PERCH - PartnERship to Contrast HPV (Partenariat pour détecter le HPV)

Last updated on 26-7-2022 by Cassandre Dugailliez
juillet 1, 2022
janvier 1, 2025

Source de financement

Partenaires

En bref

Le cancer du col de l’utérus est une maladie largement évitable par la vaccination contre le HPV ou le dépistage. Toutefois, il représente toujours un important problème de santé publique dans les pays pauvres où l’accès aux services de santé publique est limité et où le dépistage et les traitements de la maladie ne sont pas mis en oeuvre à grande échelle. Le projet PartnERship to Contrast HPV (PERCH) vise à contribuer aux efforts européens pour accroître la diffusion du vaccin contre le HPV chez les citoyens européens en prenant en compte différents aspects.

Résumé du projet

Le papillomavirus humain (HPV) est un virus à ADN qui regroupe plus de 100 sous-types, dont plus de 40 sont sexuellement transmissibles et peuvent infecter les muqueuses anogénitale et oropharyngée. Au moins 14 types de HPV sont classés à « risque élevé » et peuvent entraîner un cancer du col de l’utérus chez la femme, ainsi que d’autres cancers anogénitaux et cancers de la tête et du cou à la fois chez la femme et chez l’homme. En 2020, selon les données de l’Observatoire mondial du cancer (GCO, Global Center Observatory), le cancer du col de l’utérus (CCU) était le quatrième cancer le plus fréquent chez la femme au niveau mondial. Le cancer du col de l’utérus est une maladie largement évitable par la vaccination contre le HPV (prévention primaire) et le dépistage du CCU (prévention secondaire) et peut être soigné s’il est détecté suffisamment tôt et traité correctement. Toutefois, il représente toujours un important problème de santé publique en Europe et dans le monde, en particulier dans les pays pauvres et notamment dans plusieurs pays d’Europe de l’Est, où l’accès aux services de santé publique est limité et où le dépistage et les traitements de la maladie ne sont pas mis en oeuvre à grande échelle.

Malgré la disponibilité de vaccins depuis 2006 et leur introduction progressive dans les programmes nationaux de vaccination, l’introduction et la couverture n’atteignent toujours pas un niveau optimal à l’échelle mondiale et en Europe. Pour atteindre l’objectif d’une couverture vaccinale anti-HPV de 90 % d’ici 2030 défini dans la stratégie mondiale pour l’élimination du cancer du col de l’utérus approuvée par l’OMS, de nombreux pays doivent prendre des mesures pour augmenter leur couverture vaccinale spécifique. De plus, l’écart de couverture vaccinale observé entre les pays et à l’intérieur des pays indique la présence d’inégalités en matière d’accès aux vaccins et d’information sur ceux-ci.

L’objectif général du projet PERCH (PartnERship to Contrast HPV) est de participer à la mise en œuvre du plan européen pour vaincre le cancer, qui cherche à soutenir les actions des États membres visant à renforcer la vaccination systématique contre le HPV afin d’éliminer le cancer du col de l’utérus et d’autres cancers provoqués par le HPV au cours de la décennie à venir. Le projet PERCH commence par analyser le contexte de mise en œuvre et de suivi de la vaccination contre le HPV et du dépistage du HPV dans tous les pays participants ; les déterminants de l’hésitation vaccinale seront ensuite analysés pour accroître les connaissances et la sensibilisation afin d’adresser à la population des messages ciblés sur les bénéfices de la vaccination ; des formations traitant de la communication sur la vaccination seront également proposées au personnel de santé ; et, avant la fin de l’action conjointe, les États membres seront soutenus pour lancer de grandes campagnes de vaccination contre le papillomavirus humain.

Objectifs spécifiques du projet PERCH : 

  • obtenir des données sur la manière dont la vaccination anti-HPV et le dépistage du HPV sont mis en œuvre et suivis dans tous les pays participants
  • améliorer les systèmes de données et de surveillance sur la vaccination anti-HPV et le dépistage du HPV
  • sensibiliser au HPV
  • renforcer les connaissances et les compétences des professionnels de santé en matière de communication sur les vaccins.

QR code

QR code for this page URL