Risques et dangers

La diphtérie a été historiquement une grande cause de mortalité chez les enfants. Grâce à la vaccination généralisée instaurée en Belgique depuis 1959, la diphtérie a presque disparu de notre pays. Mais la bactérie circule toujours et le vaccin est le seul moyen de prévenir la diphtérie.

Complications graves liées à la toxine diphtérique

Certaines souches des bactéries Corynebacterium peuvent sécréter une toxine qui, lorsqu’elle se propage, préférentiellement dans le cœur et le système nerveux, peut être à l’origine de complications graves : myocardite, paralysies périphériques etc. 

Fausses membranes

La gravité de la diphtérie est aussi liée à la production de fausses membranes observées dans la diphtérie « classique » : on parle alors d’angine pseudo-membraneuse.

Ces fausses membranes se développent sur les amygdales et la luette (petite excroissance qui se trouve dans le fond de la bouche à l’entrée de la gorge) et peuvent boucher les voies respiratoires et provoquer une asphyxie. 

Dans le cas de diphtérie cutanée, les fausses membranes peuvent aussi se développer sur des plaies ou des ulcérations. 

Mortalité 

Dans 5 à 10 % des cas, la diphtérie peut entraîner le décès, même si elle est traitée.

Lorsque la maladie n’est pas traitée, elle peut être fatale dans 50 % des cas. 


 

Sciensano effectue une surveillance épidémiologique de la diphtérie et d’autres maladies à prévention vaccinale. L’institut centralise et analyse les données fournies par différents partenaires et coordonne également certaines études ou certains réseaux de surveillance. Sciensano peut ainsi suivre les « tendances » (les chiffres) de maladies comme la diphtérie.

 

QR code

QR code for this page URL