Influenza

La grippe ou influenza est une maladie infectieuse causée par le virus de la grippe. Dans la plupart des cas, la maladie connaît une évolution caractérisée par une faible gravité, mais chez certains groupes à risques, la grippe peut provoquer des complications dangereuses. Le vaccin constitue le meilleur moyen d’éviter les complications liées à la grippe et une hospitalisation.

Qu’est-ce que la grippe ? 

La grippe est une maladie infectieuse contagieuse causée par le virus de la grippe (influenzavirus).
La maladie se caractérise par le développement d’un syndrome grippal. Il s’agit d’une combinaison de symptômes souvent liés à la maladie, à savoir :

  • fièvre
  • frissons
  • malaise
  • toux sèche
  • perte d’appétit
  • douleurs musculaires
  • nausée

Le virus de la grippe se propage plus rapidement chez l’enfant, du fait d’un manque d’hygiène des mains et de la toux, et des nombreux contacts que les enfants entretiennent. Ce sont d’ailleurs généralement les enfants qui sont les premiers touchés lors d’une grippe saisonnière, et les adultes quelques semaines plus tard seulement.
 
Bien que la grippe connaisse le plus souvent une évolution favorable, des complications telles qu’une pneumonie, le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) et une aggravation de maladies chroniques sont possibles au sein de groupes à risques.

Lorsqu’un virus est nouveau pour la population, d’autres groupes peuvent alors être touchés également. 

On distingue plusieurs types : 

  • Les virus A, susceptibles de provoquer une pandémie (virus humains et animaux)
  • Les virus B, qui ne se rencontrent que chez l’être humain
  • Les virus C, qui émergent sporadiquement uniquement et ne provoquent le plus souvent que des symptômes légers.

Le vaccin contre la grippe saisonnière contient uniquement des virus A et B.

Diagnostic

De manière générale, le médecin ne doit pas réaliser de test diagnostique. Il pose le diagnostic sur la base des symptômes présentés par le patient.

Dans le cas de personnes à risques ou de personnes chez qui une thérapie antivirale est envisagée, le médecin peut encore choisir de recourir à un test diagnostique. Il peut alors réaliser un frottis du nez et de la gorge (prélèvement respiratoire) dans les 7 jours suivant le début des symptômes. Il envoie l’échantillon au laboratoire aux fins d’identification du type de virus.

Une prise de sang, visant à rechercher les anticorps, ne convient pas comme test diagnostique et n’offre pas non plus d’assurance quant à la protection contre une infection future, puisque le virus de la grippe mute régulièrement. Les intérêts du diagnostic sérologique sont de contrôler l’efficacité du vaccin et de mener des études épidémiologiques (étude scientifique des maladies au sein d’une population selon différents critères : géographique, sexe, mode d’apparition et de transmission).

Traitement

La grippe guérit généralement spontanément.

Certains médicaments peuvent néanmoins soulager les symptômes tels que les douleurs musculaires et les maux de tête.

Les patients à risques et les cas graves de grippe peuvent être traités avec des antiviraux. Ces médicaments bloquent la protéine qui permet au virus de se multiplier dans le corps. La prudence est de mise lors de la prescription de traitements antiviraux. Les virus pourraient en effet y développer une résistance.

Les antibiotiques n’ont pas lieu d’être dans le traitement de la grippe sans complications. Les antibiotiques, pour leur part, n’ont d’efficacité que contre les bactéries. La grippe est causée par un virus.

Populations à risques

Les personnes à risques sont plus susceptibles de connaître une forme grave de la maladie et de développer des complications lors d’une infection grippale. 

Personnes à risques : 

  • personnes âgées de plus de 65 ans
  • femmes enceintes
  • personnes atteintes de maladies chroniques (affections pulmonaires, maladies du cœur, asthme, diabète, immunodépression, maladies rénales et hépatiques chroniques, affections neuromusculaires, obésité)
  • enfants atteints d’une maladie chronique ou recevant un traitement de longue durée à l’aspirine.

Complications et mortalité

Au sein de la population à risques, la grippe peut entraîner de graves complications.

Les complications les plus fréquentes sont :

  • pneumonie
  • otite
  • sinusite.

Des complications graves plus rares sont :

  • myocardite (inflammation du myocarde)
  • encéphalite (infection du cerveau)
  • inflammation des tissus musculaires
  • syndrome de détresse respiratoire aiguë (grave réaction inflammatoire dans les poumons)
  • septicémie (infection du sang)
  • défaillance de plusieurs organes.

