Diarrhée virale bovine

Le virus de la diarrhée virale bovine (BVDV, Bovine Viral Diarrhea Virus en anglais) est un agent pathogène important des bovins, qui provoque des pertes significatives dans le monde entier. Occasionnellement, il peut également infecter les petits ruminants et les porcs. Les symptômes sont variés, allant de bénins à sévères, et pouvant entraîner la maladie des muqueuses qui est mortelle.

Qu’est-ce que la diarrhée virale bovine

Le virus de la diarrhée virale bovine (BVDV, Bovine Viral Diarrhea Virus en anglais) est un Pestivirus, de la famille des Flaviviridae apparenté au virus de la peste porcine classique (CSFV, Classical Swine Fever virus en anglais) et au virus de la « maladie de la frontière » des ovins (BDV, Border Disease virus en anglais).

Le virus comprend de nombreuses souches (variantes du virus) qui sont classées en deux groupes ou génotypes (type 1 et type 2) sur base de leur profil génétique et dont les signes cliniques et les caractéristiques épidémiologiques (étude de la répartition géographique, dans le temps et dans l’espace de la maladie) diffèrent. Pour chaque génotype, plusieurs sous-groupes ont déjà été identifiés.

On distingue également deux « biotypes » du virus, sur base du résultat de l’infection sur cultures cellulaires (in vitro):

  • souches cytopathogènes (CP) qui induisent des dégénérescences et anomalies cellulaires liées à la présence du virus se multipliant dans les cellules de l’hôte,  et
  • souches non cytopathogènes (NCP)  qui ne tuent pas les cellules en culture suite à la multiplication du virus. 

Les souches peuvent muter et un biotype NCP peut devenir CP. Le BVDV est un virus à ARN qui présente un degré élevé de variabilité génétique et des phénomènes de recombinaison entre les souches peuvent se produire.

Transmission de la diarrhée virale bovine

Des contacts directs entre un animal naïf (= jamais exposé au virus) et un animal infecté par le BVDV ou des contacts indirects avec le virus (aérosols, matériel, vêtements contaminés, etc.), peuvent provoquer une infection aiguë (transitoire) pouvant entraîner des troubles respiratoires, digestifs et une baisse de l’immunité entraînant une sensibilité accrue aux infections secondaires. Dans le cas d’une vache en gestation, l’infection peut être transmise au fœtus via le placenta.   

L’infection par une souche NCP pendant les premiers 120 jours de gestation peut provoquer un avortement et des défauts congénitaux. Des veaux infectés dans l’utérus par le BVDV peuvent naître cliniquement sains, mais devenir des animaux dits « infectés permanents immunotolérants» ou animaux IPI.  Ces animaux produiront tout au long de leur vie des quantités très importantes de particules virales et constituent ainsi la principale source de contamination des troupeaux. 
En outre, ces animaux IPI peuvent présenter un retard de croissance et finissent en général par développer une maladie mortelle des muqueuses, caractérisée par la diarrhée, des érosions et des ulcérations sévères de la muqueuse du tractus gastro-intestinal, une nécrose et un appauvrissement des tissus lymphoïdes associés, une leucopénie et une immunosuppression.  En général, ces animaux IPI sont beaucoup plus sensibles aux infections secondaires que les veaux non infectés.

La diarrhée virale bovine et l’homme

La maladie n’est pas dangereuse pour l’homme.

Vaccination contre la diarrhée virale bovine

La vaccination fournit une certaine protection contre la maladie sous sa forme aiguë et contre le développement de fœtus à infection persistante.
La stratégie de vaccination à elle seule, toutefois, ne peut pas conduire à l’éradication du virus BVDV. Un élément clé dans un programme de contrôle du virus BVDV est le dépistage et l’élimination des animaux à infection persistante.

Information pour les professionnels de la santé

Les animaux Infectés Permanents Immunotolérants excrètent massivement des particules virales, souvent sans manifester de signes cliniques de la maladie. Pour cette raison, leur détection par des outils diagnostiques précis et leur élimination est très importante et obligatoire pour assurer un bon statut sanitaire du troupeau.

QR code

QR code for this page URL

Contacts

Publications peer-reviewed

There are currently no scientific publication associated to this health topic

Autres publications

There are currently no publications associated to this health topic

Projects

There are currently no projects associated to this health topic

Autres sources d’information

There are currently no external links associated to this health topic

Dans les médias

There are currently no media associated to this health topic