Statistiques de morbidité basées sur des diagnostics [MORBISTAT]

Last updated on 3-10-2019 by Pierre Daubresse
avril 1, 2010
Project with no end date

Source de financement

Les services qui travaillent sur ce projet

Partenaires

En bref

On observe un intérêt et un besoin croissants de disposer de statistiques de morbidité afin d’élaborer des politiques et des initiatives nationales et européennes. Pour combler cette lacune, la Commission européenne prépare actuellement une directive visant à obtenir des États membres des données de morbidité basées sur des diagnostics médicaux, à la fois représentatives au niveau national et comparables. Eurostat, l’Office statistique de l’Union européenne, guide ce processus et a commandité plusieurs études pilotes auxquelles a participé Sciensano. Sciensano prend également part au Groupe technique sur les statistiques de la morbidité et au Groupe de travail sur les statistiques de la morbidité.

Résumé du projet

Dans le cadre des activités de l’UE sur les statistiques portant de morbidité, Sciensano a jusqu’à présent participé à trois études pilotes.

1. Travaux préparatoires (d’avril 2010 à septembre 2011)
Cette première activité visait à explorer les aspects conceptuels des statistiques de morbidité, à résumer le contexte historique des travaux effectués sur les statistiques de morbidité au niveau de l’UE et en Belgique et à dresser un inventaire des bases de données disponibles en Belgique. Deux maladies ont été sélectionnées sur la liste restreinte d’Eurostat (diabète sucré et infarctus aigu du myocarde). Les données disponibles pour les deux maladies ont été collectées et une méthodologie a été proposée pour produire les meilleures estimations nationales. Enfin, les sources et méthodes utilisées en Belgique ont été comparées à celles utilisées dans d’autres pays.

2. Étude de faisabilité (de février 2015 à janvier 2016)
Sciensano a réalisé une étude de faisabilité sur la collecte de données de morbidité en Belgique, visant à décrire les possibilités, les méthodes, les limites et les obstacles possibles pour obtenir les meilleures estimations par condition spécifique. Les objectifs spécifiques étaient les suivants :

  • dresser un inventaire critique des sources de données potentielles par indicateur de la liste restreinte et une évaluation de la valeur de la source dans la contribution au calcul des meilleures estimations ;
  • identifier, dans la liste restreinte d’indicateurs de morbidité, ceux pour lesquels la Belgique ne disposait pas, à ce stade, de sources de données suffisantes pour produire des estimations ;
  • décider, lorsque les données étaient disponibles, des méthodes à appliquer pour produire les meilleures estimations nationales pour les indicateurs de morbidité inclus dans la liste restreinte priorisée d’Eurostat (y compris l’identification des principaux obstacles ainsi que les solutions possibles pour les contourner) ;
  • calculer des estimations pour au moins deux maladies selon les méthodes proposées.

3. Collecte de données pilotes (d’avril 2019 à septembre 2020)
L’objectif global de cette action est d’obtenir des données de morbidité basées sur des diagnostics, comparables et représentatives à l’échelle nationale, à partir de la liste restreinte d’indicateurs de morbidité de 2018 élaborée par Eurostat. En particulier, Sciensano vise à :

  • mettre en place une infrastructure de données administratives appropriées destinée à recueillir des statistiques de morbidité basées sur des diagnostics ;
  • collecter des données sur la morbidité basées sur des diagnostics conformément à la liste restreinte d’indicateurs d’Eurostat de 2018 ;
  • élaborer des méthodologies appropriées pour estimer les variables pour lesquelles les sources de données administratives ne sont pas entièrement disponibles.

QR code

QR code for this page URL