Sciensano & Encéphalite à tiques

Last updated on 3-5-2019 by Admin Drupal

Sciensano collecte des informations sur le nombre de personnes présentant un diagnostic d’encéphalite à tiques en Belgique, ainsi que sur le lieu de  l’infection (pays où la personne a voyagé). Nous recueillons également des informations sur la circulation du virus chez les animaux et sur les zones à risque de morsure de tiques dans le pays.

Surveillance de la maladie chez l’homme

Le service Epidémiologie des maladies infectieuses de Sciensano décrit l’épidémiologie des maladies à transmission vectorielle en Belgique, suit l’épidémiologie de la maladie en Europe et évalue le risque que cette maladie pourrait présenter pour la Belgique. A cette fin, il collabore avec le Centre national de référence qui assure le diagnostic (sérologie et séroneutralisation) de la maladie chez l’homme (Institut de Médecine tropicale) et avec le laboratoire Maladies virales de Sciensano dont les chercheurs sont engagés dans l’étude de la présence du virus dans le monde animal. Le service travaille également en lien avec le European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC), qui est chargé de la surveillance en Europe et qui compile les données des Etats membres.

Surveillance de la circulation du virus TBE chez les animaux 

Entre 2010 et 2016, le laboratoire « Maladies Virales » de Sciensano a réalisé plusieurs études de prévalence (tests sensibles de détection du virus) et de séroprévalence (tests spécifiques de séroneutralisation du virus) de l’infection par le virus de l’encéphalite virale à tique (TBEV) chez des animaux sentinels et dans la population animale réservoir. Les études sérologiques permettent notamment de déterminer si les populations d’animaux étudiées ont été, à un moment de leur vie, en contact avec le virus. Ces études permettant de surveiller l’éventuelle émergence du TBEV en Belgique sont en effet utiles aux différentes autorités sanitaires pour évaluer le risque potentiel pour les humains dans les différentes régions et écosystèmes locaux de Belgique.
En 2010, le laboratoire a ainsi testé 650 bovins du cheptel belge, sélectionnés dans la banque des sérums collectés cette année-là dans le cadre de la surveillance sanitaire hivernale annuelle des bovins d’élevage. La séroprévalence de l’infection par le TBEV a ainsi été estimée entre 2,61 et 4,29 %. La séroprévalence de l’infection par le TBEV a également été évaluée dans la population de chevreuil. A partir des sérums de 98 animaux tués à la chasse, collectés entre 2008 et 2013 en Flandres (la région Nord de la Belgique), la séroprévalence a été estimée à 4,90 %. En 2013, la séroprévalence de l’infection par le TBEV a été évaluée dans la population de sangliers. L’analyse des sérums de 238 animaux collectés en Flandres par des chasseurs et des vétérinaires a permis d’estimer la séroprévalence à 4,20 %.
Le laboratoire « Maladies Virales » réalise aussi des études expérimentales afin de caractériser l’infection des rongeurs sauvages belges par le TBEV. Les rongeurs sauvages sont considérés comme le réservoir du virus TBEV. Entre 2015 et 2016, une étude de prévalence de l’infection par le TBEV a été conduite chez des rongeurs sauvages capturés en Wallonie (la région Sud de la Belgique) dans le but d’isoler le virus TBEV en Belgique, mais aucun positif n’a été détecté parmi les rongeurs testés.

Cartographie des zones à risque pour une morsure de tique

Le projet TiquesNet de Sciensano cartographie les zones où surviennent des morsures et la période d’activité des tiques en Belgique. Les citoyens notifient eux-mêmes les morsures dont ils ont été victimes sur le site internet de Tiquesnet ou sur une application pour mobiles (TiquesNet pour IPhone ou TiquesNet pour Android). Sur la base des informations présentées sur le site, les personnes potentiellement exposées aux morsures de tiques peuvent prendre les mesures de prévention adaptées.

QR code

QR code for this page URL

Contacts

Autres publications

Evénements

There are currently no events associated to this health topic

Autres sources d’information

There are currently no external links associated to this health topic

Dans les médias

There are currently no media associated to this health topic