RECAP - Interventions spécifiques au contexte pour la prévention des maladies non transmissibles liées à la nutrition en Afrique de l’Est

Last updated on 8-2-2021 by Hanne Reyners
avril 1, 2020
mars 31, 2023

Source de financement

International Development Research Centre (IDRC)

Les services qui travaillent sur ce projet

Chercheurs de projet de Sciensano

En bref

Les données disponibles indiquent que les politiques fiscales et les mesures réglementaires visant à restreindre la consommation d’aliments malsains induisent des bénéfices substantiels et rentables en termes de santé dans les pays à revenus faibles et intermédiaires (PRFI). Mais l’adoption et la mise en œuvre de telles politiques s’accompagnent d’importants défis. Nous visons à identifier des actions prioritaires concrètes pertinentes selon le contexte, qui favorisent des habitudes et des pratiques de consommation alimentaire saines et facilitent les voies d’application des connaissances. Il s’agit de prévenir les MNT liées à la nutrition dans trois pays d’Afrique de l’Est. Le projet identifie des interventions spécifiques sur mesure en matière de politiques et de pratiques pour promouvoir des environnements alimentaires sains et des preuves pour soutenir l’adoption de ces interventions, en vue d’une prévention renforcée des MNT liées à la nutrition en Ouganda, en Tanzanie et au Kenya.

Résumé du projet

Le surpoids et l’obésité ont triplé chez les adultes et doublé chez les enfants et les adolescents dans les pays à revenus faibles et intermédiaires (PRFI). Cela augmente le risque de développer des maladies non transmissibles (MNT) et est largement justifié par des habitudes alimentaires malsaines résultant de la transition nutritionnelle et de la promotion d’aliments malsains, en particulier chez les enfants. Les données disponibles indiquent que les politiques fiscales et les mesures réglementaires visant à restreindre la consommation d’aliments malsains induisent des bénéfices substantiels et rentables dans les PRFI. Mais l’adoption et la mise en œuvre de telles politiques s’accompagnent d’importants défis. Nous visons à identifier des actions prioritaires concrètes pertinentes selon le contexte, qui favorisent des habitudes et des pratiques de consommation alimentaire saines et facilitent les voies d’application des connaissances en vue de prévenir les MNT liées à la nutrition dans trois pays d’Afrique de l’Est. 

Ce projet d’une durée de trois ans est exécuté au moyen de quatre modules de travail (MT) interdépendants : 

  • évaluer les lacunes des politiques alimentaires publiques et des actions gouvernementales, et identifier les obstacles et les facilitateurs à leur mise en œuvre (MT1),
  • évaluer la fréquence et la nature de la commercialisation d’aliments et de boissons malsains ciblant les enfants, le pouvoir des promotions en télévision, dans les magasins, les événements sportifs scolaires et à l’intérieur et autour des écoles (MT2),
  • estimer le coût de l’inaction pour certaines politiques (MT3)
  • et évaluer la faisabilité juridique et administrative de l’adoption et de la mise en œuvre d’interventions spécifiques au contexte (MT4) en utilisant des méthodes de collecte de données internationales adaptées. 

Ce projet collaboratif s’appuie sur l’expertise de sept institutions et renforce la capacité des chercheurs nationaux d’adapter les méthodes de collecte de données et d’analyse économique à leur contexte. Le projet identifie des interventions spécifiques sur mesure en matière de politiques et de pratiques pour promouvoir des environnements alimentaires sains et des preuves pour soutenir l’adoption de ces interventions, en vue d’une prévention renforcée des MNT liées à la nutrition en Ouganda, en Tanzanie et au Kenya. De telles interventions ont des répercussions sur l’ensemble de la collectivité. La communauté universitaire bénéficie de méthodes robustes pour éclairer les études ultérieures. Les décideurs peuvent potentiellement utiliser les données probantes générées pour élaborer, mettre en œuvre et surveiller les interventions. 


Objectifs spécifiques

  1. Identifier les lacunes dans les données existantes, liées à l’élaboration et à la mise en œuvre de politiques publiques et d’actions gouvernementales sur les interventions recommandées au niveau international, pour promouvoir une alimentation saine en Tanzanie et en Ouganda en adaptant les méthodes appliquées au Kenya
  2. Identifier les obstacles et les facilitateurs à l’élaboration et à la mise en œuvre de politiques liées à l’environnement alimentaire et développer des outils de surveillance et d’évaluation des environnements alimentaires locaux dans les trois pays d’Afrique de l’Est
  3. Évaluer la fréquence et la nature de la commercialisation d’aliments et de boissons malsains ciblant les enfants, le pouvoir des promotions (pouvoir de persuasion des techniques utilisées dans les communications promotionnelles) en télévision, dans les magasins, les événements sportifs et autour des écoles au Kenya
  4. Évaluer le coût de l’inaction pour certaines politiques, ainsi que le fardeau économique de certaines MNT liées à la nutrition dans les systèmes domestiques de chaque pays
  5. Utiliser l’examen des politiques et les évaluations de faisabilité juridiques et administratives pour concevoir des interventions adaptées au contexte

Sujets santé associés

QR code

QR code for this page URL