Présence du Chlamydia trachomatis dans la population en Belgique [CTstudy]

Last updated on 25-6-2019 by Daisy Tysmans
mai 1, 2019
mai 1, 2020

Source de financement

Sciensano

Les services qui travaillent sur ce projet

Chercheurs de projet de Sciensano

Partenaires

Irith De Baetselier

En bref

Le chlamydia est l’infection sexuellement transmissible (IST) la plus constatée en Belgique, mais les nombres rapportés ne donnent pas nécessairement une image correcte de la répartition réelle du Chlamydia dans notre population. Beaucoup de personnes touchées par cette infection ne présentent en effet pas de symptômes mais peuvent toutefois transmettre la bactérie sexuellement. C’est la raison pour laquelle avec cette étude, Sciensano veut essayer de savoir combien de personnes ont une infection par Chlamydia et comment cette maladie est répandue dans toute la Belgique. Les résultats de cette étude serviront à adapter les mesures de prévention.

Les participants à cette étude ont été choisis d’une manière aléatoire. Ils reçoivent du matériel à la maison afin de pouvoir prélever un échantillon d’urine. Cette urine permet au laboratoire de vérifier si le participant est infecté ou non. Ce test permet également de déceler la présence éventuelle d’une Gonorrhée (une autre bactérie sexuellement transmissible). Les participants peuvent recevoir le résultat du test s’ils le souhaitent.

Dépliant informatif pour participants éventuels

Résumé du projet

La prévalence exacte des infections par Chlamydia et leur répartition  parmi la population belge sont inconnues. En Belgique, des tests diagnostiques de Chlamydia sont principalement réalisés dans des groupes-cibles spécifiques au moyen de méthodes de test opportunistes. De ce fait, les nombres rapportés par les laboratoires ne donnent pas nécessairement une image correcte de la répartition réelle du Chlamydia trachomatis dans la population belge. On pense que les jeunes femmes (20-24 ans) sont éventuellement surreprésentées dans les données de surveillance basées sur les données des laboratoires, alors que les hommes et les groupes d’âge plus élevé sont éventuellement sous-représentés. L’identification de l’ampleur des infections par Chlamydia et leur répartition parmi la population en Belgique aident les organisations chargées de la prévention à fournir des informations précises et fondées sur des preuves et à axer les programmes de prévention et le dépistage éventuel sur des groupes-cibles spécifiques

Cette étude a 3 objectifs:

  1. Estimer la prévalence des infections par Chlamydia trachomatis dans la population en Belgique ;
  2. Identifier les facteurs de risque liés aux infections par Chlamydia trachomatis en Belgique (âge, sexe, comportement sexuel, facteurs socio-économiques, géographiques, etc.) ;
  3. Estimer la prévalence des infections par Gonorrhée Neisseria dans la population de Belgique, parce que le test microbiologique pour le Chlamydia décèle aussi la Gonorrhée. En cas de résultat positif, ce résultat est aussi communiqué aux participants.

Le dernier objectif est toutefois limité en raison du nombre restreint d’échantillons, ce qui fait que nous pouvons tirer des conclusions sur la prévalence au niveau national mais que la précision de cette estimation est assez limitée.

Échantillonage

Sciensano utilise des données provenant du registre national afin d’obtenir un échantillonnage représentatif de la population en Belgique. La taille exigée pour l’échantillonnage en Belgique est arrondie à 2000 participants. Les participants à cette étude peuvent demander leur résultat.

Comité d’éthique

Le protocole de l’étude a été soumis pour approbation au Comité d’éthique de l’Universitair Ziekenhuis Antwerpen et à l’Internal Review Board de l’Institut de médecine tropicale d’Anvers.

Partenaires

Pour ce projet, Sciensano collabore avec l’office belge de statistique (Statbel) et l’Institut de médecine tropicale d’Anvers.

QR code

QR code for this page URL