Comportement sédentaire

Un comportement sédentaire ou une assise prolongée est associé(e) à l’obésité, aux affections cardiovasculaires, au diabète et au cancer (du colon). Les personnes qui sont généralement assises et ne font pas d’activité physique présentent le risque le plus élevé de décès. Rester assis moins de huit heures par jour et une activité physique d’au moins 150 minutes par semaine (recommandation OMS) a un effect protecteur contre la mort prématurée.  

Qu’est-ce qu’un comportement sédentaire ?

Les personnes sédentaires sont décrites comme des « personnes inactives qui consacrent moins de 10 % de leur consommation d’énergie quotidienne à une activité physique (au moins modérée) ». Un lien direct existe entre un mode de vie sédentaire et le risque de décès et d’affections spécifiques.

Un comportement sédentaire n’est pas la même chose qu’un manque d’activité physique : une personne peut par exemple être sédentaire pendant les activités journalières (travail ou déplacements entre le domicile et le lieu de travail), mais faire au contraire beaucoup d’activité physique pendant son temps libre (p. ex. faire du sport). 

Le mode de vie du Belge est-il sédentaire ?

 Selon l’Enquête de Santé 2018, le belge (15 ans et plus) passe trop de temps assis; jusqu’à 6 heures par jour, en moyenne. 

Comment se fait-il que notre mode de vie soit sédentaire ?

Les nouvelles technologies et les mécanisations ont influencé la profession des gens et leurs activités quotidiennes. Une urbanisation rapide, des transports de plus en plus motorisés et des loisirs qui se font de plus en plus en position assise (activités sur écran, comme regarder la télé et utiliser un ordinateur) entraînent des changements globaux au niveau de l’activité physique.

Pourquoi l’activité physique doit-elle être encouragée ?

Des temps d’assise plus courts et suffisamment d’activité physique réduisent directement le risque de décès, non seulement chez les personnes en bonne santé, mais aussi chez les personnes atteintes d’affections cardiovasculaires, de diabète, de surpoids et d’obésité. Les programmes de santé publique ne doivent donc pas seulement attirer l’attention sur davantage d’activité physique, mais aussi sur moins de « temps d’assise ». 

De nombreux enfants et adolescents dépassent les limites recommandées pour le temps passé devant un écran. Le temps passé devant un écran ne représente en outre qu’une partie du temps total qu’ils passent assis. Il est essentiel pour les enfants, adolescents et adultes de réduire le temps d’assise total. Il est également important d’interrompre de longues périodes assises par des périodes d’activité physique (relativement) courtes. En encourageant par exemple les enfants, et surtout les adolescents, à consacrer du temps à des activités de substitution.

Sciensano recense le niveau d’activité physique et le comportement sédentaire de la population belge et en suit l’évolution. Nous collectons les données à cette fin via l’Enquête de santé nationale et l’Enquête de consommation alimentaire.

QR code

QR code for this page URL

Contacts

Publications peer-reviewed

There are currently no scientific publication associated to this health topic

Projects

There are currently no projects associated to this health topic

Evénements

There are currently no events associated to this health topic

Autres sources d’information

There are currently no external links associated to this health topic

Dans les médias

There are currently no media associated to this health topic