Le Centre du cancer et la politique de cancer ont 10 ans

Publié le : 
Lundi, 25 février 2019
Last updated on 25-2-2019 by Daisy Tysmans

En 2019, le Centre du cancer (CC) de Sciensano fête son 10e anniversaire. A cette occasion se tiendra demain un symposium consacré aux défis de la politique de cancer au cours de la prochaine décennie sur le plan de la prévention, du traitement, des soins et du paiement. La vision de quelques acteurs de premier plan a également été reprise dans un livre qui sera présenté lors du symposium.

Le Centre du cancer a 10 ans

Créé en 2009 comme l’une des 32 actions du Plan Cancer en Belgique, le Centre du cancer (CC) s’est développé pour devenir un acteur clé dans la lutte contre le cancer en Belgique. Il fait partie de Sciensano, l’Institut belge pour la santé créé récemment, et il remplit pleinement son rôle ‘facilitateur, consultatif et d’évaluation’ dans la politique relative au cancer. 

2009: un Plan cancer belge pour améliorer les soins aux personnes atteintes d’un cancer

Le Plan cancer, avec ses 78 mesures, a surtout permis aux personnes atteintes d’un cancer de ressentir des améliorations dans les soins. La réalisation du plan a donné un boost énorme à la qualité des soins grâce entre autres à l’approche multidisciplinaire, aux soins psycho-sociaux et à un enregistrement  national du cancer soutenu par des gestionnaires de données à temps complet, ce qui a changé également beaucoup de choses pour les prestataires de soins au cours de la dernière décennie. 

2012: une évaluation fait apparaître que les mesures ont été implémentées avec succès

En 2012 a eu lieu une première évaluation de l’implémentation des mesures du Plan cancer. Cette implémentation est réussie puisque la plupart des mesures ont été réalisées d’une manière structurelle en 3 ans. Pourtant, 5 domaines susceptibles d’être améliorés ont aussi été identifiés:

  • Soins transmuraux
  • Réintégration socio-professionnelle
  • Banques de sang et onco-congélation
  • Qualité des soins (complexes)
  • Médecine personnalisée

Pour chacun de ces domaines, un groupe de travail thématique a été créé qui, avec l’aide de plusieurs parties concernées, a déterminé comment améliorer les choses

2015-2019: une amélioration au travers de nouvelles initiatives

Au cours de la période 2015-2019, plusieurs nouvelles initiatives tentant d’apporter une réponse à ces défis ont été déployées:

  • un pacte pour le futur met les patients rapidement en contact avec des thérapies innovatrices en Belgique ;
  • les hôpitaux sont parvenus à améliorer le diagnostic moléculaire en oncologie, avec entre autres le next-generation-sequencing (NGS) ;
  • l’onco-congélation pour les personnes atteintes du cancer a été rendue possible sur les plans financier et logistique ;
  • de meilleurs soins seront bientôt possibles grâce à la concentration d’une chirurgie complexe dans le cancer du pancréas et de l’œsophage. 
  • Des mesures facilitant la réintégration professionnelle des personnes atteintes du cancer ont été implémentées. Sciensano les affine actuellement d’une manière factuelle en reliant les données de la Fondation du Registre du cancer à des paramètres socio-économiques de la Banque-carrefour des Entreprises. Une approche relativement unique dans le monde !

2019-2029: recommandations des acteurs clés pour la prochaine décennie

Ces 10 prochaines années, de nouvelles évolutions seront également synonymes de nouveaux défis. Dans un ouvrage qui sera rendu public demain lors du symposium, quelques protagonistes de la lutte contre le cancer (cliniciens, techniciens, scientifiques et patients) communiquent leur vision sur l’avenir. Leurs principales conclusions et recommandations sont les suivantes:

  • le Plan cancer a apporté des changements réels et concrets sur le terrain et pour les patients. Après 10 ans, il est temps de développer un cadre d’évaluation et de mesurer effectivement les améliorations.
  • A l’avenir, la solidarité restera et deviendra encore plus la base de nos soins de santé, non seulement sur le plan financier mais également digital. Le partage de nos données relatives à la santé sera la clé de soins abordables et de meilleure qualité. Un cadre légal doit être créé à cet effet. 
  • La collaboration dans un contexte multidisciplinaire est probablement le plus grand pas en avant – à envisager aussi dans d’autres domaines de nos soins. 
  • L’immunothérapie et les thérapies ciblées constituent des innovations médicales de valeur mais leur utilisation et leur accessibilité financière doivent être gérées avec soin. Dans ce cadre, l’enregistrement en temps réel est un must.
  • Une bonne politique en matière de cancer exige une approche de la qualité globale rapprochant tous les acteurs. Le Centre du cancer pourra à ce niveau jouer un rôle plus important à l’avenir.


Plus d’infos sur le symposium

Marc Van Den Bulcke, chef de service du Centre du cancer, est disponible sur rendez-vous pour des interviews durant le symposium.

Personne(s) de contact: 

QR code

QR code for this page URL