Fardeau de la maladie

La politique de santé publique vise à promouvoir et à protéger la santé de la population. Cela nécessite des informations sur l’état de santé de la population, souvent appelé « fardeau de la maladie ». Plus que la présence/l’absence de maladies spécifiques, le fardeau de la maladie englobe la mesure de l’impact des maladies et des facteurs de risque sur la santé physique et psychosociale de manière complète et comparable.

Comment estimer le fardeau de la maladie

Le fardeau de la maladie d’une population peut être décrite par divers indicateurs. Les indicateurs typiques de l’état de santé de la population sont l’espérance de vie, les taux de mortalité par cause, le nombre de cas nouveaux et existants de maladies spécifiques (incidence et prévalence) et l’autoévaluation de la santé. Chacun de ces indicateurs représente soit la mortalité, soit la morbidité, les deux aspects fondamentaux de la santé. Avec le vieillissement de la population et l’importance croissante des maladies non mortelles, la politique de santé publique actuelle fondée sur des preuves nécessite un aperçu global de l’état de santé de la population, combinant ces aspects et prenant en compte la qualité de vie liée à la santé

Des mesures résumées de l’état de santé de la population, telles que les années de vie corrigées sur l’incapacité (Disability-Adjusted Life Year, DALY) sont donc devenues des paramètres essentiels pour quantifier le fardeau de la maladie. Les DALY mesurent l’écart de santé en comparant une vie vécue en parfaite santé à la réalité. L’écart de santé est ainsi défini comme le nombre d’années de vie potentiellement en bonne santé perdues à cause de la morbidité, de l’invalidité et de la mortalité. Un fardeau de la maladie de 100 DALY par 1 000 personnes-années impliquerait donc une perte de 100 années de vie en bonne santé pour 1 000 personnes par an. Plus les DALY sont liées à des maladies ou à des facteurs de risque, plus leur impact sur la santé de la population est important. 

En permettant le calcul du fardeau de la maladie total et de la contribution de différentes maladies et facteurs de risque, les DALY constituent une mesure extrêmement précieuse pour la définition des priorités en matière de recherche et de politique de santé publique. En outre, les DALY peuvent être calculées pour différentes (sous) populations (par exemple, sexe, zones géographiques, groupes socio-économiques), permettant ainsi une perspective plus détaillée de la santé de la population. En mettant régulièrement à jour les estimations DALY sur la base des meilleures données disponibles, il est possible de surveiller les tendances de la santé de la population au fil du temps et d’évaluer l’impact des politiques au niveau macro. En conséquence, les DALY constituent un outil important pour soutenir les politiques visant à améliorer l’état de santé de la population et à réduire les inégalités en matière de santé.

Études sur le fardeau de la maladie en Belgique

Des estimations du fardeau de la maladie en Belgique, exprimées en années de vie corrigées sur l’incapacité (DALY), sont disponibles suite aux efforts internationaux et nationaux. À ce jour, les sources les plus complètes d’estimations du fardeau de la maladie pour la Belgique sont les études mondiales sur le fardeau de la maladie conduites par l’Organisation mondiale de la santé et par l’Institut de métrologie sanitaire et d’évaluation (IHME). 

Jusqu’à présent, seuls quelques efforts nationaux ont été entrepris pour étudier le fardeau de la maladie en Belgique. L’utilisation des DALY en tant qu’instrument pertinent en Belgique a été décrite pour la première fois dans le rapport de 1998 sur les indicateurs de la santé en Flandre. Depuis, plusieurs chercheurs ont estimé la charge de problèmes de santé ou de facteurs de risque spécifiques en Belgique, p. ex. facteurs de risque environnementaux, accidents de la route, hémophilie, mélanome et infections spécifiques d’origine congénitale et alimentaire.

Malgré ces efforts, plusieurs contraintes entravent la pertinence politique des estimations actuellement disponibles. Bien que les estimations mondiales fournissent un aperçu général de l’état de santé en Belgique, il reste à déterminer dans quelle mesure ces estimations reposent sur les meilleures données locales disponibles. À l’heure actuelle, ces exercices globaux ne sont pas non plus en mesure de répondre aux besoins spécifiques des pays, tels que la ventilation des données en sous-ensembles significatifs permettant l’évaluation du fardeau de la maladie au niveau régional. 

D’un autre côté, alors que les groupes de recherche nationaux ont déployé davantage d’efforts pour utiliser les sources de données locales, la méthode de calcul des DALY appliquée semble peu cohérente. En conséquence, les estimations générées en Belgique ne sont pas comparables, ce qui entrave l’utilisation principale des DALY comme outil de comparaison et de hiérarchisation. La plupart des estimations de DALY sont également restées des exercices théoriques, avec peu ou pas de transfert direct de connaissances aux décideurs concernés. Par conséquent, si le fardeau de la maladie devait supporter la politique de santé, une approche plus systématique serait nécessaire, générant des estimations comparables fondées sur des données locales récentes.

Sciensano dirige une étude belge sur la charge de morbidité (BeBOD) dans un cadre cohérent permettant de quantifier systématiquement la charge de morbidité en Belgique à l’aide des paramètres d’années de vie corrigées du facteur invalidité (DALY).

QR code

QR code for this page URL

Contacts

Evénements

There are currently no events associated to this health topic

Autres sources d’information

There are currently no external links associated to this health topic

Dans les médias

There are currently no media associated to this health topic

Analysis upon request

There are currently no analysis associated to this health topic