Symptômes

La maladie de Lyme ou borréliose est une maladie infectieuse transmise à l’homme par une morsure de tique infectée par la bactérie Borrelia burgdorferi.

Des symptômes différents d’une personne à l’autre

Après une morsure de tique le risque de développer la maladie de Lyme est d’environ 1 à 2 %.

Si la maladie de Lyme se développe, elle peut se présenter selon différentes manifestations touchant la peau, les articulations ou le système nerveux.

Les symptômes varient d’une personne à l’autre et peuvent survenir après une période plus ou moins longue.

Manifestation précoce

La manifestation précoce la plus fréquente (dans 60 à 80 % des cas) est l’érythème migrant, qui apparaît entre 2 et 30 jours après la morsure de la tique.

Il s’agit d’un anneau rouge sur la peau qui s’étend progressivement à partir de l’endroit de la morsure, avec souvent un éclaircissement au centre. L’érythème migrant n’est pas douloureux et disparait spontanément en quelques semaines. Il peut aussi passer inaperçu.

Il faut distinguer l’érythème migrant de la rougeur localisée et temporaire qui peut survenir immédiatement après la morsure.

L’érythème migrant est un symptôme caractéristique de la maladie de Lyme : sa présence suffit pour poser le diagnostic et commencer le traitement antibiotique qui évitera l’évolution de la maladie.

Des symptômes grippaux telle qu’une fièvre modérée, de la fatigue, des douleurs musculaires et des maux de tête peuvent être associés à l’érythème migrant. 

Manifestations plus tardives

D’autres manifestations peuvent apparaître des mois voire des années après une morsure, même en l’absence d’un érythème migrant préalable.

Si l'infection n'est pas traitée, la bactérie peut se disperser dans le corps et toucher différents organes : la peau, les articulations, le système nerveux, le cœur etc.

En fonction de l’organe atteint, les symptômes suivants peuvent être observés :

  • érythèmes migrants multiples
  • arthrite (inflammation d’une articulation)
  • atteintes neurologiques
    • radiculite (inflammation très douloureuse de la racine des nerfs)
    • méningite (inflammation des membranes entourant le cerveau)
    • encéphalite (inflammation du cerveau)
  • troubles du rythme cardiaque (arythmie).

Syndrome post-Lyme

Certains patients ayant eu une maladie de Lyme bien traitée souffrent d’un ensemble de symptômes non spécifiques (douleurs, troubles de concentration, maux de tête) qui sont décrits comme « syndrome post-Lyme ». La cause exacte de ce syndrome n’est pas encore connue.

Maladie chronique de Lyme

L’expression « maladie chronique de Lyme » est parfois utilisée pour décrire des symptômes aspécifiques (fatigue et douleurs) dont souffrent certaines personnes qui présentent des anticorps contre la bactérie Borrelia burgdorferi au moment d’une analyse de sang.

Toutefois, la présence d’anticorps en l'absence de symptômes typiques de la maladie de Lyme n’est pas une indication d’une infection active. 

En effet, des anticorps peuvent être présents pendant plusieurs années après un contact avec une tique infectée sans que la maladie se développe.

L’expression « maladie chronique de Lyme » étant mal définie, elle ne devrait pas être utilisée puisqu’il n’y a à ce jour aucune preuve que ces symptômes aspécifiques résulteraient d’une infection par la bactérie dans le passé.

4 raisons pour rester serein

  • Toute morsure n'est pas infectante (en Belgique seulement 10 % environ des tiques sont infectées).
  • Une tique infectée ne transmet pas nécessairement la bactérie.
  • Une personne infectée ne développe pas nécessairement la maladie.
  • La maladie de Lyme peut être traitée de manière efficace avec des antibiotiques si elle est diagnostiquée à temps.

Sciensano assure la surveillance épidémiologique de la maladie de Lyme grâce à un réseau de laboratoires et de médecins vigies et grâce à un Centre National de Référence pour Borrelia burgdorferi.

QR code

QR code for this page URL