Edulcorants

Les édulcorants sont des substances ajoutées aux aliments afin de leur apporter une saveur sucrée. Avant d’autoriser à les mettre sur marché, la sécurité des édulcorants est évaluée.

Que sont les édulcorants ?

Les édulcorants, au sens strict du terme, sont des substances qui apportent une saveur sucrée. Ils peuvent être d’origine naturelle comme le sucre, le miel et le sirop d’érable ou synthétique comme l’aspartame.

Dans le langage courant, les édulcorants désignent plus précisément des additifs alimentaires qui se définissent par :

  • un pouvoir sucrant élevé par rapport au sucre de table
  • peu ou pas de calories
  • un effet modéré ou nul sur la glycémie (taux de sucre dans le sang).

 On distingue 2 types d’édulcorants :

  • les édulcorants de charge, aussi appelés « polyols » ou « sucres-alcools »
  • les édulcorants intenses.

LE SAVIEZ-VOUS ? Le sucre de table (blanc et roux), aussi appelé saccharose, est un ingrédient naturel extrait de la canne à sucre et de la betterave. Le fructose se trouve principalement dans les fruits, le miel, le sirop d’agave mais aussi dans les légumes, les céréales et les pommes de terre. Son pouvoir sucrant est supérieur à celui du glucose.

Comment sont les édulcorants sont-ils règlementés ?

Comme l’ensemble des additifs alimentaires, les édulcorants sont des substances réglementées. La Commission Européenne évalue leur utilité et l’EFSA leur sécurité.

Les édulcorants, comme tous les additifs alimentaires, figurent sur la liste d’ingrédients de l’étiquetage des produits.

Ils sont mentionnés soit avec leurs noms, soit avec un code :

  • « E » pour l’approbation d’un additif par l’Union Européenne
  • les chiffres selon la fonction de l’additif (« 9 » pour les édulcorants, « 4 » pour les agents de texture).

Attention ! Le code ne signifie pas nécessairement que l’additif alimentaire est chimique. Par exemple, les glycosides de stéviol (stévia) correspondant au code E 960, sont des additifs d’origine végétale dont le processus d'extraction est synthétique.

Pour les édulcorants intenses, une Dose Journalière Admissibles (DJA) est déterminée : il s’agit de la quantité d'un additif alimentaire, exprimée en milligrammes (mg) par kilogrammes (kg) de poids corporel, qui peut être consommée quotidiennement au cours d'une vie, sans présenter de danger perceptible pour la santé.

La règlementation Européenne réglemente non seulement l’utilisation des additifs alimentaires mais également les quantités maximales que peut contenir les produits alimentaires spécifiés. Ces valeurs maximales sont établies de manière à veiller à ce que la consommation n’excède pas la DJA.

  Nom Code additif Pouvoir sucrant Kilocalories/gramme Dose Journalière Acceptable (mg/kg de poids corporel/jour)
Édulcorants de charge Isomalt E 953 0,4<0,5 2<4  
Sorbitol E 420 0,5<0,6 2,6<3,7  
Mannitol E 421 0,5<0,7 1,6<4  
Xylitol E 967 1<2 2,4<4  
Erythritol E 968 0,7 0,2  
Maltitol E 965 0,9 2,1  
Lactitol E 966 0,4 2  
Édulcorants intenses Acésulfame-K E 950 200 0 9
Aspartame E 951 200 0 40
Cyclamate E 952 30 0 7
Saccharine E 954 300 à 700 0 5
Sucralose E 955  600 0 15
Glycosides de stéviol E 960 140 à 120   4

Que sont les édulcorants de charge ?

Les édulcorants de charge, en plus d'apporter une saveur sucrée, contribuent aussi à la texture du produit.

Leur pouvoir sucrant est légèrement plus élevé que celui du saccharose mais les calories sont à peu près les mêmes : environ 4 calories par gramme.

Ils ont l’avantage de ne pas provoquer de carries et pour cette raison, on les retrouve dans les confiseries et les chewing-gums. 

