HIV diagnosis in adults

Last updated on 8-5-2023 by Marinka Vangenck

Directives pour le diagnostic du VIH chez les adultes, par les sept Laboratoires de Référence SIDA (LRS).

Objectif du test

Détecter, confirmer et typer l’infection par le VIH. Le typage du VIH (différenciation entre l’infection par le VIH-1 et l’infection par le VIH-2) est nécessaire car la recherche d’ADN proviral, la détermination de la charge virale et les tests de résistance aux antirétroviraux nécessitent des tests moléculaires spécifiques du VIH-1 ou du VIH-2. Le type de VIH aura également un impact sur le choix du traitement. Lorsqu’une infection par le VIH est confirmée, il est conseillé d’adresser immédiatement le patient à un centre de référence VIH (CRV) pour le traitement et le suivi de l’infection afin d’empêcher la progression de la maladie vers le syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA) et de minimiser le risque de transmission du virus.

Description du test

Le dépistage du VIH doit être effectué par des tests de 4ème génération (détection combinée des anticorps et de l’antigène) ou de 5ème génération (discrimination entre les résultats des anticorps et de l’antigène p24) pour permettre un diagnostic précoce. Les tests de 4ème et 5ème génération détectent les anticorps vis-à-vis du VIH-1 des groupes M et O, ainsi que vis-à-vis du VIH-2. Les échantillons présentant un résultat réactif/positif ou équivoque doivent être confirmés par des tests spécifiques supplémentaires et les résultats sont interprétés selon des critères bien définis. La séroconversion peut encore être incomplète lors d’une infection très récente, ce qui peut entraîner des profils négatifs ou indéterminés de ces tests de confirmation. Pour cette raison, des tests supplémentaires de détection de l’antigène p24 et/ou de l’ARN viral sont particulièrement utiles à ce stade de l’infection.

Prescription du test

Le dépistage du VIH peut être demandé par tous les médecins et peut être réalisé dans n’importe quel laboratoire de biologie clinique. Le laboratoire enverra tous les échantillons dont le résultat du dépistage du VIH est réactif/positif ou équivoque à un LRS de son choix pour la confirmation ou l’exclusion de l’infection par le VIH, ainsi que pour le typage de l’infection (VIH-1, VIH-2, co-infection VIH-½). Il est conseillé au laboratoire clinique de fournir au LRS des informations sur le test de dépistage utilisé et sur le résultat du dépistage, ainsi que toute autre information clinique qui pourrait être pertinente pour le choix du test et l’interprétation des résultats (moment du contact à risque, symptômes cliniques, prophylaxie, traitement antiviral, …), si elle est fournie par le médecin.

Indications du test

Le dépistage du VIH est recommandé pour plusieurs indications, mais il peut également être réalisé à la demande du patient, même en l’absence de l’une de ces indications ou sans révélation d’un facteur de risque.

Limites du test

La sensibilité et la spécificité des tests de dépistage sont excellentes (99,2 à 99,8%). Cependant, la valeur prédictive positive globale n’est que de 50 % en raison de la faible prévalence de l’infection par le VIH en Belgique. Par conséquent, les échantillons présentant un résultat réactif/positif ou équivoque doivent être confirmés par des tests supplémentaires dans un LRS avant la communication des résultats du dépistage initial.
Chaque test de diagnostic a une fenêtre sérologique. La fenêtre sérologique d’un test de dépistage du VIH correspond au temps écoulé entre l’exposition au VIH et le moment où un test peut détecter le VIH dans le sang. La fenêtre sérologique dépend du type de test VIH utilisé et peut être plus longue en cas de prophylaxie.

Instructions et conseils pratiques

Réaliser un test pour le diagnostic du VIH chez les adultes :

  1. Prélever du sang dans un tube à sérum (normal ou SST) par ponction veineuse (5 à 10 ml).
  2. Demandez un test de dépistage du VIH
  3. Conserver le tube-mère à température ambiante et l’envoyer le plus rapidement possible à un laboratoire de biologie clinique. Conserver à 2-8°C si le transport ne peut être organisé dans la journée.

Résultats des tests

En cas de résultat négatif, le test n’a pas détecté les marqueurs d’une infection par le VIH. Cependant,

  • La date du contact à risque potentiel doit être prise en compte dans l’interprétation du résultat. Les tests de dépistage du VIH qui utilisent des tests de 4ème ou 5ème génération peuvent détecter une infection à partir de 2 semaines après le contact à risque. Mais comme le degré de certitude n’est pas maximal à ce moment-là, il est nécessaire de refaire un test 45 à 50 jours après le contact, en cas de résultat initial négatif. Si aucun autre contact à risque n’a eu lieu entre-temps, une infection par le VIH peut être exclue après 45 à 50 jours.
  • Si une infection au VIH très récente est suspectée, il est conseillé de prélever un échantillon 1 à 2 semaines après la date de prélèvement du test négatif ou de contacter votre laboratoire ou LRS pour un éventuel test supplémentaire sur l’échantillon original. 
  • En présence d’une prophylaxie pré-exposition (PrEP) ou d’une prophylaxie post-exposition (PEP), une réponse retardée des anticorps est possible. Il est recommandé d’effectuer un test au minimum à la fin de la prophylaxie et 45 à 50 jours après l’arrêt de la prophylaxie.

En cas de résultat non concluant du test de confirmation, le test ne remplissait pas les critères de confirmation d’une infection par le VIH ni ceux d’exclusion d’une infection par le VIH :

  • Si une infection au VIH très récente est suspectée, il est conseillé de prélever un échantillon 1 à 2 semaines après la date de prélèvement du test non concluant ou de contacter votre laboratoire ou LRS pour un éventuel test supplémentaire sur l’échantillon original
  • Sinon, envoyez un nouvel échantillon, prélevé de préférence après 2 semaines.
  • En cas de résultats répétitifs non concluants, contactez le LRS afin de discuter d’éventuels tests supplémentaires. 

En cas de résultat réactif/positif du test de dépistage dans le laboratoire qui n’est pas encore confirmé par un LRS :

  • Attendez les résultats du test de confirmation du LRS avant de prendre toute autre mesure.

En cas de résultat positif au test de confirmation reçu du LRS, y compris en cas d’infection aiguë par le VIH (échantillon prélevé en période de séroconversion) :

  • Envoyez dès que possible un nouvel échantillon à votre laboratoire, afin d’exclure les erreurs d’échantillonnage/étiquetage et les contaminations.
  • Remplissez et renvoyez le formulaire épidémiologique fourni au LRS. Vous contribuez ainsi à une meilleure surveillance du VIH, ce qui peut améliorer la prévention de la santé publique.
  • Orientez le patient vers un centre de référence VIH (CRV) dès que possible.

 

Pour plus de détails, contactez le LRS de votre choix.
 

QR code

QR code for this page URL