Peste porcine africaine

La peste porcine africaine (PPA)  est une maladie hémorragique hautement contagieuse des porcs domestiques et des sangliers. L’agent responsable de cette pathologie est le virus de la peste porcine africaine (African Swine Fever Virus en anglais). La forme aigüe de cette maladie est caractérisée par une forte fièvre persistante touchant les animaux de toutes les classes d’âge et un taux de mortalité pouvant atteindre les 100%.
Cette maladie ne menace pas la santé humaine mais, étant très contagieuse, elle peut se propager très rapidement à l’ensemble des porcs d’une exploitation et provoquer d’importants dégâts économiques.

Qu’est-ce que la peste porcine africaine ?

La peste porcine africaine (PPA) (African Swine Fever en anglais) est une maladie virale, hautement contagieuse et provoquée par un asfivirus, de la famille des Asfarviridae. Elle affecte les porcs domestiques et les sangliers.

Signes cliniques

Les signes cliniques de la peste porcine africaine sont variables et peuvent s’exprimer par différentes formes :

  • forme aiguë : forte fièvre, anorexie, léthargie, désordres hématologiques s’accompagnant d’hémorragies sous-cutanées et d’ictère, diarrhée, mort rapide (2-3 semaines) et taux de mortalité pouvant avoisiner les 100%
  • forme subaiguë : symptômes moins intenses, avec un taux de mortalité moindre et la mort survenant dans un délai plus long
  • forme chronique : symptômes non spécifiques, tels que fièvre intermittente, perte de poids, signes respiratoires, ulcères cutanés chroniques, arthrite, signalant une maladie évoluant sur plusieurs mois.

La maladie est très contagieuse et les symptômes se propagent très rapidement à l’ensemble des porcs d’une exploitation. Chez les sangliers, une forte mortalité est souvent rapportée.

Transmission de la peste porcine africaine chez les animaux

Le virus de la PPA est très résistant et se transmet : 

  • par contact direct avec des porcs ou sangliers infectés
  • par contact indirect par l’intermédiaire de personnes, équipements ou véhicules contaminés
  • par ingestion de déchets alimentaires contaminés insuffisamment chauffés
  • par vecteurs : tiques molles infectées du genre Ornithodoros spp quand elles sont présentes. Ce qui ne semble pas être le cas en Belgique.

Les  suidés africains (phacochères, potamochères, hylochères) peuvent également servir de réservoir naturel du virus sans présenter de signes cliniques apparents.

La peste porcine africaine et l’homme

Cette maladie ne menace pas la santé humaine mais, étant très contagieuse, elle peut se propager très rapidement à l’ensemble des porcs d’une exploitation et provoquer d’importants dégâts économiques.

Information pour les professionnels de la santé

La peste porcine africaine est une maladie hautement contagieuse, à déclaration obligatoire. Toute suspicion doit immédiatement être communiquée à l’unité locale de contrôle de l’AFSCA.

Il n’existe aucun traitement ni aucun vaccin contre cette maladie.

Dans les pays indemnes de peste porcine africaine, la prévention dépend de mesures d’importation rigoureuses pour garantir l’absence d’introduction d’animaux infectés vivants ou de produits qui en sont issus dans les zones indemnes. 

Le virus de la PPA est très résistant aux conditions environnementales. Ainsi, le virus restera infectieux pendant 150 jours dans une viande désossée conservée à 4°C, 140 jours dans du jambon cru et plusieurs années dans des carcasses congelées. Il importe dès lors de respecter la température et la durée de chauffe de la viande non transformée pour inactiver le virus. La prévention passe dès lors également par l’élimination correcte des déchets alimentaires recueillis dans les avions, les bateaux ou les véhicules provenant des zones infectées.

Les chasseurs qui se rendent dans des zones infectées, et en particulier dans les zones à risque, doivent prendre toutes les mesures de précaution nécessaire pour éviter de répandre le virus à leur retour.

Dans les zones infectées, l’éradication du virus est très difficile lorsque le virus infecte la faune sauvage (les sangliers).  Il faut veiller à éviter les contacts directs et indirects entre les sangliers et les porcs domestiques.

Les caractéristiques du virus en circulation

Suite aux cas de PPA détectés à ce jour, Sciensano caractérise le virus en circulation. Les résultats préliminaires de séquençage obtenus sur le gène p72 suggèrent que le virus responsable des cas en Belgique appartient au génotype II, variants CVR-1, IGR-2 et MGF1. Il s’agit des variants circulant surtout dans les pays européens et aussi décrits en Moldavie (2016-2018), Ukraine (2012,2015), Biélorussie (2013) et dans certaines régions de la Russie (source : laboratoire Européen de référence pour PPA en Espagne). Le séquençage complet du virus est en cours.

 

Sciensano héberge le Laboratoire National de Référence pour la peste porcine africaine.

QR code

QR code for this page URL

Contacts

Autres publications

There are currently no publications associated to this health topic

Projects

There are currently no projects associated to this health topic

Autres sources d’information

There are currently no external links associated to this health topic