Diagnostic du VIH chez les nouveau-nés nés de mères séropositives au VIH

Last updated on 26-1-2023 by Marinka Vangenck

Directives pour le diagnostic du VIH chez les nouveau-nés nés de mères séropositives, par les sept Laboratoires de Référence SIDA (LRS).

Objectif du test

Identifier une éventuelle infection par le VIH chez les nouveau-nés de mère séropositive pour le VIH (transmission de la mère à l’enfant), afin de prendre des mesures correctives en temps utile si nécessaire.

Description du test

Les anticorps maternels étant transférés passivement au nourrisson, la recherche d’anticorps anti-VIH ne peut être utilisée pour diagnostiquer une infection avant l’âge de 18 mois. Pour surmonter ce problème, on réalise une recherche des acides nucléiques (par PCR ou autre) qui détecte directement la présence de virus libre dans le plasma (ARN du VIH) et de cellules infectées par le virus (ADN proviral du VIH). L’ARN du VIH et l’ADN proviral du VIH peuvent être détectés dans deux tests séparés ou dans un seul test détectant les acides nucléiques totaux.

Prescription du test

Le diagnostic du VIH chez les enfants <18 mois peut être demandé par les gynécologues à la naissance ou par le pédiatre en charge du suivi du nourrisson. Il est impératif de fournir au LRS l’identité et le statut VIH-1 ou VIH-2 de la mère.

Indications du test

Enfants nés de mères dont l’infection par le VIH est connue :

  • Les tests d’ARN et d’ADN du VIH doivent être effectués à la naissance et à au moins deux moments différents après la fin du régime de prophylaxie antirétrovirale néonatale. En cas de trithérapie comme régime de prophylaxie néonatale, un test supplémentaire de l’ARN et de l’ADN du VIH doit être effectué à l’âge de 6 mois. Cela est nécessaire en raison de la demi-vie du médicament, car tout médicament restant peut encore masquer une éventuelle infection non détectée par le test d’acide nucléique.
  • Circonstances exceptionnelles : Dans le cas où le statut VIH-1 ou VIH-2 de la mère est inconnu et qu’elle ne peut pas être testée, le statut sérologique de l’enfant en matière d’anticorps VIH doit être déterminé avant d’appliquer ce schéma.
     

Recommandation pour le dépistage des enfants nés de mères dont l’infection par le VIH est connue :

Test à effectuer PCR ADN VIH
(ADN proviral du VIH)
PCR DE L’ARN DU VIH
(charge virale du VIH)
Test antigène/anticorps du VIH (sérologie)

A la naissance
(dans les 2 jours, pas de sang de cordon ombilical)

Recommandé Recommandé  
A l’âge de 1 à 2 mois
(2 à 4 semaines après l’arrêt de la prophylaxie antirétrovirale)
Recommandé Recommandé  
A l’âge de 4 à 6 mois Recommandé Recommandé  
A l’âge de 6 mois Recommandé en cas de tri-thérapie Recommandé en cas de tri-thérapie  

Entre 7-18 mois

Recommandé si un seul test est effectué après l’arrêt du traitement prophylactique. Recommandé si un seul test est effectué après l’arrêt du traitement prophylactique.  

A l’âge de 18 mois
(ou plus tard si première présentation)

    Recommandé

Enfants allaités par une mère dont l’infection par le VIH a été diagnostiquée :

  • En Belgique, l’allaitement n’est pas recommandé pour les nourrissons nés de mères séropositives.
  • Les tests d’ARN et d’ADN du VIH doivent être effectués au moment de la présentation, à 4-6 semaines, 3 mois et 6 mois après l’arrêt de l’allaitement. À partir de 18 mois, un test sérologique d’antigène/anticorps du VIH doit être effectué lors de la première présentation et 6 semaines (ou plus) après l’arrêt de l’allaitement. 

Recommandation pour le dépistage des enfants allaités par des mères dont l’infection par le VIH est connue :

Test à effectuer PCR ADN VIH
(ADN proviral du VIH)
PCR DE L’ARN DU VIH
(charge virale du VIH)
Recherche d’antigènes/anticorps VIH (sérologie)
Avant l’âge de 18 mois      

Au moment de la première présentation

Recommandé Recommandé  
4 à 6 semaines après l’arrêt de l’allaitement Recommandé Recommandé  
3 mois après l’arrêt de l’allaitement Recommandé Recommandé  
6 mois après l’arrêt de l’allaitement Recommandé Recommandé  
À l’âge de 18 mois ou plus (lors de la première présentation)      
6 semaines (ou plus tard) après l’arrêt de l’allaitement maternel     Recommandé

Limites du test

La prise de sang chez un nouveau-né peut être un défi. Si le volume reçu par le LRS est insuffisant, l’échantillon de sang sera dilué pour le test, ce qui réduira la sensibilité du test pour cet échantillon.

Le prélèvement de sang de cordon à la naissance doit être évité, car une contamination par le sang maternel ne peut être exclue.

En cas d’infection de la mère par le VIH-1 groupe O ou le VIH-2, le nouveau-né doit être testé pour ce virus spécifique. Ces tests ARN et ADN sont disponibles mais nécessitent des tests dédiés. Veuillez contacter votre LRS pour plus d’informations.

Instructions et conseils pratiques

Pour réaliser un test pour le diagnostic du VIH chez les nouveau-nés nés de mères séropositives :

  1. Prélever du sang dans un tube EDTA par ponction veineuse (5 à 10 ml).
  2. Demandez une PCR VIH ADN et ARN
  3. Conserver le tube-mère à température ambiante et l’envoyer dès que possible à un laboratoire clinique. Conserver à 2-8°C si le transport ne peut être organisé dans la journée.

Résultats des tests

Lorsque l’ARN et/ou l’ADN du VIH ne sont pas détectés, l’infection n’est pas suspectée. Cependant, l’infection n’est exclue qu’après la réalisation des schémas complets mentionnés ci-dessus et en l’absence de tout symptôme clinique.

Lorsque l’ARN et/ou l’ADN du VIH est détecté, l’infection est suspectée. Le LRS contactera le prescripteur pour une confirmation clinique avant de divulguer les résultats du test. 

  • Envoyez dès que possible un nouvel échantillon à votre laboratoire clinique, afin d’exclure les erreurs d’échantillonnage/étiquetage et les contaminations.
  • Veuillez adresser le patient à un pédiatre spécialisé dans l’infection par le VIH après confirmation de l’infection par le VIH.

Lorsqu’un résultat indéterminé est obtenu, l’infection par le VIH n’est ni exclue ni suspectée. Les résultats de test indéterminés indiquent une détection possible de l’ARN/ADN du VIH mais en dehors des critères de positivité.
Le LRS contactera le prescripteur pour une confirmation clinique avant de divulguer les résultats du test. 

  • Envoyez un nouvel échantillon dès que possible à votre laboratoire clinique, afin d’exclure les erreurs d’échantillonnage/étiquetage et les contaminations.

Pour plus de détails, contactez le LRS de votre choix.

 

QR code

QR code for this page URL