Tularémie

La tularémie, également connue comme la fièvre du lapin, est une maladie infectieuse causée par la bactérie Francisella tularensis . Tant l’homme que l’animal peuvent être affectés, et l’homme peut être infecté par un contact direct ou indirect avec des animaux contaminés ou par une piqûre d’insecte. La tularémie est rare en Belgique, avec moins de 5 cas rapportés chaque année. Cette maladie peut être traitée avec des antibiotiques.

Qu’est-ce que la tularémie ?

La tularémie est une maladie infectieuse qui touche l’homme et l’animal. Chez l’animal, cette maladie est plus fréquente chez le lapin, le lièvre et les rongeurs, mais d’autres animaux, comme le bétail et les animaux domestiques, peuvent également être contaminés. La bactérie a 4 sous-espèces, dont F. tularensis holartica , présente en Europe. La maladie due à cette sous-espèce est plus bénigne que celle causée par F. tularensis tularensis , la sous-espèce présente en Amérique du Nord. Les deux autres sous-espèces, F. tularensis novicida et F. tularensis mediaasiatica , sont rarement pathogènes.

Comment l’homme est-il contaminé par la tularémie?

L’homme peut être contaminé après un contact direct avec la peau d’un animal infecté ou avec des récoltes, de la terre ou de l’eau contaminées par la bactérie. Les piqûres de tiques constituent également un mode de transmission. L’homme peut également être contaminé par l’ingestion de nourriture ou d’eau contaminée, par des piqûres d’insectes ou par l’inhalation d’un aérosol infecté, mais ces modes de transmission sont moins fréquents. Les personnes infectées ne peuvent pas contaminer les personnes de leur entourage.

Symptômes de la tularémie

Toutes les personnes infectées ne tombent pas malades. La maladie apparaît en moyenne 3 à 5 jours après l’infection, mais parfois jusqu’à trois semaines après l’infection. Les premiers symptômes ressemblent généralement à ceux de la grippe, à savoir fièvre, maux de tête, douleurs musculaires et maux de gorge. Les autres symptômes de la maladie dépendent de la façon dont les bactéries sont entrées dans le corps humain. La forme la plus fréquente de la maladie est l’infection ulcéroglandulaire, qui apparaît après avoir manipulé un animal infecté. Cette forme de tularémie se caractérise par un ulcère cutané et par des ganglions gonflés et douloureux. Des infections oculaires et des problèmes au niveau des poumons, de la bouche, du tube digestif, de la rate et du foie peuvent se manifester dans d’autres formes de la maladie. F. tularensis tularensis qui n'est pas présente en Europe.

Diagnostic de la tularémie

Il est difficile de diagnostiquer la tularémie uniquement sur la base des symptômes cliniques, puisque cette maladie peut souvent être confondue avec d’autres maladies qui présentent des symptômes similaires. Des analyses de laboratoire sont nécessaires pour confirmer une infection à F. tularensis . La détection d’anticorps contre les bactéries dans le sang et les analyses pour identifier la présence de la bactérie (culture ou PCR) dans les biopsies sont utilisées pour diagnostiquer la tularémie en laboratoire.

Traitement de la tularémie

Si votre médecin vous diagnostique la tularémie, il vous prescrira un traitement par antibiotique.

Qui est le plus à risque de contracter la tularémie ?

Les principaux groupes à risque sont les chasseurs, les agriculteurs, les vétérinaires, les jardiniers et les personnes qui passent beaucoup de temps à l’extérieur dans les bois.

Prévention de la tularémie

La tularémie peut être évitée par les moyens suivants :

  • Porter des gants et autres équipements de protection lors de la manipulation d’animaux ou le jardinage
  • Porter des vêtements de protection et utiliser un répulsif pour insectes pour prévenir les piqûres d’insectes et de tiques
  • Bien cuire la viande sauvage et s’assurer d’utiliser une source d’eau sûre
  • Empêcher les animaux de compagnie d’être infectés en les protégeant contre les puces et les tiques, et en évitant tout contact entre eux et des animaux morts
  • Présenter les animaux de compagnie malades au vétérinaire.

Sciensano héberge le Laboratoire national de référence (LNR) pour la tularémie, qui est relié à un réseau d’autres Laboratoires nationaux européens. Sciensano est également responsable de la surveillance de la tularémie en collectant des informations sur les cas apparaissant en Belgique.

QR code

QR code for this page URL

Contacts

Publications peer-reviewed

There are currently no scientific publication associated to this health topic

Autres publications

There are currently no publications associated to this health topic

Projects

There are currently no projects associated to this health topic

Evénements

There are currently no events associated to this health topic

Autres sources d’information

There are currently no external links associated to this health topic

Dans les médias

There are currently no media associated to this health topic