Mesure de la charge virale du VIH chez les patients séropositifs

Last updated on 26-1-2023 by Marinka Vangenck

Directives pour la mesure de la charge virale du VIH chez les patients séropositifs, par les sept Laboratoires de Référence SIDA (LRS).

Objectif du test

Détecter et quantifier les virions du VIH chez les patients dont l’infection par le VIH est confirmée, dans le but de prédire la progression de la maladie et de surveiller la réponse au traitement antirétroviral. Il est important de déterminer la charge virale à des moments précis et à des intervalles fréquents afin de pouvoir prendre des mesures correctives en temps voulu si nécessaire, comme la réalisation d’un test de résistance aux médicaments, le conseil en matière d’observance et le changement de thérapie antirétrovirale.

Description du test

Les tests de charge virale sont des tests moléculaires qui amplifient, détectent et quantifient les molécules d’ARN du VIH-1 ou du VIH-2 en utilisant des amorces et/ou des sondes spécifiques du VIH-1 ou du VIH-2.

Prescription du test

La mesure de la charge virale ne peut être réalisée que dans le cadre du suivi des patients infectés par le VIH-1 et/ou le VIH-2 confirmé par l’un des LRS. Si le type de VIH du patient n’est pas connu par le LRS exécutant, une copie des résultats d’un autre LRS doit être fournie, ou le laboratoire vérifiera d’abord le statut infectieux du patient par sérologie. Le médecin prescripteur doit être chargé du suivi à long terme du patient, de préférence dans le cadre d’un centre de référence VIH (CRV) ou en collaboration avec un CRV ou un LRS

Indications du test

Il est conseillé d’effectuer une mesure de la charge virale 

  • au moment du diagnostic
  • au moment de l’instauration du traitement
  • un mois après l’instauration du traitement et 
  • trois mois après l’instauration du traitement ou jusqu’à ce que la charge virale atteigne un niveau indétectable.

Pour les patients sous traitement antirétroviral suppressif, il est conseillé d’effectuer entre 1 et 4 mesures par an.

La charge virale sera effectuée avec un intervalle minimum de 3 mois entre deux mesures, sauf dans les circonstances suivantes, qui seront clairement mentionnées sur la demande de commande :

  • Lors de la modification du traitement antirétroviral, la charge virale sera répétée juste avant (uniquement si le dernier résultat date de plus d’un mois), jusqu’à un mois après et jusqu’à 3 mois après ou jusqu’à ce qu’une charge virale indétectable soit atteinte.
  •  Après une augmentation inattendue de la charge virale chez un patient dont la charge virale est stable ou indétectable, une nouvelle charge virale sera réalisée dès que possible après vérification des problèmes d’observance.
  •  Chez les femmes enceintes, la charge virale peut être réalisée à des intervalles plus courts, en fonction de la réponse virologique au traitement.

Une mesure de la charge virale ne doit pas être effectuée dans les 2 à 4 semaines suivant un épisode infectieux aigu, comme par exemple une pneumonie bactérienne, une pneumonie à Pneumocystis ou après une vaccination, car la charge virale peut être temporairement augmentée.

Les mesures de la charge virale peuvent être effectuées dans d’autres circonstances exceptionnelles (par exemple, la détection de l’ARN du VIH-1 pour un diagnostic précoce). Veuillez contacter votre LRS pour de plus amples informations.

Limites du test

Les limites de quantification inférieure et supérieure des tests actuellement disponibles en Belgique sont respectivement de 20 ou 40 copies/ml et de 10.000.000 copies/ml pour les échantillons non dilués.

De petites variations peuvent se produire entre les différentes méthodes de test.

Instructions et conseils pratiques

Réaliser un test pour mesurer la charge virale chez les patients atteints du VIH :

  1. Prélever du sang dans un tube EDTA par ponction veineuse (10 ml).
  2. Demandez une charge virale du VIH
  3. Conserver le tube mère à température ambiante et l’envoyer dès que possible à un laboratoire clinique. Le plasma doit être séparé dans la journée et conservé à -20°C.

Bien que le plasma EDTA soit l’échantillon le plus approprié pour le test de charge virale, d’autres échantillons tels que le LCR ou le sérum peuvent être utilisés pour certaines indications. Veuillez contacter votre LRS pour plus d’informations.

Le test de charge virale du VIH-2 est disponible mais nécessite des tests dédiés. Veuillez contacter votre LRS pour plus d’informations.

Résultats des tests

Les tests de charge virale du VIH sont rapportés comme le nombre de copies d’ARN du VIH dans un millilitre de plasma. Si la charge virale du VIH est détectable, cela indique que le VIH est présent et se réplique. L’objectif du traitement antirétroviral est d’atteindre et de maintenir une suppression virale durable qui empêche la progression de la maladie et limite le risque de transmission.

Veuillez contacter un spécialiste associé à un CRV en cas de :

  1. charge virale stable, détectable ou en augmentation après le début du traitement,
  2. incapacité à obtenir une suppression virale 6 mois après le début du traitement (définie par deux charges virales indépendantes et consécutives >200 copies/ml) (il peut falloir quelques semaines de plus pour obtenir une suppression virale lorsque la charge virale de départ était très élevée),
  3. deux charges virales indépendantes et consécutives > 50 copies/ml après avoir atteint une charge virale inférieure à la limite de quantification de votre test de charge virale.

Pour plus de détails, contactez le LRS de votre choix.


 

QR code

QR code for this page URL