développer la tuberculose sont donc celles dont le système immunitaire est affaibli :

  • personnes vivant avec le VIH 
  • enfants de moins de 5 ans
  • personnes âgées 
  • personnes atteintes de maladies chroniques (diabète, cancer, maladie rénale, etc.) ;
  • personnes suivant des traitements médicaux lourds (chimiothérapie etc.)
  • personnes souffrant de malnutrition 
  • personnes ayant une forte consommation d’alcool, de drogues ou de tabac.

Sciensano contribue à lutter contre la tuberculose en assurant un diagnostic rapide, en surveillant la résistance aux antibiotiques des souches bactériennes, en détectant les épidémies et en développant de nouveaux vaccins et de nouveaux traitements plus efficaces. Le Laboratoire officiel belge pour le contrôle des médicaments (OMCL) de Sciensano est responsable, de concert avec le réseau OMCL européen, du contrôle qualité du vaccin contre la tuberculose avant qu’il ne soit mis sur le marché.

Autres sources d’information

There are currently no external links associated to this health topic

QR code

QR code for this page URL