Bofvax - Dérive antigénique dans les protéines de surface du virus des oreillons et son impact sur l’efficacité du vaccin

Last updated on 9-4-2019 by Aurélie Felice
janvier 1, 2014
décembre 31, 2018

Source de financement

Sciensano

Les services qui travaillent sur ce projet

Chercheurs de projet de Sciensano

Partenaires

Lennart Martens
Elien Vandermarliere
Tessa Vermeire

En bref

Les oreillons sont une maladie infantile causée par le virus des oreillons. De nos jours, cette maladie touche toutefois principalement de jeunes adultes qui ont été vaccinés avec le vaccin trivalent RRO (rougeole – rubéole — oreillons). Plusieurs foyers d’oreillons se sont déclarés aux quatre coins du monde, dont un en Belgique en 2012. Ce projet de doctorat s’attache à comprendre pourquoi ces épidémies réapparaissent.

Résumé du projet

La récente épidémie d’oreillons et l’augmentation de l’âge des populations affectées nécessitent des recherches sur les causes de l’échec de la stratégie vaccinale actuelle. Il convient de définir la nature exacte de l’échec vaccinal afin de décider si le vaccin actuel doit être mis à jour ou si les stratégies vaccinales doivent être adaptées. Dans un premier scénario, la diminution de l’homologie entre la souche vaccinale (isolée chez un patient aux États-Unis en 1963) et les souches circulantes a pu donner lieu à des anticorps avec de moindres capacités de neutralisation croisée vis-à-vis des souches actuellement en circulation (échec primaire du vaccin). Ce problème peut être résolu en utilisant une nouvelle souche vaccinale mise à jour ou en formulant un vaccin composé de plusieurs génotypes des oreillons. Dans un autre scénario, un affaiblissement plus rapide de la réponse immunitaire (échec secondaire du vaccin) nécessite plutôt une troisième dose vaccinale, 5 à 10 ans après la deuxième dose et des doses supplémentaires plus tardives peuvent encore s’avérer nécessaires afin d’éviter des vagues d’infection ultérieures.

Pour déterminer quels mécanismes sont en jeu, la variation de séquence des principales protéines du virus des oreillons des isolats du virus et des souches vaccinales a été étudiée dans le contexte de leur structure 3D. Étant donné que les protéines HN et F sont les sites cibles des anticorps, une attention particulière a été accordée à la variation au sein des épitopes de ces protéines. Nous avons également examiné la variation des épitopes putatifs des lymphocytes T dans les antigènes externes et internes. En outre, nous avons analysé si la variation de séquence peut être corrélée avec l’apparition précoce d’une immunité décroissante et si l’interférence virale peut constituer une alternative à la sous-performance relative de la composante des oreillons dans le vaccin RRO.

Les objectifs de ce projet étaient les suivants :

  • Examiner dans quelle mesure les souches vaccinales et les souches épidémiques sont semblables et diffèrent dans leur profil d’épitope de lymphocytes B sur base des prédictions in silico.
  • Corréler les résultats in silico et en laboratoire pour les épitopes de lymphocytes B avec l’immunité humorale de protection croisée au sein de la population belge. Examiner s’il existe une différence fonctionnelle des titres de séroneutralisation des personnes vaccinées par rapport aux souches homologues et hétérologues à différents âges. Evaluer si cette différence peut ou non suffisamment expliquer les nouvelles infections chez les personnes vaccinées.
  • Examiner dans quelle mesure les souches vaccinales et épidémiques sont semblables et diffèrent dans le profil d’épitope de lymphocytes T sur base des prédictions in silico.

Sujets santé associés

QR code

QR code for this page URL