Risques et dangers

L’intensité de la réaction allergique au pollen varie d’une personne à l’autre selon :

  • le système immunitaire de la personne sensibilisée qui réagit plus ou moins fort à l’allergène
  • le type de pollen auquel on est allergique
  • l’intensité de la saison pollinique.

Quelles sont les complications de l’allergie au pollen ?

L’allergie au pollen est une maladie bénigne, sans gravité.

Toutefois, chez les personnes très allergiques, certaines complications handicapantes au quotidien peuvent survenir :

  • apnée et troubles du sommeil
  • rhinites et sinusites
  • asthme
  • spasmes des bronches et oppressions thoraciques
  • problèmes de  concentration chez les enfants
  • problème de productivité au travail.

LE SAVIEZ-VOUS ? Rhinites allergiques et asthme sont aussi étroitement liés : 10 à 30 %  des personnes qui font des rhinites allergiques, font aussi de l’asthme et 80 % des asthmatiques sont atteints de rhinite allergique.

Facteurs aggravant

Des facteurs environnementaux liés à notre époque et à notre de mode de vie, peuvent augmenter le risque d’allergies au pollen :

  • le réchauffement climatique peut modifier la répartition géographique des plantes et peut favoriser l’apparition de nouveaux pollens allergisants dans l’air
  • la pollution peut fragiliser la paroi des grains de pollen et faciliter la libération de son contenu allergisant
  • la pollution et l’exposition au tabagisme passif fragilisent les muqueuses nasales et augmentent la sensibilité des voies respiratoires aux allergènes
  • les plantes exotiques importées ramènent dans nos régions tempérées de nouveaux allergènes qui peuvent déclencher et augmenter le risque d’allergies.

 

Le réseau de surveillance aérobiologique belge « Airallergy » informe rapidement les médecins généralistes, les spécialistes, les firmes pharmaceutiques et la population de la présence d’allergènes dans l’air.

QR code

QR code for this page URL