MinOil - Migration d'huile minérale d'emballages en carton de denrées alimentaires : Identification des risques et évaluation de l'exposition de la population belge

Last updated on 25-3-2019 by Jill Alexandre

Partenaires

Marc Elskens
I. Boonen

En bref

Les hydrocarbures d’huiles minérales (MOH) peuvent se retrouver dans les aliments à la suite de transferts involontaires tout au long de la chaîne alimentaire (ex. résidus d’encres d’imprimerie, recyclage, huiles mécaniques,…) ou intentionnellement en tant qu’additif alimentaire. Malgré le fait que plusieurs cas de contamination alimentaire par les MOH ont été signalés ces dernières années, les données de niveaux de contamination dans les produits alimentaires restent rarissimes. De plus, la caractérisation des dangers associés à ces substances est insuffisante à cause d’un manque crucial des connaissances sur la toxicité de ces mélanges complexes. Partant de ces faits, le projet de recherche MinOil entrepris par Sciensano a évalué les risques potentiels pour la santé associés à l’exposition alimentaire aux hydrocarbures d’huiles minérales du consommateur belge.

Résumé du projet

Les hydrocarbures d’huiles minérales (MOH) peuvent  entrer dans la chaîne alimentaire par différentes voies. Afin d’estimer l’étendue de la contamination des produits alimentaires par les MOH en Belgique, une étude de marché a permis de sélectionner une large gamme de produits alimentaires destinés à être analysés. Sachant que les hydrocarbures saturés (MOSH) et les hydrocarbures aromatiques (MOAH) ont des profils toxicologiques différents, la détermination de ces composés s’est faite par la combinaison en ligne de chromatographie liquide-gazeuse avec une détection par ionisation de flamme permettant le fractionnement des MOSH et MOAH et donc une quantification séparée.
Tout d’abord, les concentrations en MOSH et MOAH sont comparées aux seuils d’action fixés en 2017 par le Comité Scientifique (SciCom) de l’Agence Fédérale de Sécurité de la Chaine Alimentaire (AFSCA). Pour les MOSH, seul un échantillon dépassait le seuil d’action. En revanche, 23 échantillons présentaient des niveaux supérieurs au seuil d’action pour les MOAH. Suite à ces dépassements, des recherches approfondies ont été nécessaires afin d’identifier les sources de contamination.
Ensuite, l’exposition alimentaire de la population belge aux MOH a été évaluée en combinant les  niveaux de contamination avec les données récentes de consommation de l’Enquête belge sur la consommation alimentaire. Globalement, l’estimation de l’exposition aux MOSH et aux MOAH sont beaucoup plus faibles que ce qui a été précédemment rapportés par d’autres études. Toutefois, l’évaluation des risques requiert une étape supplémentaire. En utilisant l’approche de la « marge d’exposition » qui combine l’exposition avec les informations relatives aux dangers, l’exposition de la population belge aux MOSH ne pose de problème de santé. Par contre, pour les MOAH qui sont à la fois potentiellement génotoxiques et cancérigènes, il n’a pas été possible d’évaluer les risques par manque de données concernant la relation « dose-effet cancérigène ». Ceci n’a pas empêcher d’avoir un aperçu des risques possibles en utilisant des scenarios pessimistes. Les résultats de ces estimations ne permettent pas d’exclure des effets néfastes pour la santé humaine
L’ensemble de ces résultats mettent en évidence un besoin urgent de recherche dans le domaine de la toxicologie de ces composés afin d’effectuer une évaluation des risques appropriée. Ainsi, des tests  concernant leur activité endocrinienne et leur potentiel génotoxique ont été entrepris dans le cadre de ce projet. Parmi plusieurs résultats intéressants, nos tests montrent que les hydrocarbures aromatiques polycycliques hautement alkylés (constituants importants de la fraction MOAH) ne sont pas métabolisés en substances capables de réagir avec l’ADN. De plus, notre étude propose d’utiliser ces essais biologiques (basés sur l’activation du récepteur Aryl) à des fins de collecte de données par un dépistage rapide des MOAH. Néanmoins, des recherches supplémentaires sont nécessaires afin de confirmer cette piste prometteuse.

Sujets santé associés

QR code

QR code for this page URL