La saison pollinique 2022 a démarré avec la floraison des aulnes et des noisetiers

Publié le : 
Lundi, 14 février 2022
Last updated on 14-2-2022 by Cassandre Dugailliez

Le réseau national de surveillance aérobiologique AirAllergy de Sciensano annonce le début de la saison des pollens, les premiers de l’année étant émis par l’aulne et le noisetier. Les taux de pollen sont susceptibles d’augmenter selon l’évolution des conditions météorologiques. Les personnes sensibilisées au pollen de ces arbres risquent de développer des symptômes allergiques.

Les premiers pollens dans l’air, partout en Belgique

Les chatons (nom donné aux inflorescences) des aulnes et surtout des noisetiers sont déjà visibles depuis plusieurs semaines. Mais ce n’est que depuis ces derniers jours que les grains de pollen qu’ils émettent dans l’air sont détectés dans toutes les stations de surveillance du réseau AirAllergy (deux en Flandres, deux en Wallonie et une à Bruxelles). Les personnes allergiques à ce type de pollen pourraient ressentir leurs premiers symptômes d’allergie, d’autant plus s’ils sont très sensibles ou s’ils se trouvent à proximité de ces arbres. Toutefois, Les précipitations assez fréquentes en cette période ont tendance à maintenir les concentrations polliniques de l’air au plus bas. 

Nous arrivons à un stade où les concentrations en pollen d’aulne et de noisetier peuvent rapidement décoller, jusqu’à mille fois plus. Si le temps est maintenu sec au moins quelques jours, les grains de pollen jusque-là confinés dans les inflorescences pourraient se disperser en masse dans l’air», explique Lucie Hoebeke, collaboratrice scientifique du service Mycologie et aérobiologie de Sciensano.

Jusqu’à présent, les valeurs de concentration les plus élevées relevées dans la station aérobiologique de Bruxelles ont été mesurées à 154 grains/m³ le dimanche 13 février», poursuit-elle.

Les saisons se suivent mais ne se ressemblent pas toujours

Les différentes vagues polliniques suivent un schéma plus ou moins régulier tout au long de l’année, comme illustré par le calendrier disponible sur AirAllergy.be, souvent avec des décalages de plusieurs jours voire semaines. Cette année, le début de la saison pollinique de l’aulne et du noisetier est proche de la moyenne des dernières années. Cependant, il n’est pas encore possible de prédire à quel point cette saison sera intense pour les personnes allergiques.

“Les quantités de pollen émises par les aulnes et les noisetiers sont très variables d’une année à l’autre, même si sur le long terme elles apparaissent de plus en plus importantes. C’est un phénomène également observé dans de nombreuses autres stations aérobiologiques dans le monde, et qui est associé avec la montée progressive des températures. Si cette tendance continue en Belgique, nous pourrions nous attendre à la poursuite de l’augmentation du nombre d’allergiques dans notre population et à une augmentation de la sévérité des symptômes», conclut Lucie Hoebeke.

Comment savoir si vous avez une allergie?

Les symptômes cliniques de l’allergie au pollen sont typiquement : picotements, démangeaisons, larmoiements et rougeurs aux yeux, des éternuements, le nez bouché, les sinus encombrés, des écoulements nasaux, une perte d’odorat et de goût, des démangeaisons à l’arrière de la bouche et dans la gorge.

Les symptômes se confondent facilement avec ceux du COVID-19 ou du rhume. Le phénomène peut également être complexe en cas de réactions allergiques croisées. 

  • Il n’y a pas de période d’incubation pour les allergies. Elles apparaissent dès que l’organisme est exposé à certaines quantités d’allergènes.
  • Une allergie ne provoque ni fièvre, ni douleurs musculaires. Cependant, vous pouvez avoir le nez qui coule, de la toux, des difficultés respiratoires et de la fatigue.
  • Les symptômes d’allergie apparaissent tant qu’il y a exposition à des allergènes. En cas de grippe ou de rhume, les symptômes sont plus courts.

En cas de doute prenez directement contact avec votre médecin généraliste ou votre allergologue.

Que faire en cas de symptômes et comment limiter les désagréments?

En cette période, les patients allergiques doivent suivre leur traitement de fond tel que recommandé par leur allergologue, et pour les asthmatiques ne surtout pas l’interrompre au risque de les fragiliser face aux infections respiratoires.

Nous recommandons de poursuivre les dernières directives gouvernementales relatives à la COVID-19. En outre, nous recommandons ce qui suit :

  • Suivez les recommandations et les traitements prescrits par votre médecin
  • Nettoyez votre nez avec de l’eau physiologique
  • Portez des lunettes (de soleil) pour limiter les réactions de contact
  • Lavez-vous et lavez vos cheveux régulièrement
  • Utilisez des mouchoirs en papier et jetez-les après chaque utilisation
  • Ne séchez pas votre linge à l’extérieur
  • Si vous vous déplacez en véhicule, gardez les fenêtres fermées
  • Evitez d’ajouter des facteurs irritants ou allergisants dans votre environnement intérieur (tabac, parfums d’intérieur, bougies, encens, produits d’entretien ou de bricolage, etc.)
  • Consultez régulièrement le site internet www.airallergy.be, l’application mobile AirAllergy (Android et iOS) et le compte Twitter @AirAllergy pour rester informé de l’évolution de la saison pollinique en Belgique

Airallergy, le seul réseau officiel de surveillance des pollens en Belgique

Le réseau belge de surveillance des pollens et des spores fongiques est coordonné par l’équipe Mycologie et aérobiologie de Sciensano. En fournissant quotidiennement des informations fiables sur la présence des allergènes dans l’air, ce réseau aide les médecins généralistes, les spécialistes et la population à prévenir et traiter les allergies en indiquant les périodes et régions à haut risque.

Sujets santé: 
Personne(s) de contact: 

QR code

QR code for this page URL