TRANSCRIPTOVAC - Signatures génétiques des réponses de l'hôte lors d'une infection par VFA, de la vaccination et d'une infection persistante

Last updated on 14-12-2018 by Catherine Vandenberghe
mars 1, 2015
août 31, 2019

Les services qui travaillent sur ce projet

Chercheurs de projet de Sciensano

Partenaires

France Maisons-Alfort
Labib Bakkali Kassimi
Sandra Blaise-Boisseau
Bernard Klonjkowski
Martin Beer
Michael Eschbaumer
Martina Zoli
Isabelle Schwartz-Cornil
Jean-François Valarcher
Sara Hägglund
Katarina Näslund

En bref

Le virus de la fièvre aphteuse (VFA) est l’un des pathogènes majeurs touchant les animaux biongulés dans le monde. Bien que la vaccination soit essentielle pour contrôler la maladie, les vaccins actuels n’offrent une protection qu’à court terme et certains animaux présentent une infection persistante. Les mécanismes qui sous-tendent la qualité de la réponse immunitaire et la persistance virale sont peu connus. Ce projet vise à développer de meilleurs vaccins et de nouvelles stratégies de contrôle.

Résumé du projet

Le virus de la fièvre aphteuse (VFA) est l’agent étiologique responsable de l’une des maladies les plus dévastatrices chez les animaux biongulés. Les vaccins actuellement disponibles sont efficaces dans les cas d’urgence, dans la mesure où ils induisent une protection rapide médiée par les anticorps contre le VFA. En revanche, la durée de l’immunité offerte est généralement limitée. Ceci contribue à un accroissement significatif des coûts, à un affaiblissement de l’efficacité des programmes de vaccination dans les régions d’endémie, et donc à la réapparition régulière du virus en Europe. De plus, lorsque des bovins sont affectés par une infection aiguë du VFA, certains animaux sont infectés de manière persistante, quel que soit leur statut immunitaire (vaccinés ou non). On connaît encore très peu les mécanismes induisant une immunité humorale et cellulaire (notamment la qualité de la réponse immunitaire au niveau individuel) ainsi que la persistance du virus.

Les objectifs de ce projet sont donc les suivants :

  1. Identifier les signatures génétiques, de la réponse immunitaire innée, associées à une réponse d’anticorps de longue durée chez le mouton, afin de définir des cibles moléculaires permettant le développement de nouveaux vaccins et adjuvants ;
  2. Identifier les facteurs des pathogènes dans les signatures des gènes d’hôtes associés à l’infection et à la persistance par VFA, qui peuvent être ciblés, de manière à empêcher la persistance infectieuse par ce virus ;
  3. Développer de nouveaux vaccins viraux vectorisés qui pourraient améliorer la réponse immunitaire acquise et locale contre le VFA.

Ce projet collaboratif associe cinq principaux groupes publics de recherche issus de quatre pays européens, spécialisés dans l’immunologie du gros bétail et le VFA, ainsi qu’une société privée internationale leader dans la production et le développement de vaccins. Son objectif : contribuer au développement de vaccins plus efficaces et promouvoir la santé, le bien-être et la sécurité alimentaire des animaux dans le monde. Les données ainsi générées pourront servir de base à l’élaboration de nouvelles stratégies de contrôle.

QR code

QR code for this page URL