Fragilité

La fragilité est un syndrome clinique courant (= groupe de symptômes caractéristiques d’un trouble spécifique) chez les personnes âgées. Plus simplement, il s’agit d’un état de vulnérabilité face aux événements indésirables. Par conséquent, de petits désagréments peuvent se transformer en de graves problèmes de santé. La fragilité augmente donc le risque d’invalidité après un accident, de chutes accidentelles ou une hospitalisation. L’identification des personnes à haut risque semble être la meilleure façon de prévenir et de traiter efficacement la fragilité.

Qu’est-ce que la fragilité ?

La fragilité fait référence à un état de vulnérabilité accrue chez les personnes âgées. Cet état pourrait être considéré comme un trouble de « puissance de réserve » réduite chez l’être humain, les petits désagréments pouvant déclencher plus facilement de graves problèmes de santé. 
La fragilité est un concept à plusieurs facettes qui implique des facteurs sociaux, physiques, psychologiques et environnementaux et qui déstabilise l’équilibre physiologique d’une personne. Le corps d’une personne âgée ne se régénère pas correctement. Le mécanisme de détérioration cible spécifiquement les muscles, les os, la circulation des fluides corporels, ainsi que les systèmes hormonal et immunitaire. En termes cliniques, la fragilité est également définie comme un syndrome gériatrique indépendant, caractérisé par l’anorexie, la sarcopénie (perte de masse musculaire), l’ostéoporose, la fatigue, le risque de chute et un mauvais état de santé.

Pourquoi la mesure de la fragilité revêt-elle de l’importance ?

Aux quatre coins du monde, la part de personnes âgées de 60 ans et plus augmentera rapidement au cours des prochaines décennies. Quatre facteurs principaux sont en cause : faible fécondité, allongement de la durée de vie, entrée dans la troisième génération du baby-boom et migration. Puisque la fragilité cible spécifiquement la population vieillissante, les données relatives à la prévalence (occurrence), le dépistage, le suivi et la surveillance de la fragilité gagneront en importance.

Comment la fragilité est-elle identifiée ?

Au cours des vingt dernières années, deux approches majeures ont permis d’identifier la fragilité : l’indice de fragilité et le phénotype de fragilité. 
L’indice de fragilité repose sur l’accumulation de déficits. Il est défini comme le rapport entre les déficits d’un individu et le nombre total de variables de santé liées à l’âge sur une liste prédéfinie. Cette dernière comporte au moins 30 variables englobant différents éléments, tels que les symptômes, les signes, les maladies, les invalidités et les anomalies de laboratoire. Aucune attention n’est accordée à la nature des problèmes de santé. L’indice de fragilité donne un score compris entre 0 et 1.

Le phénotype de fragilité évalue la vulnérabilité des personnes âgées à travers cinq dimensions : l’amaigrissement, la faiblesse, la fatigue, la lenteur de marche et le faible niveau d’activité physique. Ces domaines caractérisent différents stades de la maladie et conditions médicales. Sur la base du score de fragilité, les personnes sont classées en trois catégories : robustes, pré-fragiles et fragiles.

Sciensano mène régulièrement des enquêtes de santé par interview. Sciensano est également impliqué dans une action commune de l’Union européenne entendant mettre au point un système de prévention efficace de la fragilité des personnes âgées.

QR code

QR code for this page URL

Contacts

Autres sources d’information

There are currently no external links associated to this health topic

Dans les médias

There are currently no media associated to this health topic