To²DeNano - Vers une définition des nanomatériaux pertinente sur le plan toxicologique

Last updated on 16-6-2020 by Jill Alexandre
décembre 15, 2015
mars 15, 2019

Source de financement

Federal Science Policy Office (Belspo)

Les services qui travaillent sur ce projet

Chercheurs de projet de Sciensano

Partenaires

En bref

La nanotechnologie est de plus en plus présente sur le marché de la consommation. Il en résulte inévitablement une augmentation de l’exposition humaine aux nanomatériaux manufacturés. La surveillance de cette exposition pose problème en raison de l’absence de mesures et de protocoles normalisés définis. Pour combler cette lacune, Sciensano vise à soutenir une définition des nanomatériaux manufacturés (MNM) fondée sur les mesures d’exposition les plus pertinentes du point de vue toxicologique et fournira quelques lignes directrices pour une analyse plus poussée des risques et de la toxicité. Le projet est principalement axé sur l’influence de l’agrégation/agglomération et de la distribution par taille des nanomatériaux manufacturés, deux aspects importants de la définition UE actuelle des nanomatériaux manufacturés, sur leur activité toxique.

Résumé du projet

Les producteurs, les chercheurs et les législateurs s’emploient à évaluer l’impact de l’agrégation/agglomération (AA) des nanomatériaux manufacturés sur les risques en matière de santé. Comme cet aspect est compris dans la description juridique actuelle des nanomatériaux manufacturés, les incertitudes concernant le rôle de l’agrégation/agglomération sont souvent débattues. Malheureusement, il n’existe pas de données scientifiques fiables sur ces aspects. Il est généralement admis que pour les conditions expérimentales, la polydispersité des nanomatériaux manufacturés doit être la plus faible possible (c’est-à-dire que la distribution par taille doit être la plus petite possible). Une remarque importante, souvent soulevée dans ce cas, est que, dans la « vie réelle », l’exposition se produit plutôt aux nanomatériaux manufacturés polydispersés et que les préparations avec une gamme de tailles étroite sont souvent uniquement utilisées dans les produits de haute technologie. Dans ce projet de recherche, nous étudierons l’aspect de distribution par taille, puisque des incertitudes demeurent quant à une différence significative des effets cliniques observés. Cette question constitue également un défi pour ceux qui mesurent/analysent la présence des nanomatériaux manufacturés dans l’environnement ou des échantillons. Pour y parvenir, la nanosilice (nSiO2) est utilisée comme modèle pour les agrégats et le nano dioxyde de titane (nTiO2) est utilisé comme modèle pour les agglomérats.  
En estimant un vaste ensemble de mesurandes à l’aide de méthodes complémentaires validées, la taille et les propriétés morphologiques des nanomatériaux manufacturés examinés seront caractérisées en détail. Les nanomatériaux manufacturés seront caractérisés à l’état pur, dans la dispersion de la solution stock et dans les milieux d’exposition pour les essais in vivo et in vitro à l’aide de méthodes de pointe, en ce compris la microscopie électronique en transmission (TEM). Parallèlement aux expériences par TEM, des mesures par microscopie à force atomique (AFM) seront effectuées sur les différents matériaux afin de caractériser leur taille, leur distribution par taille et leur forme.
En outre, des expériences de nanotoxicologie in vivo seront réalisées pour étudier l’influence des dispersions de nanomatériaux, c’est-à-dire l’état et la distribution par taille agrégation/agglomération, sur l’absorption de nanomatériaux par inhalation et ingestion. Nous étudierons également de façon structurée comment le MNP (nanoparticule manufacturé) primaire similaire, avec un état différent d’agrégation/agglomération ou une distribution différente par taille, induit des effets similaires et/ou différents in vitro et in vivo.

QR code

QR code for this page URL