Les infections et hospitalisations COVID-19 après une vaccination complète sont peu nombreuses

Publié le : 
Mercredi, 18 août 2021
Last updated on 18-8-2021 by Marinka Vangenck

Depuis le début de la campagne de vaccination contre la COVID-19, Sciensano suit de près l’apparition d’infections chez les personnes totalement vaccinées, ou «infections de percée». Sur un total de 6.232.320 personnes totalement immunisées, seulement 0,20% ont été infectées. En outre, sur un total de 19.723 patients hospitalisés pour COVID-19 depuis le 1er janvier 2021, seuls 2,1% étaient entièrement immunisés. Ces résultats sont une indication importante de l’efficacité des vaccins COVID-19 en Belgique.

Les infections de percée dans la population générale

Les personnes entièrement vaccinées depuis au moins 14 jours sont considérées comme totalement immunisées. Sciensano suit de près l’apparition des infections de percée chez ces personnes, grâce au croisement entre les bases de données de Vaccinnet+ et des tests de laboratoire COVID-19. 

Au 8 août 2021, 6.232.320 citoyens belges pouvaient être considérés comme totalement immunisés. Au sein de ce groupe, Sciensano a pu identifier 12.332 infections de percée. Cela signifie que seulement 0,20% des personnes considérées comme totalement immunisées ont été testées positives au COVID-19. Le risque d’infection au cours de la semaine du 2 août au 8 août 2021 a été réduit de 80,6 % chez les personnes totalement immunisées par rapport aux personnes non vaccinées. Les personnes totalement immunisées sont donc beaucoup moins susceptibles de contracter la  COVID-19.

Les infections de percée chez les patients hospitalisés pour COVID-19

Selon le croisement entre les données de Vaccinnet+ et celles de la surveillance clinique hospitalière des patients COVID-19, sur un total de 19.723 patients hospitalisés pour COVID-19 entre le 1er janvier 2021 et le 8 août 2021, 2,1% (416) étaient entièrement immunisés. 6,4% (1267) des patients hospitalisés étaient partiellement immunisés (≥14 jours après la 1re dose et <14 jours après la 2e dose). Il est toutefois important de préciser qu’une grande partie de la population n’était pas encore vaccinée (entièrement) au cours de la première moitié de 2021. Le nombre de patients hospitalisés entièrement immunisés pourra donc encore augmenter au cours de la période à venir, à mesure qu’une partie toujours plus grande de la population aura été entièrement vaccinée. 

Si nous considérons le profil des patients COVID hospitalisés totalement immunisés, nous constatons qu’ils sont plus âgés, qu’ils viennent souvent d’une maison de repos et de soins et qu’ils ont généralement des comorbidités, comparativement aux patients COVID hospitalisés non vaccinés. La moitié des patients hospitalisés pour une infection de percée ont plus de 82 ans, contre 64 ans pour les non-vaccinés. 49% des patients hospitalisés pour une infection de percée viennent d’une maison de repos et de soins ; chez les patients non vaccinés, ce pourcentage est de 3,8%. Enfin, 92,5% des patients hospitalisés pour une infection de percée ont des comorbidités, contre 75,2% des patients hospitalisés non vaccinés. Ces résultats sont probablement un reflet du déploiement de la campagne de vaccination, dans le cadre de laquelle les résidents de maisons de repos et de soins ainsi que les personnes atteintes de comorbidités ont été vaccinés en priorité. Ils sont donc surreprésentés dans le groupe de patients entièrement immunisés. 

Le formulaire de sortie est disponible pour 319 des 416 infections de percée détectées chez les patients COVID-19 hospitalisés. Sur cette base, nous constatons que 7,5% des patients hospitalisés entièrement immunisés ont été transférés aux soins intensifs et que 17,2% sont décédés

Analyses complémentaires

L’analyse comporte certaines limitations. Ces résultats intermédiaires ne tiennent pas encore compte du déploiement de la campagne de vaccination (ex. groupes prioritaires), de l’impact de l’évolution de l’épidémie (ex. la circulation plus faible du virus au cours des derniers mois et l’émergence de nouveaux variants) ni du moment de la vaccination (ex. une exposition post-vaccinale plus longue au COVID-19 pour les groupes prioritaires de la campagne de vaccination ou encore une possibilité de diminution de l’efficacité vaccinale dans le temps). 

Sciensano continuera de suivre de près les infections de percée et effectuera des analyses complémentaires afin d’identifier les facteurs de risque potentiels de ces infections et surtout, d’une évolution grave de la maladie. 

Lisez tous les résultats intermédiaires dans le rapport (uniquement disponible en anglais).

Sujets santé: 
Personne(s) de contact: 

QR code

QR code for this page URL