Causes

L’omniprésence des appareils électriques dans notre quotidien suscitent des inquiétudes. À ce jour, aucune étude scientifique n’est parvenue à démontrer la nocivité des champs électromagnétiques non ionisants. Quelques études ont révélé des corrélations statistiques, sans pour autant parvenir à expliquer le lien de cause à effet. Dans le doute, on applique le principe de précaution. 

Sources naturelles

Les champs et les rayonnements électromagnétiques sont naturellement présents dans notre environnement :

  • rayonnement cosmique provient de l’espace et augmente rapidement avec l’altitude
  • champ magnétique terrestre (courant qui circule dans le noyau terrestre) qui fait tourner l’aiguille de la boussole 
  • rayonnement magnétique solaire  
  • champ électrique de l’orage qui produit des éclairs
  • activité électrique du cœur mesuré par l’électrocardiogramme
  • activité électrique du cerveau mesuré par l’électroencéphalogramme
  • gaz radioactif comme le radon qui s’échappe des roches et du sol. 

Sources artificielles 

Les champs et les rayonnements électromagnétiques sont présents dans l’environnement médical et industriel mais aussi dans notre environnement quotidien : 

  • lignes à haute tension
  • voies ferrées, train
  • installations électriques, lampes, électroménagers
  • téléphone, télévision, ordinateur, GSM
  • banc UV
  • radio, IRM, scanner, rayons X
  • équipement de soudage, radars

Les champs électromagéntiques (CEM) provenant de l’activité humaine sont beaucoup plus importants que ceux d’origine naturelle.

Rayonnements ionisants

Les rayonnements ionisants peuvent être très dangereux pour l’organisme s’ils sont mal utilisés (exposition intense et/ou de longue durée).

Ils ont tout de même de nombreuses applications bénéfiques dans différents domaines :

  • médecine (imagerie médicale, radiothérapie, stérilisation des matériels médicaux etc.)
  • alimentation (décontamination alimentaire)
  • industrie et recherche (modifications des plastiques, l’étude des matériaux, la propulsion spatiale etc.).

Il existe deux types d’exposition aux rayonnements ionisants :

  • exposition interne (radionucléide inhalé, ingéré etc.)
  • contamination externe (poussières, liquide, aérosols qui se déposent sur la peau ou les vêtements). 

LE SAVIEZ-VOUS ? Les principales sources de rayonnements ionisants auxquelles nous sommes exposés sont d’origine naturelle (58 %) : le radon (34 %), rayonnement tellurique (11 %), rayonnement cosmique (7 %), eau minérale et aliments (6 %). La principale source artificielle de rayonnement ionisant est l’exposition médicale (41 %). L’industrie nucléaire et les essais nucléaires représentent seulement 1 % (Institut de Radioprotection et de sûreté Nucléaire)

Sciensano est membre du Conseil Supérieur de la Santé et donne son avis sur les risques liés à la communication mobile et à d’autres types de rayonnements non-ionisants, en particulier les radiofréquences. 

QR code

QR code for this page URL