Certaines de ces complications sont causées par une infection bactérienne supplémentaire (surinfection). Le traitement aux antibiotiques a du sens uniquement dans ce cas. L’usage responsable des antibiotiques est indispensable afin de préserver leur efficacité dans des situations où ils sont réellement nécessaires, comme lors d’infections bactériennes.

La mortalité due à la grippe est le plus souvent la conséquence d’une ou de plusieurs complications. Au cours d’une épidémie de grippe saisonnière, environ 97 % des personnes qui décèdent de la grippe sont âgées de 65 ans et plus, et 86 % des décès liés à la grippe concernent des personnes atteintes d’une maladie chronique.

Prévention et vaccination

Les virus de la grippe se propagent par les voies respiratoires et survivent longtemps sur les mains. 

La prévention consiste à éviter le contact avec les personnes infectées. L’hygiène est en outre importante : 

  • lavez-vous régulièrement les mains, en particulier après avoir éternué, toussé, été en contact avec une personne malade ou si vous avez pris les transports en commun
  • éternuez dans des mouchoirs en papier jetables ou dans le creux de votre coude
  • utilisez des mouchoirs en papier jetables pour tousser, expectorer et vous moucher.

Le vaccin constitue le meilleur moyen d’éviter les complications liées à la grippe et une hospitalisation. L’efficacité du vaccin peut toutefois varier sensiblement d’une saison à l’autre. Cette efficacité dépend notamment de l’adéquation entre le vaccin et les virus en circulation, lesquels mutent constamment, et du système immunitaire de la personne.

Qu’est-ce qu’une épidémie de grippe ou pandémie de grippe ? 

Une épidémie implique la présence d’une maladie à une fréquence supérieure à celle normalement observée dans une population donnée.

Nous parlons d’une épidémie de grippe lorsque plusieurs conditions sont réunies :

  • le nombre de consultations liées à un syndrome grippal est supérieur au seuil épidémique (en Belgique, ce seuil est d’environ 140 consultations pour 100 000 habitants par semaine).
  • le seuil épidémique est dépassé pendant au moins 2 semaines consécutives
  • les examens virologiques font état d’au moins 20 % d’échantillons respiratoires analysés positifs aux virus influenza.

La durée moyenne d’une épidémie de grippe saisonnière est de 6 à 12 semaines.  Dans l’hémisphère nord, le virus de la grippe produit des épidémies en hiver, généralement entre décembre et avril. Dans l’hémisphère sud, le virus de la grippe provoque des épidémies entre mai et septembre. 

Les épidémies saisonnières peuvent être causées par les virus influenza A et B, mais seul le virus influenza A provoque des pandémies.

Une pandémie (de grippe) est une épidémie qui se propage sur plusieurs continents à la suite de l’apparition d’un nouveau virus.

Dans le cas de la grippe, il s’agit souvent d’un nouveau variant du virus influenza n’ayant pas encore été en contact avec la population, si bien qu’elle n’a pas encore développé d’anticorps. Il en résulte un risque élevé de propagation.

Plusieurs pandémies sont survenues au cours du siècle dernier, chaque fois caractérisées par l’émergence d’un nouveau virus de la grippe. 

Information pour les professionnels de la santé

L’influenza saisonnière est une maladie sans déclaration obligatoire. 

Sciensano publie un bulletin hebdomadaire d’influenza reprenant les chiffres belges les plus récents.  

Au terme de la saison, un rapport annuel est établi. Celui-ci comprend des informations sur la situation épidémiologique de la saison écoulée et sur l’efficacité du vaccin. 

Sciensano coordonne un réseau de médecins généralistes, de laboratoires et d’hôpitaux vigies pour évaluer en permanence l’activité grippale, l’intensité et la sévérité de l’épidémie ainsi que son impact sur la population. Sciensano est également le Centre National de Référence pour l’influenza. Le Laboratoire officiel belge de contrôle des médicaments (OMCL) de Sciensano est responsable, de concert avec le réseau OMCL européen, du contrôle qualité du vaccin contre l’influenza avant qu’il ne soit mis sur le marché.

QR code

QR code for this page URL

Contacts

Evénements

There are currently no events associated to this health topic

Autres sources d’information

There are currently no external links associated to this health topic