Fièvre Q

La fièvre Q, nommée coxiellose chez l’animal, est une maladie transmissible de l’animal à l’homme (zoonose). Elle est répandue dans le monde entier et est détectée chez différentes espèces d’animaux, comme les mammifères domestiques et sauvages (moutons, chèvres, bovins, chats, chiens, cervidés et rongeurs). L’agent pathogène responsable de la maladie est la bactérie Coxiella burnetii. La fièvre Q est une zoonose particulièrement contagieuse car il suffit de peu de bactéries pour infecter un homme.

Pourquoi ‘Fièvre Q’ ?

La première description de la maladie est faite en Australie à Brisbane en 1935. Une fièvre inexpliquée chez des employés d’abattoir a conduit  les scientifiques à dénommer ce syndrome « query fever » (fièvre inexpliquée). De manière simultanée, une équipe du Montana (Etats-Unis) isola l’agent responsable d’une pathologie similaire (fièvre des Rocheuses). Par la suite, les scientifiques démontreront que l’agent pathogène impliqué dans ces deux pathologies est le même, et ils le dénommeront Coxiella burnetii en l’honneur des scientifiques responsables de la découverte, le Dr. Herald Cox (Etats-Unis) et le Dr Frank Macfarlane Burnet (Australie).

Transmission de la maladie

La transmission de l'infection se fait principalement par voie aérienne, lors de l’inhalation de particules contaminées en suspension dans l’air. Les produits de mise bas, principalement des ovins et des caprins, sont la source de contamination humaine car ces produits contiennent de nombreuses bactéries. S'ils sont laissés dans l'environnement et se dessèchent, ils peuvent devenir une source d'aérosols infectieux.

La fièvre Q et les animaux

La principale manifestation clinique de la fièvre Q chez les animaux de rente est l’avortement. Chez les petits ruminants (ovins, caprins), dans les élevages n’ayant jamais été en contact avec la maladie, ce taux d’avortement peut être extrêmement important (jusqu’à 80% des animaux gestants). Chez les bovins, les avortements sont moins nombreux mais des problèmes de fertilité et métrites sont observés.

L’infection à Coxiella burnetii est également décrite chez les animaux de compagnie (chats et chiens) où elle provoque l’avortement, et chez les mammifères sauvages (cervidés, renards, rongeurs, mammifères marins) où la manifestation clinique est moins définie.

La fièvre Q et l’homme

L’importance de la fièvre Q chez l’homme a été remise en avant en raison d’un événement épidémique aux Pays-Bas. Environ quarante-quatre mille cas humains y ont été diagnostiqués entre 2007 et 2010. Cette contamination humaine avait pour origine les élevages caprins contaminés.

Chez l'homme, la fièvre Q sous sa forme aiguë se manifeste généralement par des épisodes fébriles isolés, une pneumonie, une hépatite, qui répondent bien à un traitement antibiotique et guérissent le plus souvent sans séquelles.

Chez certains sujets présentant des facteurs aggravant (valvulopathie, patient immuno compromis, femme enceinte) l'infection peut être mal contrôlée; elle devient alors chronique et nécessite d'importants soins médicaux.

Maladie à déclaration obligatoire ?

La fièvre Q est une maladie qui nécessite une notification obligatoire, que l’infection soit humaine ou animale.

Chez l’homme | déclaration obligatoire en Flandre et en Wallonie.

Informations pour les professionnels de la santé

Certaines catégories professionnelles (vétérinaires, personnel d’abattoir, agriculteurs,…) peuvent être plus à risque d’exposition. Il peut donc être utile de savoir si une infection est présente dans la ferme. L'espèce C. burnetii est classée comme un agent potentiel pour le bioterrorisme.

Sciensano héberge le Laboratoire National de Référence (LNR) pour l’aspect animal de la fièvre Q. En consortium avec l’Institut de Médecine Tropicale, il est aussi Centre National de Référence (CNR) pour le diagnostic de confirmation de la fièvre Q chez des patients humains.

QR code

QR code for this page URL

Contacts

Publications peer-reviewed

There are currently no scientific publication associated to this health topic

Autres publications

There are currently no publications associated to this health topic

Projects

There are currently no projects associated to this health topic

Autres sources d’information

There are currently no external links associated to this health topic

Dans les médias

There are currently no media associated to this health topic