Ils ont l’inconvénient de ne pas être entièrement absorbés dans le tube digestif. Ils peuvent alors fermenter dans le côlon et provoquer des ballonnements et des diarrhées.

Il est recommandé de ne pas dépasser les limites de 20 à 50 g par jour pour éviter les signes d’inconfort digestif. Ils sont vivement déconseillés chez les petits enfants (moins de 3 ans).

Que sont les édulcorants intenses ?

Les édulcorants intenses parfois appelés « édulcorants de synthèse », ne possèdent aucune calorie et n’ont pas d’effet sur l’index glycémique. 
Une Dose Journalière Admissible leur est attribuée en dessous de laquelle leur consommation ne devrait pas comporter de risque pour la santé.

Plusieurs édulcorants intenses sont souvent combinés afin de parfaire la saveur. Des agents de charge sont aussi ajoutés pour compenser la perte de texture et de masse.

Attention ! Un produit allégé en sucre ne signifie pas qu’il ne contient pas de graisses. Les produits contenants des édulcorants intenses contiennent parfois plus de graisses pour améliorer la texture du produit. 

Qu'est-ce que la stévia ?

Les glycosides de stéviol (E 960), couramment appelés « stévia », sont en réalité un mélange de différents glycosides de stéviol extraits des feuilles de la plante Stevia rebaudiana Bertoni

Il s’agit d’un édulcorant d’origine végétale qui a subi un procédé d’extraction synthétique. Pour cette raison, les glycosides de stéviol ne sont pas considérés comme des édulcorants naturels mais plutôt comme des édulcorants synthétiques d’origine naturelle.

La stévia représente un marché grandissant en Belgique : de plus en plus de produits mentionnent qu’ils contiennent de la stévia. Il faut toutefois attirer l’attention sur le fait que la majorité des produits qui contiennent de la stévia contiennent du sucre classique, pour masquer le goût anisé de la stévia (Ketchup Heinz 50%, Coca-Cola Life).

Pour en savoir plus sur la stévia :

Quels sont les risques des édulcorants pour la santé ?

D’après Sciensano, la consommation des édulcorants chez les Belges est bien en-dessous des Doses Journalières Admissibles et ne devrait donc pas comporter des risques de surconsommation.

Toutefois, la consommation d’édulcorants dépend de plusieurs facteurs :

  • les habitudes alimentaires qui évoluent très vite
  • l’éventail des produits contenants des édulcorants qui ne cesse de s’élargir.

De plus, les produits alimentaires contiennent souvent plusieurs édulcorants et les effets sur la santé de tels mélanges sont encore inconnus.

LE SAVIEZ-VOUS ? D’après une évaluation publiée en 2011 par l’EFSA, les édulcorants ne permettent pas de maintenir ou d'atteindre un poids corporel normal .

Quelle attitude adopter avec les édulcorants ?

Face à l’augmentation du diabète et de l’obésité, l’un des objectifs sanitaires est de réduire la consommation de sucres.

Toutefois, le sucre a sa place dans une alimentation équilibrée. Il faut en consommer un peu, mais pas trop. Les édulcorants peuvent être une alternative au sucre, mais ils ne doivent pas le remplacer entièrement.

Dans un contexte où les habitudes alimentaires évoluent très vite et où l’éventail des produits contenants des édulcorants ne cesse de s’élargir, il est important de veiller à :

  • varier les produits consommés
  • rester informé de leur composition en consultant l’étiquetage 
  • contrôler son apport en sucres (plus de sucres lents, moins de sucres rapides).

Consultez le planning alimentaire Nubel et les recommandations nutritionnelles en matière de glucides du Conseil Supérieur de la Santé. 
 

 

Sciensano étudie l'apport total des édulcorants dans l'alimentation de la population belge.

QR code

QR code for this page URL

Contacts

Projects

There are currently no projects associated to this health topic

Evénements

There are currently no events associated to this health topic

Autres sources d’information

There are currently no external links associated to this health topic

Dans les médias

There are currently no media associated to this health topic