Tuberculose

Anciennement appelée « phtisie », « consomption » ou « peste blanche », la tuberculose est une maladie infectieuse principalement causée par la bactérie Mycobacterium tuberculosis (M.tb) dont la transmission s’effectue par voie respiratoire. Certains cas de tuberculose ont également une origine zoonotique (transmission de l’animal à l’homme). La consommation de lait de bovin contaminé par Mycobacterium bovis est la source de ces infections zoonotiques.

Bien qu’il y ait peu de cas de tuberculose en Belgique, cette maladie reste un problème de santé publique majeur et nécessite une vigilance continue. La mise en place de programmes d’éradication et de surveillance a permis de maîtriser l’infection du cheptel bovin.

Qu’est-ce que la tuberculose ?

Aussi appelée bacille de Koch, la bactérie responsable de la tuberculose se transmet par voie respiratoire. Les personnes souffrant de tuberculose pulmonaire sont ainsi contagieuses. Cette forme de la maladie est la plus courante, mais la tuberculose peut également toucher les reins, les os, les ganglions ou toute autre partie du corps.
La tuberculose qui fut autrefois une maladie mortelle se guérit aujourd’hui grâce aux antibiotiques.

Tuberculose latente et tuberculose active

Une personne peut être infectée par la bactérie responsable de la tuberculose sans nécessairement développer les symptômes de la maladie et sans être contagieuse. On parle alors de tuberculose « latente ».

Chez une personne en bonne santé, le système immunitaire est capable de contrôler l’infection et de la maintenir à un stade asymptomatique. Dans certains cas, l’organisme peut même éliminer les bactéries. 
Si le système immunitaire s’affaiblit, les bactéries responsables de la tuberculose peuvent alors proliférer et entraîner l’apparition de symptômes. 
Lorsque la tuberculose s’accompagne de symptômes, on parle de tuberculose « active » ou « symptomatique ».

Parmi les personnes atteintes de tuberculose latente, seuls 10% développeront réellement la tuberculose active au cours de leur vie.

La tuberculose bovine

Chez le bovin la tuberculose est provoquée par Mycobacterium bovis. Elle se manifeste par un processus inflammatoire donnant lieu à des lésions nécrotiques caséeuses. L’infection peut être localisée à un seul organe ou, si le système immunitaire est défaillant, à des manifestations généralisées. La localisation de ces lésions dépend en général de la voie d’entrée de la bactérie.
Le diagnostic bactériologique post mortem, repose principalement sur la détection de lésions en abattoir. La présentation variée des lésions tuberculeuses et les difficultés inhérentes au travail en abattoir (notamment la vitesse de travail) rendent cette inspection difficile. En laboratoire, l’analyse bactériologique des lésions est également délicate car la croissance de la bactérie est extrêmement lente. Le diagnostic basé sur la réponse immunitaire ante mortem, est jusqu’à présent réalisé par une tuberculination simple ou double.
La tuberculose bovine est une zoonose de répartition mondiale. On estime que 5 à 10 % des cas humains de tuberculose sont dues à M. bovis dans les pays en voie de développement. La lutte contre cette maladie est une priorité pour les autorités sanitaires européennes. La Belgique, comme 19 autres pays de l’Union (Décision 2014/91/EU35), a été officiellement déclarée indemne en 2003 (Décision 200¾67/CE ; Directive 64/432/EEC). Ce statut est acquis lorsque la prévalence de tuberculose dans le cheptel est inférieure à 0,1%. Ce statut ne signifie pas pour autant que nous sommes biologiquement indemnes. Depuis 2003, quatre à cinq foyers de tuberculose bovine sont déclarés en moyenne chaque année dans notre pays. 
En Belgique, le programme de surveillance de la tuberculose bovine repose sur deux piliers : la surveillance des lésions à l’abattoir et la tuberculination des animaux. Ce programme fait actuellement l’objet d’une profonde révision.

Sciensano contribue à lutter contre la tuberculose en assurant un diagnostic rapide, en surveillant la résistance aux antibiotiques des souches bactériennes, en détectant les épidémies et en développant de nouveaux vaccins et de nouveaux traitements plus efficaces. Le Laboratoire officiel belge pour le contrôle des médicaments (OMCL) de Sciensano est responsable, de concert avec le réseau OMCL européen, du contrôle qualité du vaccin contre la tuberculose avant qu’il ne soit mis sur le marché.

QR code

QR code for this page URL

Contacts

Projects

There are currently no projects associated to this health topic

Evénements

There are currently no events associated to this health topic

Autres sources d’information

There are currently no external links associated to this health topic