CTTBD-GALVmed - Soutien à la production du vaccin contre Theileria au Centre for Ticks and Tick-Borne Diseases (CTTBD, Malawi) et mise au point d’une méthode d’efficacité in vitro

Last updated on 5-9-2019 by Daisy Tysmans
mars 1, 2018
février 27, 2021

Source de financement

Sciensano

Les services qui travaillent sur ce projet

Chercheurs de projet de Sciensano

Partenaires

Meryam Krit

En bref

Theileria parva est un parasite qui tue chaque année plus d’un million de têtes de bétail en Afrique subsaharienne. Rhipicephalus appendiculatus, la tique brune de l’oreille, est le vecteur de ce parasite. La mortalité peut approcher 100 %, et la mort de l’animal survient dans un délai de 2 à 4 semaines. L’immunité protectrice peut être induite par la méthode d’infection et de traitement (ITM), qui consiste à infecter le bétail avec des sporozoïtes infectieux cryopréservés (provenant de tiques infectées homogénéisées) tout en le traitant parallèlement par des antibiotiques. Ce projet vise à optimiser la production et le contrôle de la qualité des vaccins.

Résumé du projet

Theileria parva est un parasite protozoaire transmis par les tiques qui est étroitement lié au Plasmodium qui cause le paludisme. Ces deux parasites appartiennent à l’embranchement des apicomplexés. Le bétail peut être infecté par T. parva lorsque les tiques infectées se nourrissent de leur sang. Les sporozoïtes injectés infectent rapidement les lymphocytes, où ils se différencient pour former des schizontes multinucléés. Ces derniers provoquent la transformation des cellules hôtes, entraînant une prolifération incontrôlée des lymphocytes. Le bétail présentera des symptômes de pyrexie, d’adénopathie et d’insuffisance respiratoire.

La seule stratégie vaccinale efficace contre la theilériose bovine est la méthode d’infection et de traitement (ITM), où les animaux sont inoculés à l’aide de parasites vivants en combinaison avec l’oxytétracycline à action prolongée. Les vaccins sont produits avec des tiques vivantes et infectées et ce processus prend beaucoup de temps. Grâce à notre expertise dans les cultures cellulaires in vitro et la quantification des sporozoïtes à l’aide d’un cytomètre de flux Guava® EasyCyte™, de nouvelles approches de production et de libération de vaccins par l’ITM deviennent possibles.

L’un de nos objectifs est de mettre au point un test de viabilité diagnostique standardisé des sporozoïtes. Il se basera sur un test d’infectivité in vitro conçu comme test d’efficacité en cours de fabrication. La quantification des sporozoïtes dans les tiques en vrac à l’aide du Guava permettra d’évaluer plus rapidement les taux d’infection des tiques, contrairement à la méthode actuelle de dissection et de coloration des glandes salivaires, qui prend beaucoup de temps. Un autre objectif du projet est de soutenir et de former le personnel du Centre for Ticks and Tick-Borne Diseases à Lilongwe, au Malawi (l’institut produisant le vaccin) à l’utilisation des tests sérologiques et moléculaires.

Sujets santé associés

QR code

QR code for this page URL