Sans action, le rêve d’une ‘génération sans tabac en 2040’ part en fumée

Publié le : 
Mercredi, 12 juillet 2023
Last updated on 12-7-2023 by Wesley Van Dessel

La Belgique a l’ambition de réduire drastiquement la consommation de tabac de la population d’ici 2040 et de parvenir à ce que plus aucun jeune ne commence à fumer (génération sans tabac). De nouvelles projections de Sciensano indiquent que des efforts doivent être faits pour atteindre ces objectifs. 

Un modèle prévisionnel pour la consommation de tabac

Dans le monde entier, le tabagisme entraîne un nombre élevé de décès et de maladies évitables, également en Belgique. Depuis 1997 déjà, Sciensano suit l’évolution du tabagisme en Belgique par le biais de l’Enquête nationale de santé. Sur la base de ces données, nous avons élaboré un modèle qui prédit comment le tabagisme va évoluer au cours des années à venir. Ce modèle de ‹forecasting’ nous a déjà permis de tirer quelques conclusions intéressantes. 

La consommation quotidienne de tabac ne tombera pas sous les 10% avant 2040 sans mesures supplémentaires

En Belgique, le nombre de fumeurs quotidiens a diminué de 40 % entre 1997 et 2018 (il est passé de 25,5 % à 15,4 %). Selon nos projections, et en partant du principe que les modèles démographiques et les tendances actuelles en matière de consommation quotidienne de tabac restent les mêmes, la consommation quotidienne de tabac en Belgique continuera à diminuer au cours des prochaines décennies pour atteindre moins de 10 % d’ici 2040 chez les personnes de 15 ans et plus. La projection donne un chiffre plus élevé que l’objectif interfédéral, qui veut réduire la consommation quotidienne de tabac à 10 % d’ici 2028 et à 5 % d’ici 2040 chez la population de 15 ans et plus. 

Leonor Guariguata, chercheuse chez Sciensano : “ La tendance du tabagisme diminue d’année en année dans notre pays, mais nos prévisions font apparaître que cette évolution naturelle seule ne suffira pas pour réduire la consommation quotidienne de tabac à 5 % d’ici 2040 dans notre pays. De nouvelles initiatives, comme la ‘Stratégie interfédérale 2022-2028’ approuvée récemment, sont par conséquent d’une grande importance. ”

Graphique avec les tendances du tabagisme quotidien et projections chez les personnes de 15 ans et plus, Belgique 1997-2040 et les objectifs de la ‘Stratégie Interfédérale 2022-2028 pour une Génération Sans Tabac’
Title Text: 
Tendances du tabagisme quotidien et projections, âge 15+ ans, Belgique 1997-2040 et les objectifs de la ‘Stratégie Interfédérale 2022-2028 pour une Génération Sans Tabac’
Figure 1 ● Tendances du tabagisme quotidien et projections, âge 15+ ans, Belgique 1997-2040 et les objectifs de la ‘Stratégie Interfédérale 2022-2028 pour une Génération Sans Tabac’

Les projections montrent toutefois des différences selon le genre et la région :

  • Le nombre de fumeurs quotidiens est plus élevé chez les hommes que chez les femmes et on estime que cette différence va perdurer, même si elle devrait s’atténuer avec le temps. On estime que le nombre de fumeuses quotidiennes devrait passer sous la barre des 10 % en 2035 mais pour les hommes, cela n’arrivera pas avant 2040. 
  • Le nombre de fumeurs quotidiens va diminuer dans toutes les régions, mais restera le plus élevé en Wallonie et le plus faible en Flandre.

La consommation quotidienne de tabac chez les jeunes ne passera pas sous les 6 % avant 2040 sans initiatives supplémentaires

La ‘Stratégie interfédérale 2022-2028 pour une génération sans tabac’ lancée en 2022 vise en particulier les jeunes et se fixe pour objectif :

  • de réduire à 6 % le nombre de consommateurs quotidiens de tabac dans le groupe d’âge de 15-24 ans d’ici 2028
  • de réduire à (presque) 0 % d’ici 2040 le nombre de personnes qui commencent à consommer des produits du tabac.

La consommation quotidienne de tabac chez les jeunes de 15-24 ans a considérablement diminué. Toutefois, la Belgique n’atteindra pas l’objectif visant à réduire la consommation quotidienne de tabac chez les jeunes à 6 % d’ici 2028, sans prendre de mesures supplémentaires axées sur ce groupe d’âge. Selon les prévisions, sans effort supplémentaire, ce ne sera possible qu’une bonne décennie plus tard. De plus, le tabagisme quotidien chez les jeunes de la Région de Bruxelles-Capitale restera élevé. 

Graphique avec les tendances du tabagisme quotidien et projections chez les jeunes, âge 15-24 ans, Belgique 1997-2040 et l’objectif de la Stratégie Interfédérale 2022-2028 pour une Génération Sans Tabac
Title Text: 
Tendances du tabagisme quotidien et projections chez les jeunes, âge 15-24 ans, Belgique 1997-2040 et l’objectif de la Stratégie Interfédérale 2022-2028 pour une Génération Sans Tabac
Figure 2 ● Tendances du tabagisme quotidien et projections chez les jeunes, âge 15-24 ans, Belgique 1997-2040 et l’objectif de la ‘Stratégie Interfédérale 2022-2028 pour une Génération Sans Tabac’

Une génération sans tabac d’ici 2040 ?

La grande majorité des fumeurs quotidiens déclarent avoir commencé à fumer entre 17 et 18 ans. Une diminution du tabagisme quotidien vers cet âge signifierait donc aussi une diminution générale du début du tabagisme. Les projections pour les jeunes de 15-19 ans font apparaître que le tabagisme quotidien dans ce groupe d’âge sera de moins de 3 % d’ici 2040 sans mesures supplémentaires. Dans ce cas, l’objectif interfédéral visant à réduire à (presque) 0 % le nombre de personnes commençant à consommer des produits du tabac d’ici 2040, ne sera pas atteint. 

Les projections présentées sont un scénario ‘business as usual’ sans changement de cours sur le plan politique. Si les ambitieuses mesures politiques du plan interfédéral sont mises en œuvre, nous pourrons certainement modifier cette tendance. Il est évident que la lutte contre le tabagisme en Belgique exige un investissement continu et stable sur tous les fronts possibles ”, conclut Leonor Guariguata.

Plus d’informations dans la fiche d’information (uniquement disponible en anglais).

QR code

QR code for this page URL