NSIH-CDIF - Surveillance nationale des infections à Clostridioides difficile dans les hôpitaux belges

Last updated on 29-9-2022 by Marinka Vangenck
janvier 1, 2006
Project with no end date

Les services qui travaillent sur ce projet

Chercheurs de projet de Sciensano

Partenaires

En bref

Les infections à Clostridioides difficile (ICD) sont une cause majeure de diarrhée sévère et d’inflammation du côlon (colite) dans les établissements de santé. Elles sont considérées comme des « infections associées aux soins » (IAS) car elles surviennent habituellement après un traitement antibiotique. L’objectif de ce projet est de surveiller l’occurrence et la sévérité des cas d’ICD dans les hôpitaux belges, afin de mettre en place des mesures appropriées de prévention et de contrôle des infections (PCI). 

Résumé du projet

Clostridioides difficile (anciennement Clostridium difficile) est une bactérie anaérobie à Gram positif, toxinogène et sporulée. Elle est souvent présente dans le tractus intestinal d’individus sains et de divers animaux. Elle peut devenir pathogène lorsque l’équilibre normal du microbiote intestinal (flore) est perturbé, un phénomène connu sous le nom de « dysbiose ». L’exposition aux antibiotiques, qui est un déclencheur majeur de dysbiose, est également le principal facteur de risque d’infections à Clostridioides difficile (ICD). 

L’ICD est une cause majeure de diarrhée parfois sévère, voire mortelle, et d’inflammation du côlon (colite pseudomembraneuse) acquises dans les hôpitaux ou les étbalissements de soins de longue durée (maisons de repos). De plus, 10 à 20 % des ICD sont récurrentes et beaucoup résistent aux traitements antimicrobiens conventionnels, ce qui entraîne une charge clinique et économique importante.

Suite à l’augmentation de l’incidence des ICD et à l’émergence de souches hypervirulentes, Sciensano a mis en place la surveillance des ICD dans les hôpitaux belges en 2007. Les objectifs de cette surveillance sont :

  • évaluer et surveiller l’incidence des ICD aux niveaux hospitalier et national
  • et identifier et suivre les caractéristiques microbiologiques des souches circulantes, aux niveaux hospitalier et national, en collaboration avec le Laboratoire national de référence (LNR).

La surveillance des ICD, associée à une bonne gestion des antimicrobiens, est un pilier du contrôle des infections associées aux soins. En outre, de nouveaux défis émergent en ce domaine, tels que :

  • le développement de traitements innovants (y compris la transplantation de microbiote fécal)
  • l’émergence de nouvelles souches potentiellement virulentes
  • la contamination environnementale et alimentaire nécessitant une approche « one-health »
  • l’augmentation des cas communautaires
  • le rôle du microbiome dans d’autres pathologies
  • … 

Les données issues de cette surveillance représentent une opportunité d’étudier ces questions plus en profondeur et de contribuer à la recherche scientifique.

Comment un hôpital peut-il participer à la surveillance nationale des ICD ?

La participation à la surveillance est volontaire et requiert l’enregistrement de tous les cas identifiés à l’hôpital pendant au moins un semestre par an ainsi que l’envoi de 5 souches consécutives au LNR pour typage.

Depuis juillet 2017, les données sont collectées à l’aide de la plateforme Healthdata (HD4DP). Des informations sur l’accès à Healthdata et l’enregistrement des données via Healthdata sont disponibles sur la page d’assistance de Heathdata. Des informations spécifiques sur les variables collectées pour la surveillance des ICD et sur la façon de préparer un fichier CSV sont disponibles sur la page Data Collections (cliquer sur « NSIH-CDIF »).

Les définitions et les instructions pour la participation se trouvent dans le protocole de surveillance.

Chaque année, Sciensano présente les résultats de la surveillance dans un rapport annuel (voir la section « Publications »). Les rapports de feed-back individuel pour les hôpitaux participants sont disponibles via la plateforme de visualisation des données en ligne Healthstat.

Résultats

Les rapports annuels (voir la section « Publications associées ») synthétisent les données de différentes sources : données nationales de surveillance (épidémiologique et microbiologique), données des séjours hospitaliers (RHM/MZG), données de facturation (INAMI/RIZIV) et données du registre des décès.

Sujets santé associés

QR code

QR code for this page URL