Infection liée aux soins

Les personnes malades, affaiblies ou vulnérables sont plus sensibles aux infections. C’est pourquoi des épidémies qui contaminent plusieurs personnes avec le même agent pathogène peuvent survenir là où elles séjournent temporairement ensemble, comme dans les hôpitaux et les établissements de soins. Il peut s’agir de virus, comme le virus de la grippe ou le coronavirus, mais aussi de bactéries ou de champignons. En cas d’infections bactériennes, il s’agit souvent de bactéries résistantes, qui sont moins sensibles aux antibiotiques. De telles épidémies constituent un défi particulier pour le personnel soignant. Les infections qui surviennent pendant les soins sont appelées infections liées aux soins ou infections nosocomiales.

Pourquoi les infections liées aux soins sont-elles un problème de santé publique ?

Les infections liées aux soins, souvent dues à des bactéries difficiles à traiter chez des personnes affaiblies, créent des besoins supplémentaires comme une thérapie supplémentaire, une prolongation du séjour et parfois des dommages irréparables. En cas de foyers d’infections nosocomiales avec des bactéries difficiles à traiter, les coûts et le personnel impliqué pour le secteur de la santé représentent des montants très élevés sur une base annuelle.

Les infections liées aux soins surviennent-elles uniquement dans les hôpitaux et les établissements de soins ?

Parmi la population générale également, des infections causées par des bactéries ou d’autres organismes difficiles à traiter peuvent survenir, indépendamment du secteur des soins de santé. Les groupes à risque sont les personnes affaiblies, les très jeunes enfants et les femmes enceintes. Il s’agit alors notamment d’infections respiratoires, d’infections alimentaires, d’infections cutanées, d’infections des voies urinaires ou de maladies sexuellement transmissibles. Lors de telles infections, un traitement peut également échouer, ou des examens supplémentaires et des traitements plus coûteux peuvent être nécessaires. 

Qu’est-il possible de faire pour éviter les infections liées aux soins ?

Une part significative des infections liées aux soins peut être évitée en mettant en œuvre de bonnes pratiques dans les établissements de soins. Par exemple, une bonne hygiène des mains avant de placer des cathéters (sang et urine) ou des appareils respiratoires est essentielle pour éviter différentes infections nosocomiales. L’application de techniques opératoires conformes de A à Z aux directives permettra également d’éviter les complications après des interventions chirurgicales. En outre, un bon suivi, tant des actions préventives et des facteurs de risque que des infections nosocomiales elles-mêmes, est crucial pour assurer leur maîtrise.

C’est pourquoi les hôpitaux (et les maisons de repos et de soins) suivent, en étroite collaboration avec Sciensano et la BAPCOC (Commission belge de coordination de la politique antibiotique), des indicateurs de qualité tels que l’hygiène des mains, la présence des bactéries concernées (résistance aux antibiotiques) et un usage prudent des antibiotiques

Information pour les professionnels de la santé

Dans le contexte des infections nosocomiales, les hôpitaux aigus belges sont tenus par arrêté royal de participer à certains projets de surveillance. En outre, il existe également des projets auxquels les hôpitaux peuvent éventuellement participer en fonction des besoins spécifiques de l’établissement. Vous trouverez de plus amples renseignements sur les différents projets de surveillance et l’enregistrement de données de santé dans le cadre de ces programmes de surveillance sur la page du service Infections liées aux soins et antibiorésistance.  

Sciensano coordonne le suivi des infections liées aux soins et celui des facteurs de prévention pour les hôpitaux belges et harmonise ces données à des fins locales, régionales, nationales et internationales.

QR code

QR code for this page URL

Contacts

Evénements

There are currently no events associated to this health topic

Autres sources d’information

There are currently no external links associated to this health topic

Dans les médias

There are currently no media associated to this health topic