Influenza aviaire

La grippe aviaire (ou influenza aviaire, IA) est une maladie provoquée par des virus influenza de type A qui infectent principalement les oiseaux sauvages, les oiseaux domestiques et la volaille. Certains virus hautement pathogènes peuvent causer une très forte mortalité, principalement chez les poulets et les dindes et, de ce fait, entraîner d’importantes pertes économiques. Les risques de transmission à l’homme sont très faibles.

Qu’est-ce que la grippe aviaire ?

La grippe aviaire (ou influenza aviaire, IA) est une maladie virale hautement contagieuse, qui touche plusieurs espèces de volailles utilisées pour la production alimentaire, ainsi que les oiseaux d’ornement et les oiseaux sauvages.

Les virus de la grippe sont classés en 3 genres : les influenza virus A, B et C. Seuls les virus de la grippe A se sont, à ce jour, avérés causer des infections naturelles chez les oiseaux.
Les virus de la grippe de type A sont de plus divisés en sous-types. Actuellement 16 sous-types H (H1 à H16) et 9 sous-types N (N1 à N9) ont été reconnus. Chaque virus présente un antigène H et un antigène N, apparemment dans une combinaison quelconque ; tous les sous-types et la majorité des combinaisons possibles ont été isolés à partir d’espèces d’oiseaux sauvages.

Les virus de l’influenza aviaire sont connus pour leur virulence chez la volaille (en particulier chez les poulets et dindes), où ils provoquent deux pathologies distinctes :

  • l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) : résulte de virus extrêmement virulents qui causent une mortalité élevée
  • l’influenza aviaire faiblement pathogène (IAFP) : est causée par des virus associés à une maladie respiratoire bénigne, à une production réduite d’œufs et à une augmentation modérée de la mortalité.

La grippe aviaire représente donc une menace considérable pour l’industrie des volailles, avec un énorme impact économique. Seuls les virus de sous types H5 et H7 sont capables d’évoluer en virus hautement pathogènes.

Certains virus AI sont zoonotiques, ce qui signifie qu’ils peuvent infecter l’homme. Dans la plupart des cas, les infections sont bénignes mais certains virus peuvent entraîner la mort humaine (par exemple, le virus de la grippe aviaire H5N1 et plus récemment H7N9).

Transmission de la grippe aviaire

Le virus se transmet entre animaux, directement par contamination oro-fécale via les matières fécales des animaux infectés, ou de façon indirecte par l’exposition à des substrats contaminés (via la nourriture, l’eau, du matériel agricole, etc). Les oiseaux sauvages (principalement les oiseaux d’eau) sont dits asymptomatiques, c’est à dire porteurs des virus de l’IA sans généralement présenter les signes de la maladie. Commerce, transport de volailles, migrations d’oiseaux sauvages sont autant de moyens de transmission de plus longue distance.

La grippe aviaire et les animaux

La grippe aviaire est fortement contagieuse chez les poulets et les dindes et est susceptible d’entraîner une mortalité élevée pour ces espèces.

Les virus de la grippe aviaire évoluent en subissant des mutations et sont, dans une large part, imprévisibles en ce qui concerne les risques qu’ils posent à la santé animale et humaine. Ils ne peuvent pas être éradiqués des réservoirs d’oiseaux sauvages et, une fois introduits chez les volailles domestiques, leur contrôle est souvent difficile. Pour toutes ces raisons, ils représentent un défi considérable pour les scientifiques, les preneurs de décisions et les gestionnaires des risques.
Une collaboration entre les autorités de santé animale et publique est donc vivement nécessaire pour prévenir et contrôler cette maladie.

La grippe aviaire et l’homme

Le virus de la grippe aviaire de type A peut, dans certains cas, se transmettre de l’animal à l’homme. La contamination se fait essentiellement lors de contacts étroits, prolongés et répétés avec des animaux infectés ou leurs déjections, par voie directe ou indirecte (surfaces et/ou mains souillées par les déjections). De ce fait, ces cas restent exceptionnels et concernent principalement les personnes qui travaillent ou interviennent dans une zone contaminée : éleveurs, techniciens de coopératives, vétérinaires, équipes de nettoyage et de désinfection…

Information pour les professionnels de la santé

L’influenza aviaire est une maladie à déclaration obligatoire.

Pour en limiter la propagation, différentes mesures sanitaires très strictes sont prises, telles que la mise en place de systèmes d’alerte, la mise en quarantaine ou la destruction des élevages contaminés ou potentiellement exposés, l’arrêt des transports de volailles ou de matériel en contact avec ceux-ci.

Sciensano est le laboratoire national belge de référence (LNR) pour l’influenza aviaire. Face à ce virus fort contagieux et susceptible de provoquer des épidémies mortelles chez les oiseaux, nous participons à la surveillance active et passive de nos élevages belges et développons des outils pour diagnostiquer rapidement et efficacement la maladie et ainsi lutter contre son expansion.

QR code

QR code for this page URL

Contacts

Autres publications

There are currently no publications associated to this health topic

Projects

There are currently no projects associated to this health topic

Autres sources d’information

There are currently no external links associated to this health topic

Analysis upon request

There are currently no analysis associated to this health topic