TOX-detect - Mise au point et harmonisation de méthodes innovantes pour une analyse approfondie de bactéries toxinogènes d’origine alimentaire

Last updated on 14-12-2022 by Pierre Daubresse
janvier 1, 2018
juin 30, 2021

Source de financement

Partenaires

Michel Hébraud
J.A. Hennekinne
Yacine Nia
Stephen Marino
Taran Skjerdal
Julia Chamot-Rooke

En bref

Les toxines bactériennes produites par Staphylococcus spp., Bacillus spp. et Clostridium spp. sont responsables d’un grand nombre de foyers d’intoxication alimentaire dans l’Union européenne. Cela représente près de 10 000 cas chaque année, mais leur véritable incidence est largement sous-estimée. Avec le développement de nouvelles méthodologies pour détecter les toxines bactériennes, les foyers d’intoxication alimentaire peuvent être détectés, décrits et résolus avec plus de précision. 

Résumé du projet

Les bactéries toxinogènes d’origine alimentaire augmentent à l’échelle de l’UE et doivent être considérées comme des menaces émergentes. Cependant, les méthodes adéquates pour leur détection, ainsi qu’une connaissance approfondie des caractéristiques et des facteurs qui contribuent à la pathogénicité des bactéries toxinogènes, sont rares. 

Pour garantir une plus grande protection de la santé du consommateur, des nouvelles méthodes de détection des toxines bactériennes et de caractérisation des bactéries toxinogènes d’origine alimentaire, par ex. Staphylococcus aureus, Bacillus cereus et Clostridium perfringens, sont mises au point dans le cadre de ce projet. 

DE NOUVELLES APPROCHES « NON SNG »


En tout, un panel de trois méthodes non basées sur le SNG (séquençage de nouvelle génération) a été mis au point : 

  • MALDI-ToF 

  • LC-MS/MS 
  • ELISA 

En tant que partenaire, Sciensano a pris part au développement d’approches protéomiques basées sur la chromatographie en phase liquide couplée à la spectrométrie de masse (LC-MS/MS) pour l’analyse des toxines (analyse des entérotoxines de Staphylococcus aureus). Elles sont considérées comme de nouvelles approches « non SNG » pour une meilleure détection et une meilleure quantification des toxines bactériennes ou des facteurs impliqués dans la virulence des bactéries toxinogènes. Cette approche couvre tout le processus d’analyse, depuis la préparation des échantillons jusqu’aux résultats de l’analyse et permet la détection de toxines actuellement indétectables (menaces émergentes). De plus, ces approches constituent un choix pertinent en raison de leur spécificité et de leurs possibilités de quantification.

Les résultats obtenus dans le cadre du projet TOX-detect permettent d’améliorer la reconnaissance des souches produisant des toxines virulentes. Les méthodes élaborées pourraient être utilisées par des laboratoires de référence (laboratoires de référence nationaux et de l’UE) pour un développement ultérieur et des recherches sur les foyers d’origine alimentaire, en particulier en ce qui concerne les toxines non classiques. Des souches de référence sélectionnées pour Staphylococcus et Bacillus ont été incluses dans le projet OHEJP CARE.
 

QR code

QR code for this page URL