Séquençage du génome complet pour rationaliser le diagnostic de la tuberculose, améliorer sa surveillance et optimiser les traitements individualisés de la tuberculose pharmacorésistante : essai thérapeutique multicentrique et pragmatique [MysTicTB]

Last updated on 24-5-2019 by Daisy Tysmans
janvier 1, 2019
décembre 31, 2022

Source de financement

Research Foundation - Flanders (FWO)

Les services qui travaillent sur ce projet

Chercheurs de projet de Sciensano

Partenaires

Annelies Van Rie
Wouter Arrazola de Oñate
Guido Groenen

En bref

L’incidence de la tuberculose en Flandre stagne, soulignant la nécessité de nouveaux outils pour améliorer son contrôle. La voie de diagnostic actuelle de la tuberculose en Flandre est complexe, chronophage et onéreuse. Cette situation complique la prise en charge des patients, car il est souvent impossible d’identifier le traitement individualisé optimal pour chaque patient tuberculeux au cours des deux premiers mois de traitement. Sciensano participera à un essai clinique évaluant la valeur ajoutée de la technique de séquençage du génome complet (SGC) afin de rationaliser le diagnostic de la tuberculose, d’améliorer sa surveillance et d’optimiser le traitement individualisé de la tuberculose pharmacorésistante.

Résumé du projet

Sciensano réalisera un essai clinique randomisé, multicentrique et pragmatique de théragnostic évaluant la valeur ajoutée de la technique de séquençage du génome complet (SGC) afin de rationaliser le diagnostic de la tuberculose, d’améliorer sa surveillance et d’optimiser le traitement individualisé de la tuberculose pharmacorésistante.

Coordonné par l’Université d’Anvers (prof. Annelies Van Rie), l’essai sera multicentrique, recrutant 314 patients tuberculeux confirmés par voie microbiologique en Flandre (sur une période de 12 mois), ainsi que 280 patients tuberculeux résistants au RIF en Afrique du Sud. L’essai tentera de vérifier l’hypothèse suivante :

  1. Un processus de diagnostic de la tuberculose fondé sur le SGC est réalisable et acceptable en Flandre et n’a aucune incidence budgétaire du point de vue des laboratoires et des systèmes de santé (NIHDI).
  2. Par rapport au degré de diligence, la stratégie de théragnostic du SGC n’est pas inférieure en ce qui concerne la survie du patient, est supérieure en ce qui concerne la convivialité des schémas thérapeutiques pour le patient, la réduction des coûts du point de vue du patient et est neutre sur le plan budgétaire pour les systèmes de santé (NIHDI).
  3. Le taux de résolution plus élevé des résultats du SGC permet d’obtenir des informations plus précises sur la dynamique de transmission du bacille de la tuberculose sensible aux médicaments et pharmacorésistante en Flandre.

L’incidence de la tuberculose en Flandre stagne, soulignant la nécessité de nouveaux outils pour améliorer son contrôle. La voie de diagnostic actuelle de la tuberculose en Flandre est complexe, chronophage et onéreuse. Le test de sensibilité phénotypique aux antituberculeux (Phenotypic Drug Susceptibility Testing, pDST), qui fait office de règle d’or, est lent et imprécis ou n’est pas encore normalisé pour plusieurs médicaments antituberculeux. Cette situation complique la prise en charge des patients, car il est souvent impossible d’identifier le traitement individualisé optimal pour chaque patient tuberculeux au cours des deux premiers mois de traitement. Consistant en un essai unique, le SGC permet de détecter plus rapidement toutes les mutations connues pour être associées à une résistance pour tout médicament antituberculeux, avec une spécificité et une sensibilité élevées pour presque tous les médicaments. Les données de SGC obtenues à des fins diagnostiques peuvent servir à détecter des événements de transmission et des épidémies, ce qui permet de cibler les interventions de santé publique pour lutter contre la tuberculose en Flandre.

Nous sommes d’avis que le SGC du bacille de la tuberculose en est à un stade où les progrès scientifiques peuvent se traduire par une amélioration des soins aux patients et de la santé publique.  Pour adapter les politiques et les pratiques, il y a à présent lieu de procéder à un essai clinique randomisé (ECR) pour mettre en évidence le fait que :

  1. le SGC de routine est réalisable et acceptable pour les prestataires de soins de santé (cliniciens et microbiologistes) ;
  2. le SGC est efficace et exerce un impact positif sur les résultats des patients ;
  3. sa mise en œuvre est budgétairement neutre du point de vue du système de santé. 

Pour atteindre ces objectifs d’utilisation, nous réaliserons un ECR multicentrique pragmatique. Cette étude produira des résultats d’une grande validité interne, qui sont généralisables dans le monde réel et reflètent les résultats cliniques et financiers pertinents pour les patients, les prestataires de soins de santé et les décideurs politiques en Flandre.

QR code

QR code for this page URL