IMPASTRA - Evaluation d’impact de l’exposition à la pollution émise par le trafic routier sur la santé de la population bruxelloise : projet pilote sur les personnes à faible et haut niveau d’exposition

Last updated on 21-3-2019 by Sébastien Daems
janvier 1, 2016
juin 30, 2017

Source de financement

Brussels Environment (IBGE-BIM)

Les services qui travaillent sur ce projet

Chercheurs de projet de Sciensano

En bref

La pollution atmosphérique est impliquée dans l’expression de diverses pathologies. Selon l’Agence Européenne pour l’Environnement, Elle aurait causée près de 12 000 décès prématurés en Belgique en 2013. Les populations urbaines et certaines professions apparaissent plus particulièrement à risque.

Ce projet s’inscrit dans la continuité d’une campagne de mesure d’exposition menée par Bruxelles-Environnement. Il a pour but d’enrichir celle-ci par la mise en œuvre d’un volet évaluant les effets sur la santé de la pollution de l’air. 

Résumé du projet

Ce projet consiste en une étude de faisabilité visant à :

  1. compléter les mesures actuelles d’exposition aux particules fines (Black Carbon) menées par Bruxelles Environnement chez certains travailleurs bruxellois par la collecte de données complémentaires relatives à leur état de santé ;
  2. évaluer les possibilités concernant l’organisation d’une étude épidémiologique sur le sujet à grande échelle.

Ce travail comporte plusieurs étapes : le développement du volet santé, l’obtention des autorisations nécessaires de la part d’un Comité d’éthique, la mise en œuvre de cette campagne de mesure « enrichie» et l’analyse des données.

Le volet santé élaboré repose sur un questionnaire, un journal de bord et l’analyse de deux biomarqueurs d’effet (mesure du NO exhalé et 8-hydroxy-2-deoxyguanosine urinaire). Il  permet de décrire l’état général de santé des participants ainsi que plusieurs paramètres plus spécifiquement liés aux systèmes respiratoire, cardiovasculaire, nerveux ou aux processus inflammatoires. En parallèle et de manière à étoffer le projet, cinq autres biomarqueurs d’exposition aux hydrocarbures aromatiques polycycliques et au benzène ont été développés.

La campagne de collecte de données se focalise sur diverses professions impliquées dans la surveillance, la maintenance des parcs bruxellois et donc exposées à différents degrés aux polluants aériens en fonction de la localisation de leur poste de travail et de la nature de leurs tâches. Elle porte sur un échantillon de 50 participants suivis, chacun, pendant quatre jours consécutifs durant leur travail. Chaque volontaire bénéficiera au terme du projet d’un retour personnalisé sur ses résultats. Les données seront par ailleurs compilées de manière à investiguer les associations possibles entre exposition aux polluants atmosphériques et paramètres de santé.

Cette étude exploratoire contribuera, à son échelle, à une meilleure connaissance des effets potentiels sur la santé associés à la pollution de l’air et des mécanismes biologiques impliqués. Elle constitue par ailleurs un travail préalable et indispensable à l’organisation d’une étude plus large sur le sujet. Ce projet permettra de manière plus générale un enrichissement des compétences de Sciensano en matière de biomonitoring.

QR code

QR code for this page URL