Staphylocoques et SARM

Le staphylocoque doré (Staphylococcus aureus) est l’une des bactéries les plus fréquentes sur la peau et dans le nez des hommes et le museau des animaux. Même si cette bactérie est généralement inoffensive pour l’homme, elle cause des infections (graves) en cas de rupture de la barrière cutanée. On la retrouve parfois dans les foyers d’intoxications alimentaires. Le staphylocoque doré résistant à la méticilline (SARM) représente un problème de taille au sein des soins de santé.

D’où proviennent les staphylocoques dorés ?

Le staphylocoque doré (Staphylococcus aureus) est une bactérie que l’on retrouve fréquemment sur la peau et dans les muqueuses de l’homme. Environ 20 à 30 % des personnes sont porteuses de cette bactérie. Même si elle est généralement inoffensive pour l’homme, cette bactérie provoque des infections (graves) en cas de rupture de la barrière cutanée. Les animaux (p. ex. bétail, moutons, chèvres, etc.) peuvent également contracter une infection au staphylocoque doré au niveau des points d’injection ou en cas de mastite. Chez les porcs, le staphylocoque doré se présente principalement sur la peau qui entoure le museau et les yeux.

Qu’est-ce que le staphylocoque doré résistant à la méticilline ?

Lorsque la bactérie Staphylococcus aureus devient insensible (résistante) au traitement par certains antibiotiques, dont la méticilline, on parle de Staphylococcus aureus résistant à la méticilline, SARM en abrégé. 
Le staphylocoque doré, et le SARM en particulier, peut entraîner une multitude de problèmes, allant d’infections cutanées à des infections pulmonaires et sanguines.

Qui contracte une infection au staphylocoque doré/à SARM ?

Tout le monde peut développer une infection au staphylocoque doré, même si certains groupes de population sont plus sensibles, comme les personnes atteintes d’affections chroniques (diabète, cancer, maladies cardiovasculaires, eczéma, maladies pulmonaires, etc.). Au sein des soins de santé, le risque d’une infection grave au staphylocoque doré est plus important, car le système immunitaire des patients est affaibli, ou à cause de la rupture de la barrière cutanée lors d’une intervention chirurgicale ou du placement d’un cathéter (intraveineux).

Au sein des établissements de soins, les SARM sont généralement transmis par contact direct avec une plaie infectée ou par des mains contaminées, par exemple en cas d’hygiène des mains insuffisante des prestataires de soins. Les porteurs asymptomatiques (les personnes qui portent la bactérie mais qui ne présentent aucun symptôme ni aucun signe d’infection) peuvent également transmettre la bactérie à d’autres personnes.

Comment éviter les infections à SARM ?

Les infections à SARM dans les établissements de soins peuvent être réduites et évitées grâce à une combinaison d’actions. La principale mesure dans ce cadre est l’hygiène des mains, à savoir appliquer la bonne technique d’hygiène des mains (se désinfecter ou se laver les mains) au bon moment. Par ailleurs, l’identification précoce des porteurs de SARM (par dépistage) et la décolonisation de ces porteurs (= tenter de débarrasser ces personnes du SARM par des bains désinfectants) contribuent à empêcher la propagation de la bactérie. Si un patient est testé positif à un SARM, il est demandé au personnel soignant de porter des gants ou un tablier lors de certains actes de soins. Les médecins sont priés de recourir aux antibiotiques avec davantage de prudence.

Qu’est-ce que les intoxications à staphylocoque doré d’origine alimentaire ?

Les intoxications alimentaires causées par des ‘staphylocoques à coagulase positive (SCP)’ font partie des foyers d’origine alimentaire les plus rapportés au sein de l’Union européenne (voir rapports de l’EFSA). Elles sont provoquées par la production d’entérotoxines de staphylocoques dans les aliments par cette bactérie.

Quels sont les symptômes d’une intoxication à staphylocoque doré d’origine alimentaire ?

Une intoxication par entérotoxines de staphylocoques présente le plus souvent une durée d’incubation de deux à sept heures, mais les symptômes apparaissent parfois déjà 30 minutes après la consommation d’un aliment contaminé. Cette intoxication se caractérise notamment par des vomissements, des nausées, des crampes abdominales et dans certains cas par de la diarrhée. La gravité des symptômes dépend de la quantité et du type de toxine ingérée, et de l’état de santé de l’individu. Les patients se rétablissement généralement rapidement et les symptômes disparaissent dans les douze heures, mais une hospitalisation peut s’avérer nécessaire pour les personnes fragiles (enfants, personnes âgées, femmes enceintes et personnes présentant un déficit immunitaire). Dans des cas exceptionnels, une intoxication alimentaire par un staphylocoque doré peut entraîner la mort.

Comment contracte-t-on une intoxication à staphylocoque doré d’origine alimentaire ?

Les personnes peuvent être porteuses de staphylocoques à coagulase positive (SCP) et contaminer ainsi la nourriture lors de sa préparation. Les SCP peuvent également être présents dans les produits laitiers et fromagers non pasteurisés en raison de l’utilisation de lait contaminé d’animaux (bœufs, moutons, chèvres, etc.) atteints d’une mastite. En raison de leur résistance aux concentrations élevées de sel, ces bactéries peuvent survivre et se développer dans divers aliments. C’est précisément durant ce développement que la bactérie produit des ‘entérotoxines de staphylocoques’. Alors que le SCP est détruit par la chaleur, les toxines résistent à ce traitement et restent présentes et actives dans l’aliment.

Comment éviter les intoxications à staphylocoque doré d’origine alimentaire ?

Instructions pour éviter les intoxications à staphylocoque doré :

  • lavez-vous méticuleusement les mains avant de toucher et de préparer de la nourriture ;
  • ne préparez pas de nourriture lorsque vous êtes malade ;
  • en cas de plaies sur les mains ou les poignets, portez des gants lors de la préparation de nourriture ;
  • si la nourriture doit être conservée plus de deux heures, gardez la nourriture chaude au chaud (> 60 °C) et la nourriture froide au frais (< 4 °C) ;
  • veillez à un temps de refroidissement le plus court possible pour les aliments préparés.

Sciensano fait des recherches sur la présence du staphylocoque doré, principalement les staphylocoques à coagulase positive, dans notre alimentation et suit minutieusement les évolutions dans ce domaine. Sur cette base, nous développons de nouvelles méthodes de détection et de typage. Nous coordonnons par ailleurs la surveillance nationale du staphylocoque doré résistant à la méticilline (SARM) dans les hôpitaux et établissements de soins et surveillons les SARM chez les porcs, les poulets et les bœufs.

QR code

QR code for this page URL

Contacts

Publications peer-reviewed

There are currently no scientific publication associated to this health topic

Autres publications

There are currently no publications associated to this health topic

Projects

There are currently no projects associated to this health topic

Evénements

There are currently no events associated to this health topic

Autres sources d’information

There are currently no external links associated to this health topic

Dans les médias

There are currently no media associated to this health topic