Infections du sang

Les infections du sang sont des infections graves qui entraînent souvent la mort. Chaque année, des milliers de patients dans notre pays souffrent d’infection du sang pendant leur hospitalisation. Une partie des infections du sang nosocomiales (acquises à l’hôpital) peut être évitée en suivant des directives internationalement reconnues.

Qu’entend-on par infection du sang ?

On parle d’infection du sang (« empoisonnement du sang » dans le langage populaire) lorsqu’un micro-organisme (comme une bactérie, un virus ou un parasite) passe d’une partie du corps , comme la peau, la vessie ou les poumons, dans le sang. C’est dangereux, car si un tel micro-organisme pénètre dans la circulation sanguine, il peut se répandre dans l’ensemble du corps en même temps que les produits nocifs qu’il produit.

Les infections du sang qui apparaissent pendant le séjour d’un patient à l’hôpital sont appelées infections du sang nosocomiales.

Qui court le risque de présenter une infection du sang ?

Ces infections apparaissent principalement chez des patients plus âgés et déjà affaiblis. Les patients affaiblis comprennent notamment les patients dont le système immunitaire est moins résistant et les patients atteints d’autres maladies déjà graves, comme le cancer.

Quelle est l’évolution d’une infection du sang ?

Une infection du sang peut rapidement être mortelle et nécessite un traitement à l’hôpital. Si l’infection du sang n’est pas traitée, elle peut conduire à une septicémie (encore appelée sepsis ou infection généralisée du sang) entraînant l’insuffisance et le dysfonctionnement des organes (tels que les reins, le foie, le cœur).

Quel est l’effet des infections du sang nosocomiales sur la santé publique et le système de santé ?

Les infections du sang nosocomiales peuvent aggraver la maladie pour laquelle le patient a été hospitalisé à l’origine et augmenter le risque de décès. Elles représentent également une augmentation significative des coûts médicaux, car des tests diagnostiques supplémentaires et des traitements spécifiques doivent être effectués.

Peut-on prévenir les infections du sang nosocomiales ?

De nombreuses infections du sang nosocomiales, en particulier celles associées à des dispositifs invasifs (comme un cathéter dans les voies urinaires ou dans un vaisseau sanguin, ou un tube dans les poumons), peuvent être évitées en suivant des mesures préventives internationalement reconnues. L’une de ces mesures est, par exemple, l’application d’une hygiène stricte des mains lors de la prise en charge du patient et lors du placement, de la prise en charge et du retrait des dispositifs invasifs.

Information pour les professionnels de la santé

Si, en tant qu’établissement de santé, vous souhaitez participer à la surveillance des infections du sang, vous pouvez trouver un complément d’information et le formulaire d’inscription sur le site web du service « Infections & Résistance aux antimicrobiens » (NSIH). À partir du 1er juillet 2017, l’enregistrement des données relatives aux infections du sang s’opère via Healthdata. Vous trouverez également plus d’informations sur l’accès à HealthData et à l’enregistrement des données sur le site web du service « Infections & Résistance aux antimicrobiens » (NSIH) et sur le site web de HealthData.

Sciensano coordonne la surveillance des infections du sang dans les hôpitaux belges. Par exemple, Sciensano peut ainsi surveiller et décrire non seulement le nombre d’infections du sang nosocomiales (associées aux hôpitaux), mais aussi les micro-organismes responsables de ces infections.

QR code

QR code for this page URL

Contacts

Projects

There are currently no projects associated to this health topic

Evénements

There are currently no events associated to this health topic

Autres sources d’information

There are currently no external links associated to this health topic