Champs électromagnétiques (incl. ionisants et non-ionisants)

L’omniprésence des appareils électriques dans notre quotidien suscitent des inquiétudes. À ce jour, aucune étude scientifique n’est parvenue à démontrer la nocivité des champs électromagnétiques non ionisants. Quelques études ont révélé des corrélations statistiques, sans pour autant parvenir à expliquer le lien de cause à effet. Dans le doute, on applique le principe de précaution.

Qu’est-ce qu’un champ électromagnétique ?

Un champ électromagnétique est la zone d’influence créée par les ondes d’un champ électrique et d’un champ magnétique.

Les deux ondes forment des vagues invisibles à l’œil nu (oscillations) qui progressent régulièrement et en alternance dans l’environnement.

Les ondes du champ électromagnétique se mesure selon :

  • la fréquence en Hertz (nombre d’oscillations effectuées par l’onde en 1 seconde)
  • la longueur d’onde (distance entre le sommet d’une onde et le sommet de l’onde suivante).

La longueur d’onde est inversement proportionnelle à la fréquence : plus la fréquence est élevée plus la longueur d’onde est courte.

Plus la fréquence est basse, plus les champs électriques et magnétiques sont distincts.

Plus la fréquence est haute, plus les champs électriques et magnétiques sont liés.

Champ électrique

Une lampe qui est branchée sur le secteur mais qui est éteinte produit un champ électrique.

Le champ électrique est dû à la présence de charges électriques lorsqu’un appareil est mis sous tension.

Il existe un champ électrique autour de chaque prise.

Un champ électrique :

  • est lié à la tension
  • se mesure en volts par mètres (V/m)
  • reste constant
  • diminue lorsqu’on s’éloigne de la source
  • peut être affaibli par un écran (arbre, végétation, habitation, etc.)
  • ne traverse pas (ou très peu) le corps.

Champ magnétique

Une lampe qui est allumée produit un champ électrique et un champ magnétique.

Le champ magnétique est produit par le mouvement des charges électriques lorsque le courant circule.

Un champ magnétique :

  • est lié à l’intensité (quantité d’électricité)
  • se mesure en ampères par mètres (A/m) ou en microtesla (µT)
  • varie selon l’intensité du champ électrique
  • diminue lorsqu’on s’éloigne de la source
  • ne peut pas être affaibli par un écran (arbre, végétation, habitation, etc.)
  • traverse le corps.

LE SAVIEZ-VOUS ? Le courant alternatif se définit par l’alternance entre les ondes du champ électrique et les ondes du champ magnétique. Un courant continu a une fréquence quasi nulle : il n’y a pas de distinction entre le champ électrique et magnétique ; on parle alors d’électricité/de champ statique.

Qu’est-ce que le spectre électromagnétique ?

Le spectre électromagnétique se décompose en rayonnements non-ionisants et rayonnements ionisants selon la fréquence des ondes électromagnétiques.

Les ondes électromagnétiques transportent de l’énergie appelée « photon » à l’origine du rayonnement. L’énergie du rayonnement varie selon la fréquence. 

Généralement les « champs » désignent davantage les fréquences basses et les « rayons », les hautes fréquences qui diffusent davantage d’énergie dans l’espace.

 

Rayonnements non-ionisants Champs/rayons du spectre électromagnétique Fréquence Exemples
Champ statique OHz Appareils à pile, batterie, aimants, champ magnétique terrestre, caténaires des transports électrifiés, Imagerie par Résonnance Magnétique (IRM).
Fréquences extrêmement basses 3Hz < 300 H Lignes à haute tension, voies ferrées (16,7 Hz), tous les appareils électriques branchés sur le secteur (50 Hz), véhicules électriques.
Fréquences basses ou intermédiaires 300 Hz < 100 KHz Écrans d’ordinateur et de télévision, portique antivol, détecteur de métaux, plaques de cuisinière à induction, ampoule économique.
Radiofréquence ou ondes radio 100 KHz < 300 GHz radio, GSM (900 MHz), antennes relais, radar, wifi, babyphone, Bluetooth, micro-ondes.
Rayons infrarouges 300 GHz < 400 THz Soleil, lampes à infrarouge
Lumière visible 400 THZ < 770 THZ Soleil, ampoules électriques
Rayons ultraviolets 750 THz < 900 THz

Soleil, bancs solaires (UVA, UVB).

Rayonnements ionisants > 1000 THz

UVC (rayons dangereux filtrés par l’atmosphère, lumière noire, étoiles)

Rayons X et gamma 300 PHz < 30 EHz Radon, uranium, radiothérapie, radiographie, substances radioactives, rayons cosmiques

LE SAVIEZ-VOUS ? La plupart des ondes auxquelles nous sommes exposés dans notre quotidien font partie des fréquences basses et extrêmement basses. Le courant électrique fourni par le secteur ainsi que tous les appareils électriques qu’il alimente est limité à 50 Hz dans la majeure partie de pays en Europe (60 Hz aux Etats-Unis et au Japon).

Rayonnements non-ionisants

Un rayonnement non-ionisant est un rayonnement dont l'énergie électromagnétique est insuffisante pour provoquer l'ionisation d'atomes ou de molécules.

Plus la fréquence est basse, moins les ondes transportent d’énergie.

La plupart des rayonnements de notre quotidien (radio, GSM, micro-ondes, etc.) sont non ionisants.

Les rayons ultraviolets marquent la frontière entre les rayonnements ionisants et non ionisants.

Certains rayons ultra-violets ionisants (UVC) émis par le soleil sont filtrés par l’atmosphère et ceux qui nous parviennent sont essentiellement non ionisants (UVA et UVB).

Rayonnements ionisants

Un rayonnement ionisant est un rayonnement dont l’énergie électromagnétique est suffisante pour provoquer l’ionisation d’atomes ou de molécules et abimer les cellules humaines par exemple.

Plus la fréquence est élevée, plus les ondes transportent une énergie capable transformer la structure électrique d’un atome ou d’une molécule.

L'ionisation est le fait d’enlever ou d’ajouter des électrons à un atome ou à une molécule qui devient instable (ion).

Pour se stabiliser l’ion émet différents rayonnements (rayons alpha, rayons bêtas, rayons X et gamma).

Les éléments instables qui se désintègrent en émettant des rayonnements ionisants sont appelés radionucléides.

Il existe des mesures spécifiques aux rayonnements ionisants :

  • le Becquerel (Bq) mesure la quantité de rayonnements émis
  • le Gray (Gy) mesure la dose reçue ou absorbée de rayonnements
  • le Sievert (Sv) mesure l’impact de la radioactivité (dose de rayonnement nocive).

Sciensano est membre du Conseil Supérieur de la Santé et donne son avis sur les risques liés à la communication mobile et à d’autres types de rayonnements non-ionisants, en particulier les radiofréquences. 

QR code

QR code for this page URL

Contacts

Projects

There are currently no projects associated to this health topic

Evénements

There are currently no events associated to this health topic

Dans les médias

There are currently no media associated to this health topic