Exposition alimentaire de la population belge (adultes et enfants) aux alcaloïdes pyrrolizidiniques [PASFOOD]

Last updated on 20-3-2019 by Sébastien Daems
janvier 1, 2015
juin 30, 2017

En bref

Les alcaloïdes pyrrolizidiniques sont des composés naturellement produits par une très grande variété de plantes. Ils peuvent être transférés dans l’alimentation d’origine végétale ou animale et présentent une toxicité à faible dose pour l’humain. Les données manquent au niveau des denrées alimentaires vendues en Europe et le projet permettra donc de fournir des informations aux autorités afin d’établir, s’il est nécessaire, une norme pour ces composés.

Résumé du projet

Les alcaloïdes pyrrolyzidiniques (PAs) sont des métabolites secondaires exclusivement produits par les plantes, ils sont potentiellement transférables dans l’alimentation humaine et toxiques à très faibles doses. Ce projet a pour but de fournir des données sur la présence des PAs dans des produits alimentaires spécifiques, ce qui permettra une évaluation de l’exposition pour la population belge adulte et infantile à l’aide des dernières données de consommation. La recherche s’articulera autour des objectifs suivants :

  • Le développement et la validation des méthodes analytiques afin de doser et confirmer la présence de 30 alcaloïdes pyrrolizidiniques (PAs et N-oxydes) dans diverses matrices alimentaires comme le miel, le lait, la viande, les biscuits et les bonbons à base de miel, le thé (brut et infusé) et les épices. Pour chaque matrice alimentaire, une méthode spécifique d’extraction et de purification a été mise au point. Les limites de quantification extrêmement basses exigées par le projet (de 0.01 ng/g de lait à 1 ng/g de miel) sont atteintes
  • L’établissement d’un plan d’échantillonnage prenant en compte l’obtention d’informations spécifiques sur les produits ayant pour but d’identifier les sources de contamination pour le miel, ainsi que la présence d’un potentiel effet de saison sur les niveaux mesurés dans le lait. Le nombre de matrices et d’échantillons a été considérablement augmenté afin d’obtenir une image la plus représentative possible de la contamination en PAs des denrées alimentaires disponibles sur la marché belge
  • L’exécution des analyses en utilisant les méthodes validées afin d’obtenir les concentrations en PAs et la communication des résultats. Les analyses de routines sont finalisées pour le miel (plus de 500 échantillons), le lait (plus de 100 échantillons d’origines animales diverses), le thé brut (plus de 150 échantillons), de biscuits au miel (40 échantillons), de bonbons au miel et aux plantes (13 échantillons). D’ici la fin du projet, échantillons de viandes, salades préemballées et fromages seront encore analysés
  • Les calculs d’exposition basés sur les données de consommation de la population belge postérieures à 2014
  • L’évaluation des données obtenues : déterminer les populations à risque, comparer les résultats avec les précédentes données publiées, et établir des recommandations

Follow up projet: PASHERBS – Alcaloïdes pyrrolizidiniques dans les herbes et aliments assaisonnés 

Sujets santé associés

Associated publications

QR code

QR code for this page URL