Maladies transmissibles par les tiques en Belgique : identification et communication relative à la charge de morbidité [HUMTICK]

Last updated on 6-2-2019 by Daisy Tysmans
novembre 1, 2015
octobre 31, 2019

Source de financement

Sciensano

Les services qui travaillent sur ce projet

Chercheurs de projet de Sciensano

En bref

Dans cette étude, nous suivons des patients atteints de la maladie de Lyme pendant six mois à deux ans, pour collecter des informations sur d’éventuels symptômes persistants et le coût du diagnostic et du traitement de la maladie. Nous étudions également la présence d’autres agents pathogènes qui sont transmis par les tiques. L’étude apportera plus de clarté par rapport aux maladies transmises par les tiques en Belgique. Ces informations sont importantes pour les collaborateurs de la santé, les (associations de) patients et les décideurs politiques.

Résumé du projet

La borréliose de Lyme est une maladie infectieuse causée par une bactérie du complexe Borrelia burgdorferi sensu lato. Elle est transmise à l’homme par morsure d’une tique infectée (principalement Ixodes ricinus). La maladie se traduit par une multitude de manifestations cliniques : affections dermatologiques, neurologiques, articulaires, et plus rarement, cardiaques ou ophtalmologiques. Malgré un traitement antibiotique adéquat, certains patients présentent pendant un certain temps une série de symptômes non spécifiques, comme de la fatigue, des douleurs musculosquelettiques ou des troubles cognitifs. S’ils persistent plus de six mois après le traitement et qu’ils sont tellement graves qu’ils ont un impact sur les activités quotidiennes du patient, ce syndrome est décrit comme le PTLDS (Post-Treatment Lyme Disease Syndrome ou syndrome post borréliose de Lyme). La cause précise de ce syndrome n’est pas encore connue et peu d’études scientifiques sur les facteurs de risques potentiels ont été réalisées. L’une des hypothèses est que des co-infections avec d’autres agents pathogènes transmis par les tiques (comme Anaplasma spp. ou Babesia spp.) favorisent le développement du PTLDS.

HUMTICK est un projet de recherche sur quatre ans, basé sur une étude de cohorte prospective, dans le cadre duquel les patients atteints de la borréliose de Lyme (érythème migrant et maladie de Lyme disséminée) sont suivis à partir du diagnostic et de la mise en place du traitement pour une période de six mois à deux ans (en fonction du moment de l’inclusion à l’étude). Grâce à des questionnaires répétés, nous collectons des informations sur les éventuels symptômes à long terme et le coût du diagnostic et du traitement de la maladie. Dans un deuxième groupe de patients, qui présentent de la fièvre après une morsure de tique récente, nous recherchons par une PCR multiplexe la présence d’autres agents pathogènes (Anaplasma spp., Rickettsia spp., Neoehrlichia mikurensis, Babesia spp., Borrelia miyamotoi) dans le sang.

Cette étude poursuit les objectifs suivants :

  • évaluer la charge de morbidité de la borréliose de Lyme en Belgique
  • quantifier les coûts liés à la maladie
  • évaluer la présence d’autres pathogènes transmis par les tiques en Belgique
  • objectiver la survenue du PTLDS en Belgique et identifier les facteurs de risque potentiels.

Associée à des études comparables menées dans d’autres pays (notamment aux Pays-Bas), l’étude contribuera à décrire le PTLDS et les facteurs déclencheurs possibles.
 

Sujets santé associés

QR code

QR code for this page URL